Maurice : Procès contre 12 pirates somaliens

Afriquinfos Editeur 2 Vues
2 Min de Lecture

Les douze Somaliens ont été appréhendés le 5 janvier dernier par les forces navales américaines suite à un appel de détresse d'un bateau de marchandise générale attaqué au large des côtes somaliennes.

Accosté par des pirates somaliens, le MST Jasmine a eu le temps de lancer un appel de détresse, qui a été capté par des Marines américains en patrouille dans la région.

Selon le dossier de l'accusation, les officiers du MSC Jasmin avaient tiré deux fusées éclairantes en guise d'alerte alors que les pirogues des pirates somaliens s'approchaient du navire.

En dépit de cela, les pirates ont tiré 5 à 10 coups de feu sur le navire et une "grenade propulsée par une fusée" en direction du navire, sans toutefois le toucher.

Les douze prévenus ont été remis à Maurice qui a accepté de les juger selon un accord signé avec l'Union européenne en 2012.

Vingt-six témoins ont été assignés à comparaître, dont des officiers de la marine américaine et allemande. A l'appel du procès jeudi, les hommes de loi des différents prévenus ont toutefois demandé à ce que leurs clients soient jugés séparément, ce qui a poussé la magistrate Véronique Kwok à renvoyer l'affaire au 14 août prochain.

Selon l'acte d'accusation, ils sont poursuivis pour "acte de piraterie en haute mer" en violation des articles 3 (1) (a), 3 (3) et 7 de la loi sur la violence maritime de 2011 de Maurice. Lors de leur première comparution en Cour, les Somaliens ont nié être des pirates, affirmant qu'ils ne sont que de simples pêcheurs.

Les attaques des pirates somaliens ont augmenté de 10% en 2011 et selon l'International Maritime Bureau, 445 attaques ont été enregistrées, représentant ainsi des pertes de plus de 12 milliards de dollars pour le commerce maritime.

Les pirates évoluent dans une région de plus en plus étendue comprenant le Golfe d'Aden, la Mer Rouge et la partie plus au sud de l'océan Indien.