Guinée : l’aile "dure" de l’opposition compte rencontrer de nouveau le président Condé

Afriquinfos Editeur 9 Vues
2 Min de Lecture

Le porte-parole de l'opposition radicale Aboubacar Sylla, interrogé par Xinhua, estime qu'en lieu et place d'un cadre structuré de dialogue mettant en présence le gouvernement et ses partis allies, d'une part, et l'opposition, de l'autre, on assiste plutôt à un dialogue de "sourds infécond" qui ne peut aboutir à la décrispation politique.

"Nous demandons plutôt un autre cadre de dialogue inclusif avec tous les partis politiques du pays repartis entre l'opposition et la mouvance présidentielle", a dit M. Sylla, qui estime que la position des centristes dans le débat est une position "floue" qui pourrait compromettre l'évolution du dialogue entre les deux extrêmes.

Selon lui, face à l'incapacité du comité de médiation et de facilitation du dialogue, l'ADP et le Collectif envisage d'explorer toutes les pistes nécessaires afin d'obtenir gain de cause. A défaut, prévient le porte-parole de l'opposition, des mouvements de protestation seront organisés dans tout le pays pour ramener les uns et les autres à respecter la loi.

"Il est vrai que nous ne restons pas les bras croisés. Nous comptons nous battre et user de tous les moyens légaux pour nous faire entendre auprès du gouvernement" a-t-il ajouté.

Toutefois, l'opposition se dit prête pour reprendre le dialogue, si le cadre de concertation change et si les paramètres exigés sont tenus en compte par le comité de facilitation.