Le Niger et le Togo accueillent pour la 1ère fois un président du Groupe de la Banque mondiale sur leur sol

Afriquinfos Editeur
4 Min de Lecture
Le Président de la République Togolaise, Faure Essozimna Gnassingbé, aux Assemblées annuelles du Fonds Monétaire International et de la Banque Mondiale.

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Lomé (© 2023 Afriquinfos)- L’Américain David Malpass (président du Groupe de la Banque mondiale) est attendu en visite officielle au Niger puis au Togo du 29 mars au 1er avril 2023. Au cœur de ce déplacement, le renforcement de la sécurité et de la paix, de la croissance économique inclusive et durable, de la sécurité alimentaire, de l’accès à l’énergie et de l’importance de l’éducation, selon des précisions officielles.

Par GGKE

«La promotion de la sécurité et de la paix dans la région, le renforcement de l’éducation et le développement de la résilience pour pallier les coûts climatiques écrasants sont indispensables à la croissance et au développement de la région. Je me réjouis de ces visites au Niger et au Togo qui nous donneront l’occasion d’échanger autour de ces sujets cruciaux ainsi que de l’appui supplémentaire que le Groupe de la Banque mondiale peut apporter dans ces domaines», confie David Malpass, pour présenter les contours de son séjour en Afrique de l’ouest.

Du 29 au 31 mars, D. Malpass échangera d’une part avec le Président nigérien Mohamed Bazoum et avec les principaux acteurs et partenaires du Groupe de la Banque mondiale. Au menu de leurs échanges, le développement du Niger et l’apport du Groupe de la Banque mondiale à la région du Sahel. D’autre part, D. Malpass sera l’hôte de l’Université Abdou Moumouni de Niamey. Il y prononcera un «discours de positionnement en prélude aux Réunions de printemps du Groupe de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international, réunions prévues du 10 au 16 avril 2023 à Washington», annoncent ses collaborateurs.

- Advertisement -

La Banque mondiale accompagne aussi le Togo

 

Au Togo du 31 mars au 1er avril, le président Malpass fera avec Faure Gnassingbé et d’autres partenaires le tour d’horizon des axes d’intervention stratégiques de son Groupe dans le pays. Ces échanges au plus haut sommet auront pour points de fixation l’éducation, l’agriculture, la réponse d’urgence à l’insécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest, le développement numérique et la protection sociale. Le numéro un de l’institution de Bretton Woods discutera en outre avec le dirigeant togolais des efforts communs déployés ces dernières années «pour renforcer la résilience et la croissance inclusive dans les pays du golfe de Guinée», indique ses services.

Durant son séjour au Niger et au Togo, D. Malpass sera accompagné d’Ousmane Diagana, Vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, et par Sergio Pimenta, Vice-président de l’IFC (Société financière internationale pour l’Afrique).

Au cours des dix dernières années, le Groupe de la Banque mondiale a quadruplé ses ressources dans le Sahel, et a mobilisé en sa faveur plus de «8,5 milliards de dollars entre 2020 et 2023». Des engagements qui font de ce bailleur le premier contributeur au développement de la région, rappellent des chiffres officiels du Groupe. Entre avril 2020 et la fin de son dernier exercice clos au 30 juin 2022, «la Banque mondiale a engagé un montant global sans précédent de 28,5 milliards de dollars au titre de 234 projets dans les secteurs prioritaires en Afrique de l’ouest», détaillent des sources officielles.

L’IFC, pour sa part, a «investi 9,4 milliards de dollars dans 36 pays africains au cours de l’exercice 2022, ce qui représente son engagement annuel le plus important sur le continent», soulignent les services de ce Groupe.

David Malpass va démissionner en juin prochain, soit près d’un an avant la fin officielle de son mandat en cours.