Diplomatie/Cris du cœur de l’ambassadeur allemand Sander pour accélérer la fin de la crise des réformes au Togo

COTONOU (© 2017 Afriquinfos) –  A la faveur de la commémoration au Togo du 27ème anniversaire de la réunification de l’Allemagne le 04 octobre dernier dans les jardins de l’ambassade de la 1ère puissance économique d’Europe en République togolaise, l’ambassadeur Sander s’est voulu précis et très attentif à l’égard des maux politiques togolais de l’heure…

L’ambassadeur de la République fédérale allemande au Togo, Christoph Sander, n’a pas porté de gants pour s’épancher sur la crise des réformes en terre togolaise qui a pris une grosse ampleur depuis le 19 août 2017, aussi bien en interne que dans la diaspora de ce pays.

«Durant les dernières semaines, la dynamique a changé. Aujourd’hui, les deux points clé dont on a tellement parlé et qu’il faut régler avant les élections de 2018 et 2020 sont sur la table pour être inscrits dans la Constitution», a rappelé le diplomate Sander, en plantant le décor au sujet de la lancinante crise des réformes en cours au Togo. «Il est important pour le Togo d’avancer et prendre une décision consensuelle au sujet de ces réformes», a plaidé le chef de la diplomatie allemande près le Togo.

«Il est important pour le peuple togolais de bien préparer ces élections pour permettre aux citoyens togolais d’exprimer leurs préférences pour le futur de leur pays dans un cadre transparent, libre et équitable. Aujourd’hui, ce n’est pas le moment d’élargir les divisions entre les Togolais. Pour les générations futures, aujourd’hui, c’est le moment pour les leaders des deux côtés (Ndlr : parti au pouvoir et opposition) de démontrer la sagesse et cette humilité qui va permettre de mettre de côté les torts et les souvenirs du passé pour bâtir ensemble les fondements d’un avenir meilleur», s’est encore voulu expressif C. Sander.

«Le Chancelier Bismarck a dit : « La politique est l’art du possible » ! Avec un peu de bonne volonté des deux côtés, les réformes sont possibles aujourd’hui pour ouvrir le chemin pour que le peuple togolais puisse se décider au sujet de l’alternance démocratique. Dans l’esprit de l’appel des « Ambassadeurs du Groupe des 5 au Togo », il y a quelques jours, je prie toutes les parties de se mettre autour d’une table ronde pour trouver ce consensus qui est tellement important pour que le pays puisse continuer son chemin sur la voie de la modernisation et des réformes», a conclu le diplomate allemand.

Puissance coloniale du Togo de 1884 à 1914, l’Allemagne a toujours gardé un œil attentif sur ce potentiel riche Etat ouest-africain regorgeant d’une qualité rare de phosphates et aux terres arables très fertiles qui lui permettent d’exporter un café et un cacao au goût uniques en Afrique d l’ouest.

Premier Etat européen à avoir ouvert hors de la capitale togolaise une antenne de son Agence de coopération internationale (la GIZ), l’Allemagne, en dehors de divers appuis budgétaires et sectoriels, investit essentiellement dans l’économie togolaise via Heidelbergcement. Berlin est par ailleurs présente au Port autonome de Lomé. Elle est intervenue dans le processus de modernisation de cette importante infrastructure, à travers la mise en forme du projet LCT (Lome Container Terminal, SA, 324 millions d’euros, soit près de 230 milliards de fcfa), grâce à l’allemande DEG (Deutsche Investition und Entwicklungsgesellschaft mbH).

 

Par XAVIER GILLES

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés