Guinée : Les produits pétroliers, objet de spéculation à Conakry et dans les provinces

Afriquinfos Editeur 7 Vues
1 Min de Lecture

Les stations services opérant dans de nombreuses préfectures sont confrontées à de perpétuelles pénuries de carburant. Des pénuries que les gérants de ces stations sont accusés de ''provoquer délibérément'' afin de pouvoir revendre sur le marché noir les stocks d'essence et de gasoil, à des prix plus élevés.

 Ainsi, le litre de carburant vendu à la pompe à 9500 francs guinéens se retrouve à 13 voir 14 mille francs guinéens dans ces villes chez les vendeurs installés dans des coins de rue.

 Depuis le mois de décembre dernier, le phénomène s'est empiré. La capitale n'en n'est pas non plus  épargnée.

 Le trafic qui entoure les produits pétroliers en Guinée ne date pas d'aujourd'hui et des stocks de carburant étaient fréquemment convoyés hors des frontières guinéennes, vers le Mali et la Sierra Leone pour être vendus.

Ce commerce juteux pour les contrebandiers a été interdit par le gouvernement d'Alpha Condé à son arrivée aux affaires.