Les Etats-Unis imposent de nouvelles sanctions sur des entités libyennes

ecapital
2 Min de Lecture

Dans une série de mesures, le Bureau de contrôle des avoirs extérieurs (OFAC) du département du Trésor a imposé des sanctions à trois banques étrangères à capitaux libyens et six autres sociétés détenues par le gouvernement libyen tout en levant les sanctions contre l'ancien ministre du Pétrole Choukri Mohammed Ghanem, qui a fait défection le mois dernier.

Le Trésor a accusé les trois banques — Banque turco-arabe, une joint-venture d'actionnaires arabes et turcs; la Banque internationale d'Afrique du Nord basée en Tunisie, et la Banque commerciale d'Afrique du Nord basée au Liban — d'implication dans des transactions commerciales avec leur banque mère — la Banque étrangère arabe libyenne, déjà sous le coup des sanctions.

Les six nouvelles sociétés faisant l'objet de sanctions sont: General Company for Chemical Industries, General National Maritime Transport Company, Ghana Libya Arab Holding Company et ses branches Glahco Hotels And Tourism Development Company Limited ( Golden Tulip Accra), Libyan Norwegian Fertilizer Company et Pak- Libya Holding Company.

- Advertisement -

"Le Département des finances contrôlent attentivement les entités ayant des relations avec la Libye à travers le monde, pour s'assurer qu'elles ne s'échappent pas aux sanctions et aide le régime de Kadhafi", a déclaré Adam Szubin, directeur de l'OFAC. " Nous restons vigilants dans nos efforts pour isoler le régime de Kadhafi vis-à-vis du système financier international".

Les Etats-Unis avaient imposé les premières mesures de sanctions contre les fonctionnaires et les entités du gouvernement libyen en février, en gelant 34 milliards de dollars de biens du gouvernement libyen.