Malgré les excuses d’Yves de M’Bella, le tollé autour de ‘l’apologie de viol’ a franchi les frontières ivoiriennes

Abidjan (© 2021 Afriquinfos)- « La télé d’ici vacances » de la chaîne NCI (la Nouvelle Chaîne Ivoirienne),  un talkshow animé par  Yves de Mbella a reçu comme invité ce lundi 30 août, un homme présenté comme un « violeur repenti ». A ce dernier, l’animateur a demandé une « démonstration » de viol sur un mannequin. Depuis, l’émission télévisée, diffusée, provoque de véritables indignations venant d’un peu partout, et ce malgré des excuses de M. M’Bella.

Parmi la kyrielle de réactions faisant suite au scandale dite de NCI, on note en première ligne, celle du ministre de la Communication, des médias et de la francophonie, porte-parole du gouvernement.

« C’est regrettable et dommage qu’un thème aussi grave et sérieux que le viol, ait été traité avec autant de légèreté. Il y a un dispositif législatif et réglementaire qui existe dans notre pays. Il faut que nous apprenions à faire confiance au mécanisme dont l’État s’est doté pour réguler notre société notamment la HACA en ce qui concerne l’audiovisuel. La chaîne, mesurant la gravité de la situation a elle-même, et en toute responsabilité, pris des mesures conservatoires dont je me félicite », a confié Amadou Coulibaly.

Au moment où la société cherche les moyens de mettre fin à cette pratique, contre toute attente, la chaine NCI fait une émission pour en faire la propagande, a-t-il déploré

Charles Ble Goudé se fait entendre depuis Bruxelles 

« Nous interpellons les Autorités compétentes pour faire respecter le code d’éthique et de déontologie qui régit le secteur de l’audiovisuel », a lancé l’ex-ministre ivoirien Charles Ble Goudé

Il exige que  la rigueur de la loi soit appliquée sans faille aux personnes morales et physiques qui s’en rendent coupables, à celles qui en font la propagande, tout comme à celles qui s’en rendent complices.  « Nous nous engageons auprès des structures de défense des Droits Humains afin que cette pratique infâme et indigne cesse », a-t-il écrit sur son compte Facebook.

« Voyez-vous, la femme donne la vie protégeons la femme, respectons la femme, à toutes femmes victimes de violences sexuelles, à toutes les femmes, Je suis avec vous. » a  précisé l’ex-chef des Jeunes patriotes.

« C’est avec une grande tristesse et  une profonde désolation que j’ai visionné des extraits troublants et choquants de l’émission de NCI « la Télé d’ici Vacances » du lundi 30 août 2021, a écrit Toikeuse Mabri Président de l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI).

« J’en ai saisi le sens de la réaction de la population ivoirienne,  notamment des femmes et des organisations de défense des droits de l’homme, réaction que je soutiens avec la dernière énergie. »

« La Côte d’Ivoire ne peut pas être cette terre où n’importe qui se donne le droit de faire n’importe quoi et nous donner ainsi l’image d’une société en dérive. La libéralisation de la presse et des médias que nous saluons tous doit se faire en harmonie avec nos lois et notre culture. » peut-on lire dans ces propos.

Et de conclure : « en félicitant, des premières mesures disciplinaires et judiciaires, j’en appelle à la plus grande fermeté en vue de protéger nos enfants,  nos sœurs et l’image de notre pays. J’exprime ma compassion à toutes les victimes du viol et de la violence contre la femme. »

Selon une étude réalisée par  l’Etat de Côte d’Ivoire, 20% de femmes dans notre pays sont victimes de violences sexuelles.

Yves de Mbella a été condamné à douze mois de prison

Yves de Mbella a été condamné à douze mois de prison avec sursis et deux millions Fcfa d’amende pour apologie du viol dans une émission de télévision,. L’invité de l’émission à scandale, le violeur, Kader Traoré, a lui écopé de 24 mois de prison ferme et 500 mille Fcfa d’amende. La justice a également interdit à Yves de Mbella de voyager sur le territoire national pendant deux ans. Comme annoncé plus tôt, l’animateur déjà sanctionné hier par la Haca à 30 jours de suspension d’antenne, par sa chaine Nci et jusqu’au Comici (remplacement pour la présentation de Miss Côte d’Ivoire 2021, ndlr),

Alors qu’une plainte est également annoncée contre la chaine de la TNT, Yves de Mbella qui flirtait déjà avec les bords dans une émission de radio (“rien à cacher” sur Nostalgie) s’est rendu coupable d’avoir mis en scène un violeur lundi soir en direct en l’incitant à décrire le plaisir qu’il prenait à violer jusqu’à la mise en scène pratique sur un mannequin.

V.A.

 

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés