Somalie: forte explosion à proximité du Parlement à Mogadiscio

Une puissante explosion a eu lieu mercredi matin dans la capitale somalienne Mogadiscio, à proximité du Parlement, ont rapporté des témoins et un responsable sécuritaire, qui a évoqué une possible voiture piégée.

Aucun bilan n’a été communiqué par les autorités, mais un photographe de l’AFP a vu au moins un blessé emmené vers un hôpital proche du site de l’explosion.

« Cela ressemble à une voiture piégée, mais nous n’avons pas encore les détails », a déclaré à l’AFP Mohamed Abdikadir, un responsable sécuritaire somalien, alors que des coups de feu étaient entendus dans la zone de l’explosion.

L’explosion a eu lieu tout près d’un barrage routier le long de la route Maka Al-Mukarama, près de la zone de Sayidka, où est situé le Parlement somalien, a précisé la même source, tandis qu’une épaisse fumée noire s’élevait dans le ciel de la capitale.

« Il y a eu de la fumée et c’était le chaos le long de la route », a raconté Shamso Ali, un témoin. « L’explosion a été très forte (…), j’ai vu de la fumée et plusieurs véhicules en feu ».

Selon un autre témoin, Dahir Yare, « il y avait plusieurs véhicules dans la zone où l’explosion a eu lieu, et il doit y avoir des victimes, mais nous ne le savons pas pour l’instant parce que la route a été bouclée et les forces de sécurité étaient en train d’éteindre un feu ».

La cause exacte de l’explosion doit encore être déterminée, mais les islamistes somaliens shebab mènent régulièrement des attaques à la voiture piégée à Mogadiscio, notamment contre des cibles gouvernementales ou militaires.

Affiliés à Al-Qaïda, les shebab ont juré la perte du gouvernement somalien, soutenu par la communauté internationale et les 20.000 hommes de la force de l’Union africaine en Somalie (Amisom).

Chassés de Mogadiscio en 2011, ils ont perdu l’essentiel de leurs bastions mais contrôlent toujours de vastes zones rurales, d’où ils mènent leurs opérations.

Malgré les coûteux efforts internationaux pour les vaincre, ces rebelles islamistes ont réalisé le 28 décembre l’une des opérations les plus meurtrières de la décennie en Somalie, l’explosion d’un véhicule piégé dans la capitale ayant fait 81 morts.

Dimanche, ils ont attaqué une base militaire américano-kényane dans le sud-est du Kenya, près de la frontière somalienne, tuant trois Américains.

© Agence France-Presse

Lire aussi

Related Posts

None found

Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés