Présidentielle contestée à Bissau: un des candidats a déclaré son intention de se faire investir au poste de chef de l’Etat

L’un des deux candidats au second tour de la présidentielle en Guinée-Bissau a déclaré mercredi son intention de se faire investir jeudi au poste de chef de l’Etat, malgré l’imbroglio persistant sur l’issue du scrutin.

La contestation menée par son adversaire et la confusion qui continue à régner deux mois après ce second tour rendent tout sauf certain qu’Umaro Sissoco Embalo sera bel et bien investi jeudi.

Cependant M. Embalo s’est appuyé sur une décision prise mardi en sa faveur par la commission électorale pour exprimer sa détermination à prendre la charge de président.

« Dans un esprit d’unité et de concorde nationale, j’invite tous mes compatriotes à la cérémonie de mon investiture qui aura lieu demain » jeudi, a-t-il annoncé sur les réseaux sociaux.

Deux mois après le second tour du 29 décembre, la Guinée-Bissau est dans une profonde impasse politique.

Umaro Sissoco Embalo, issu de l’opposition, a été donné vainqueur par la commission électorale avec 53,55% des voix.

AFP
Domingos Simoes Pereira, candidat du Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC), vote au 2e tour de la présidentielle, le 29 décembre 2019 à Bissau, en Guinée-Bissau.

Une victoire que conteste son rival Domingos Simoes Pereira (crédité de 46,45%), du Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC), la formation qui domine la vie politique de cette ancienne colonie portugaise depuis son indépendance en 1974.

M. Pereira et le PAIGC dénoncent des fraudes et réclament qu’on recompte tous les votes.

La Cour suprême, saisie par le PAIGC, a rendu des arrêts qui réclament la vérification des procès-verbaux mais qui n’ont pas permis de trancher le contentieux. La querelle oppose aussi la Cour suprême et la commission électorale.

Celle-ci, à nouveau réunie mardi, a confirmé les résultats qu’elle avait annoncés.

Selon Armando Tchoba Dos Santos, un juriste interrogé par un correspondant de l’AFP, la Cour suprême est à nouveau appelée à se prononcer sous 48 heures. Par ailleurs, les conditions d’une éventuelle investiture n’étaient pas réunies mercredi matin au parlement. 

© Agence France-Presse

Ces articles devraient vous intéresser :

Décès à 37 ans d’Amr Fahmy, ancien SG de la CAF et candidat à la succession d’Ahmad Ahmad
CAN 2023: Des chantiers très en avance en Côte d'Ivoire
Le président de la Guinée-Bissau en tournée dans la sous-région
Afrique du sud : Un Blanc condamné à une amende pour une injure raciste qui a fait scandale
Guinée Bissau : La CEDEAO valide l’élection d’U. Sissoco, exige un nouveau Gouvernement
Une grand-messe de la CAF le 30 juin pour décider du sort de la CAN 2021 ?
Guinée-Bissau : l’ONU salue le bon déroulement du scrutin présidentiel
Prochaine présidentielle au Burundi: six candidatures retenues
La CAN les années impaires a 10 ans : rétrospective 
Présidentielle/ Guinée Bissau : la Cour Suprême tranche et déboute le parti majoritaire
Football : B. Sène, l'arbitre de la plus longue finale de l'histoire de la CAN a tiré sa révérence !
Coronavirus : L'épouse du Premier ministre canadien Justin Trudeau, testée positif
Guinée Bissau : José Mario Vaz soutient Umaro Sissoco Embalo le candidat de l'opposition
Guinée Bissau : L'opposant Umaro Sissoco Embalo vainqueur de l’élection présidentielle
Le Canada souhaite avoir le soutient de l'Algérie pour sa candidature en tant que membre non permane...
Guinée-Bissau: victoire de l'opposant Umaro Sissoco Embalo, contestée par son adversaire
Présidence FIF /Eugène-Marie Diomandé se retire et se rallie à la candidature de Didier Drogba
Bissau: l'ONU prolonge une dernière fois sa mission et appelle au dialogue politique
La CAN 2021, le CHAN 2020 et la CAN féminine 2020 reprogrammés par la CAF
CAF : la CAN fera son retour en été après 'Cameroun 2021'
Bissau: Umaro Sissoco Embalo de nouveau proclamé vainqueur de la présidentielle (CE)
Le Festival de Cannes reporté à une date ultérieure en raison du Covid 19
Côte d’Ivoire : Gon Coulibaly, le dauphin officiel de M. Ouattara désigné candidat du parti ADO
Guinée-Bissau/ Contentieux électoral : la CEDEAO donne jusqu’au 15 février à la Cour Suprême pour tr...

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés