La Guinée-Bissau recouvre sa souveraineté militaire 8 ans après le succès de l’Ecomib

Afriquinfos Editeur 14 Vues
3 Min de Lecture
Élection d’U. Sissoco

Bissau (© 2020 Afriquinfos)- C’en est fini de la présence militaire ouest-africaine en Guinée-Bissau. L’Ecomib, la force de l’organisation régionale CEDEAO déployée dans ce pays après un coup d’Etat en 2012, est arrivée à la fin de sa mission le 10 septembre dernier, et ses hommes ont commencé à se démobiliser. Une cérémonie officielle en présence du Président bissau-guinéen, Umaro Sissoco Embalo a marqué l’événement.

 Ils étaient près de 1.000 hommes et étaient déployés en Guinée-Bissau depuis huit ans pour stabiliser le pays après un coup d’Etat militaire qui avait renversé le Premier ministre Carlos Gomes Junior, entre les deux tours de la présidentielle dont ce dernier était le favori. Ils avaient notamment pour mission de protéger les chefs d’institutions et les édifices publics en Guinée-Bissau. Cette époque est désormais révolue, à en croire les déclarations de Jean-Claude Kassi Brou, Président de la Commission de la CEDEAO : «Des progrès importants ont été réalisés et cela a été salué par les chefs d’Etat lors du 57e Sommet de l’organisation à Niamey. Toutes les institutions fonctionnent», a-t-il déclaré au sortir d’une audience avec le Chef d’Etat Umaro Embalo Sissoco.

Avec ce dernier et en présence d’autorités militaires ouest-africaines, il a notamment participé à la cérémonie marquant la fin de la mission de l’Ecomib qui était composée de militaires, gendarmes et policiers sénégalais, togolais, burkinabè et nigérians. Selon des informations en provenance de Bissau, le contingent togolais a quitté la capitale de l’ex-colonie portugaise, début septembre 2020, et celui du Nigeria mercredi dernier. Le départ des soldats sénégalais et burkinabè doit suivre.

Pour le président bissau-guinéen, c’est une satisfaction. «Huit ans après l’arrivée en Guinée-Bissau de l’Ecomib, la population bissau-guinéenne a noté avec une satisfaction particulière le comportement exemplaire de ses soldats», a déclaré Umaro Sissoco Embalo. «Nous sommes aujourd’hui convaincus que l’expérience transmise à nos soldats par leurs frères d’armes de l’Ecomib sera capitalisée et bien utilisée», a-t-il ajouté. Les forces bissau-guinéennes prendront le relais de l’Ecomib pour la sécurisation du pays.

Boniface T.