Mauritanie
6 janvier 2012

Total : signature de deux nouveaux permis d’exploration en Mauritanie

PARIS (Xinhua) – La compagnie pétrolière française Total a annoncé vendredi avoir signé deux nouveaux permis d’exploration avec les autorités mauritaniennes.

5 janvier 2012 Mauritanie

Visite officielle de l’émir du Qatar en Mauritanie

NOUAKCHOTT (Xinhua) – Cheikh Hamed Ben Khalifa Al Thani, émir du Qatar, est arrivé jeudi à Nouakchott, dans le cadre d’une visite officielle de 24 heures en Mauritanie à l’invitation du président mauritanien Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, a appris Xinhua de source officielle.

Lire la suite »
4 janvier 2012 Mauritanie

Mauritanie : des salafistes emprisonnés pour "constitution d’une association terroriste"

NOUAKCHOTT (Xinhua) – Six salafistes ont été mis en dépôt mercredi soir pour « constitution d’un groupe terroriste » et « appartenance à un regroupement interdit », sur ordre du juge d’instruction en charge du terrorisme auprès du tribunal de Nouakchott, a appris Xinhua de source judiciaire.

Lire la suite »
3 janvier 2012 Mauritanie

Prochaine visite officielle en Mauritanie de l’émir du Qatar

NOUAKCHOTT (Xinhua) – Cheikh Hamad Bin Khalifa Al Thani, émir du Qatar, est attendu jeudi prochain à Nouakchott, pour une visite officielle d’un jour, sur invitation du président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, a appris Xinhua de source diplomatique.

Lire la suite »
26 décembre 2011 Mauritanie

Mauritanie : le budget pour 2012 augmente de plus de 9%

NOUAKCHOTT (Xinhua) – Le budget 2012 de la Mauritanie, adopté ce dimanche par l’assemblée nationale, enregistre une augmentation de 9,18% par rapport à celui de 2011, a appris Xinhua de source officielle.

Lire la suite »
25 décembre 2011 Mauritanie

Mauritanie : grève des travailleurs de la mine de cuivre d’Akjoujt

NOUAKCHOTT (Xinhua) – Les travailleurs mauritaniens de la mine de cuivre d’Akjoujt, plus de 250 km au nord de Nouakchott, observent une grève depuis trois jours pour protester contre le « licenciement illégal de travailleurs », a-t-on appris de source syndicale.

Lire la suite »
21 décembre 2011 Mauritanie

Un gendarme enlevé par des hommes armés à l’extrême est de la Mauritanie

NOUAKCHOTT (Xinhua) – Des hommes armés ont enlevé mardi un gendarme de la brigade d’Addel Begrou, plus de 1.000 km à l’est de la capitale, après avoir pris d’assaut le poste de gendarmerie, a appris Xinhua de source sécuritaire.

Lire la suite »
19 décembre 2011 Mauritanie

Entrevue entre le président mauritanien et le vice-président iranien

NOUAKCHOTT (Xinhua) – Le chef de l’Etat mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a reçu en audience, dimanche soir à Nouakchott, le vice-président iranien pour les affaires internationales, Ali Said Lou, en visite en Mauritanie, a appris Xinhua de source officielle.

Lire la suite »
17 décembre 2011 Mauritanie

Mauritanie : affrontement entre police et manifestants négro-mauritaniens contre le recensement

NOUAKCHOTT (Xinhua) – Des heurts ont opposé, samedi à Kaédi, ville fluviale située à 400 km au sud de Nouakchott, la police et des manifestants négro-mauritaniens opposés au recensement en cours en Mauritanie, a appris Xinhua de source sécuritaire.

Lire la suite »
Mauritanie

Mauritanie/UE : échec des négociations pour un nouvel accord de pêche

NOUAKCHOTT (Xinhua) – Le 5ème round des négociations portant sur le renouvellement des accords de pêche entre la Mauritanie et l’Union européenne, entamées le 13 décembre dernier, à Nouakchott, ont pris fin jeudi sur un constat d’échec.

Lire la suite »
16 décembre 2011 Mauritanie

La révision de la Constitution de la Mauritanie approuvée par le conseil des ministres

NOUAKCHOTT (Xinhua) – Le conseil des ministres mauritanien a adopté jeudi un projet de loi portant révision de la Constitution du 20 juillet 1991, a annoncé jeudi un communiqué officiel.

Lire la suite »
15 décembre 2011 Mauritanie

Forte chute de la production céréalière prévue en Mauritanie

NOUAKCHOTT (Xinhua) – La production céréalière en Mauritanie devra enregistrer une chute de plus de 70 %, en raison de l’importance des déficits pluviométriques enregistrés cette année, révèle une étude récente du ministère mauritanien du Développement rural.

Lire la suite »
14 décembre 2011 Mauritanie

Bilan-2011 : La vie politique en Mauritanie a été fortement marquée par un dialogue pouvoir-opposition

NOUAKCHOTT (Xinhua) – En septembre 2011, un dialogue politique entre le pouvoir et des partis d’opposition s’est déroulé en Mauritanie, constituant l’événement le plus important de la vie politique du pays en 2011 et le premier de son genre depuis l’élection présidentielle de 2009 remportée à un score de plus de 50 % par le président Mohamed Ould Abdel Aziz.

Lire la suite »
13 décembre 2011 Mauritanie

La Mauritanie obtient un prêt de 136 millions USD du fonds FADES

NOUAKCHOTT (Xinhua) – Un prêt de 38 millions de dinars koweitiens (environ 136 millions USD) a été accordé à la Mauritanie par le Fonds arabe de développement économique et social (FADES), a appris Xinhua de source officielle.

Lire la suite »
Mauritanie

La Mauritanie est désormais à l’avant-garde de la lutte antiterroriste dans le Sahel

NOUAKCHOTT (Xinhua) – La Mauritanie est considérée aujourd’hui comme l’avant-garde de la lutte contre le terrorisme islamiste dans la zone sahelo-saharienne, après en avoir été le ventre mou. (Par Ely Ould Maghlah)

Lire la suite »
12 décembre 2011 Mauritanie

la Mauritanie appelle à "tarir les sources de financement du terrorisme"

NOUAKCHOTT (Xinhua) – Un appel au tarissement des sources de financement du terrorisme et au refus payé des rançons aux terroristes preneurs d’otage a été lancé dimanche à Nouakchott par le ministre mauritanien de la Défense, Ahmedou Ould Idey.

Lire la suite »
Mauritanie

La Mauritanie cherche à développer la coopération économique avec l’Algérie

ALGER (Xinhua) – Le président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz, actuellement en visite en Algérie, a exprimé dimanche la volonté d’améliorer la coopération bilatérale, notamment en matière économique, pour qu’elle soit poussée au niveau des relations politiques des deux pays.

Lire la suite »
11 décembre 2011 Mauritanie

Le président mauritanien entame une visite d’Etat en Algérie

ALGER (Xinhua) – Le président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz est arrivé samedi soir à Alger pour y effectuer une visite d’Etat de quatre jours, à l’invitation de son homologue algérien Abdelaziz Bouteflika.

Lire la suite »
Mauritanie

Des négro-mauritaniens manifestent devant le siège de l’ONU à Nouakchott

NOUAKCHOTT (Xinhua) – Des sympathisants du mouvement négro-mauritanien « Touche pas à ma nationalité », opposé au recensement en cours en Mauritanie, ont manifesté samedi devant le siège de la représentation de l’ONU à Nouakchott.

Lire la suite »
Mauritanie

Otages : les canaux restent ouverts pour des négociations avec AQMI (ministre français)

NOUAKCHOTT (Xinhua) – « Les canaux restent ouverts pour toutes négociations concernant les otages », a déclaré dimanche à Nouakchott le ministre français de la Défense, Gérard Longuet, qui participe à la réunion des ministres de la Défense des dix pays de l’initiative « 5+5 défense », ouverte dans la capitale mauritanienne.

Lire la suite »
10 décembre 2011 Mauritanie

Pas un seul prisonnier d’opinion en Mauritanie

NOUAKCHOTT (Xinhua) – Aucun détenu d’opinion n’est en détention en Mauritanie, a indiqué vendredi à Nouakchott le commissaire mauritanien aux droits de homme et à l’action humanitaire.

Lire la suite »
9 décembre 2011 Mauritanie

Douze marins philippins bloqués au large de Maurice depuis plus de deux mois

PORT-LOUIS (Xinhua) – Douze marins philippins sont bloqués depuis plus de deux mois sur leur navire au large de Port- Louis, rapporte la presse mauricienne vendredi.

Lire la suite »
8 décembre 2011 Mauritanie

Mauritanie: établissement d’une Commission électorale nationale indépendente

Nouakchott (Xinhua) – Une Commission électorale nationale indépendante(CENI), avec le statut d’une institution permanente, est crée en Mauritanie, a annoncé mercredi à Nouakchott un communiqué du conseil des ministres.

Lire la suite »
Mauritanie

URGENT Mauritanie : AQMI dément toute responsabilité dans l’enlèvement des occidentaux près de Tindouf

NOUAKCHOTT (Xinhua) – Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) a nié jeudi toute responsabilité dans l’ enlèvement de deux Espagnols et d’une Italienne, survenu le 23 octobre dernier dans le camp de réfugiés sahraouis de Rabouni, prés de Tindouf (Algérie), mais revendique les enlèvements d’occidentaux dans le le nord du Mali, rapporte l’Agence Nouakchott d’Information (ANI) en citant un communiqué de cette organisation.

Lire la suite »
7 décembre 2011 Mauritanie

Visites du président mauritanien en Tanzanie, au Qatar et en Algérie

NOUAKCHOTT (Xinhua) – Le président Mohamed Ould Abdel Aziz deMauritanie va effectuer à partir de demain, jeudi, un périple qui le conduiraen Tanzanie, au Qatar et en Algérie, annonce-t-on mercredi, à Nouakchott, de source officielle.

Lire la suite »
Mauritanie

La radio et la télévision d’Etat de Mauritanie transformées en sociétés anonymes

NOUAKCHOTT (Xinhua) – La télévision et la radio d’Etat de Mauritanie ont été transformées en sociétés anonymes, dans le cadre de la libéralisation des médias décidée par le gouvernement, a annoncé mercredi un communiqué du conseil des ministres.

Lire la suite »
6 décembre 2011 Mauritanie

Passif humanitaire : des ONG prônent la mise en place d’une « Commission vérité et réconciliation » en Mauritanie

NOUAKCHOTT (Xinhua) – Des organisations et des militants des droits de l’homme ont prôné mardi la mis en en place, en Mauritanie, d’une commission « Vérité et Réconciliation » pour résoudre « la question du passif humanitaire», a constaté un correspondant de Xinhua.

Lire la suite »
Mauritanie

Rapatriement en Mauritanie de 329 refugiés mauritaniens établis au Sénégal

NOUAKCHOTT (Xinhua) – Un groupe de 329 réfugiés mauritaniens en provenance du Sénégal a été rapatrié, mardi, à Rosso (204 km au sud de la capitale), a appris Xinhua de source officielle.

Lire la suite »
2 décembre 2011 Mauritanie

Lutte contre le terrorisme : signature d’un accord entre la Mauritanie et l’Arabie Saoudite

NOUAKCHOTT (Xinhua) – L’Arabie saoudite et la Mauritanie ont signé, jeudi, à Riyad, un accord de coopération dans le domaine de la lutte contre le terrorisme et le crime, appris Xinhua de source officielle vendredi à Nouakchott.

Lire la suite »
Mauritanie

Le président mauritanien invité en visite officielle en Algérie

NOUAKCHOTT (Xinhua) – Le chef de l’Etat mauritanien a été invité à effectuer une visite d’amitié et de travail en Algérie par son homologue algérien, Abdel Aziz Bouteflika, a appris Xinhua de source officielle.

Lire la suite »
28 novembre 2011 Mauritanie

Dispersion d’une manifestation pour un procès contre l’ancien président mauritanien Ould Taya

NOUAKCHOTT (Xinhua) – Les forces de l’ordre ont dispersé, lundi à Nouakchott, des manifestants du mouvement « touche pas à ma nationalité », qui revendiquaient un procès contre les auteurs « des exactions de 1989 » contre le négro-mauritaniens, notamment l’ancien président Maouiya Ould Taya.

Lire la suite »
Mauritanie

Mauritanie : le président Aziz se félicite de l’amélioration du niveau des forces armées et de sécurité

NOUAKCHOTT (Xinhua) – Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz s’est félicité dimanche, dans un discours à la nation, de l’amélioration « notoire » du niveau des équipements et des capacités opérationnels des forces armées et de sécurité de son pays.

Lire la suite »
27 novembre 2011 Mauritanie

Mauritanie: Plus 2 millions d’euros saisis sur deux Autrichiens à Nouakchott

NOUAKCHOTT (Xinhua) – Une somme de plus de 2 millions d’euros a été saisie, dimanche, par le contrôle douanier de l’aéroport international de Nouakchott, sur deux ressortissants autrichiens qui tentaient de les exporter frauduleusement vers la France, a appris Xinhua de source sécuritaire.

Lire la suite »
Mauritanie

Mauritanie : des ONG tentent de commémorer le massacre de Négro-mauritaniens

NOUAKCHOTT (Xinhua) – Plusieurs organisations de droits de l’homme, en route pour Inal (nord mauritanien) en vue de commémorer le massacre dans cette localité de 28 militaires négro-mauritaniens, ont vue leur caravane de vingt véhicules bloquée dimanche, à 35 km de Nouakchott, rapporte un témoin.

Lire la suite »
25 novembre 2011 Mauritanie

Commémoration du 51ème anniversaire de l’armée mauritanienne

NOUAKCHOTT (Xinhua) – Les forces mauritaniennes ont célébré, vendredi, à Nouakchott, leur 51ème anniversaire avec un défilé imposant auquel ont participé tous les corps composant les forces armées et de sécurité, a constaté un correspondant de Xinhua.

Lire la suite »
Mauritanie

L’Etat mauritanien rompt avec plus de 50 ans de monopole des médias

NOUAKCHOTT (Xinhua) – Avec l’attribution des licences de diffusion pour un première génération de 5 radios et 2 télévisions, l’Etat mauritanien consacre la rupture avec plus de 50 de monopole des médias, a annoncé jeudi à Nouakchott, Me Hamdy Ould Mahjoub, ministre mauritanien de la Communication.Oukld Mahjoub.

Lire la suite »
La Mauritanie officiellement la République islamique de Mauritanie est un pays d’Afrique du Nord-Ouest. Il est le onzième plus grand État souverain d’Afrique et est bordé par l’océan Atlantique à l’ouest, le Sahara occidental au nord et au nord-ouest, l’Algérie au nord-est, le Mali à l’est et au sud-est et le Sénégal au sud-ouest. Le pays tire son nom de l’ancien royaume berbère de Maurétanie, qui a existé du 3ème siècle avant notre ère au 7ème siècle de notre ère dans l’extrême nord du Maroc et de l’Algérie modernes. Environ 90% des terres de la Mauritanie se trouvent dans le Sahara ; par conséquent, la population est concentrée dans le sud, où les précipitations sont légèrement plus élevées. La capitale et la plus grande ville est Nouakchott, située sur la côte atlantique, qui abrite environ un tiers des 4,4 millions d’habitants du pays. Le gouvernement a été renversé le 6 août 2008, lors d’un coup d’État militaire dirigé par le général Mohamed Ould Abdel Aziz. Le 16 avril 2009, Aziz a démissionné de l’armée pour se présenter aux élections présidentielles du 19 juillet, qu’il a remportées.

L’histoire de la Mauritanie

Les anciennes tribus de Mauritanie étaient des Berbères et des Africains. Les Bafours étaient principalement agricoles et parmi les premiers peuples sahariens à abandonner leur mode de vie historiquement nomade. Avec la dessiccation progressive du Sahara, ils se sont dirigés vers le sud. De nombreuses tribus berbères revendiquent des origines yéménites (et parfois d’autres arabes). Il y a peu de preuves à l’appui de telles affirmations, mais une étude ADN de 2000 sur le peuple yéménite a suggéré qu’il pourrait y avoir un lien ancien entre les peuples. D’autres peuples ont également migré vers le sud après le Sahara vers l’Afrique de l’Ouest. En 1076, les Almoravides ont conquis la grande superficie de l’ancien Empire du Ghana. La guerre de Char Bouba (1644-1644) fut l’effort final infructueux des peuples pour repousser les envahisseurs arabes yéménites de Maqil. Les envahisseurs étaient dirigés par la tribu Beni Hassan. Les descendants des guerriers Beni Hassan sont devenus la couche supérieure de la société maure. Hassaniya, un dialecte arabe bédouin qui tire son nom du Beni Hassan, est devenu la langue dominante parmi la population largement nomade. Les Berbères ont conservé une influence de niche en produisant la majorité des marabouts de la région : ceux qui préservent et enseignent la tradition islamique.

Histoire coloniale

La France impériale a revendiqué les territoires de la Mauritanie actuelle à partir de la région du fleuve Sénégal et vers le nord, à partir de la fin du XIXe siècle. En 1901, Xavier Coppolani prend en charge la mission impériale. Grâce à une combinaison d’alliances stratégiques avec les tribus Zawaya et de pressions militaires sur les nomades guerriers Hassane, il a réussi à étendre la domination française sur les émirats mauritaniens. Trarza, Brakna et Tagant ont été occupés par les armées françaises en 1903-1904, mais l’émirat du nord d’Adrar a tenu plus longtemps, aidé par la rébellion anticoloniale (ou djihad) du shaykh Maa al-Aynayn, ainsi que par des insurgés de Tagant et les autres régions. Adrar a finalement été vaincu militairement en 1912 et incorporé au territoire de la Mauritanie, qui avait été établi et planifié en 1904. La Mauritanie faisait partie de l’Afrique occidentale française à partir de 1920, en tant que protectorat et, ensuite, colonie. La domination française a entraîné des interdictions légales contre l’esclavage et la fin de la guerre entre clans. Pendant la période coloniale, 90% de la population est restée nomade. De nombreux peuples sédentaires, dont les ancêtres avaient été expulsés des siècles plus tôt, ont commencé à revenir en Mauritanie. La précédente capitale du pays sous la domination française, Saint-Louis, était située au Sénégal, donc lorsque le pays a accédé à l’indépendance en 1960, Nouakchott, à l’époque à peine plus qu’un village fortifié (« ksar »), a été choisi comme site de la nouvelle capitale de la Mauritanie.

Après avoir accédé à l’indépendance, un plus grand nombre de peuples autochtones d’Afrique subsaharienne (Haalpulaar, Soninke et Wolof) sont entrés en Mauritanie, se déplaçant dans la zone au nord du fleuve Sénégal. Formés à la langue et aux coutumes françaises, bon nombre de ces nouveaux arrivants sont devenus commis, soldats et administrateurs dans le nouvel État. Cela s’est produit lorsque les Français ont supprimé militairement les tribus Hassane les plus intransigeantes du nord. Cela a changé l’ancien équilibre des pouvoirs et de nouveaux conflits ont éclaté entre les populations du sud et les Maures. Entre ces groupes se trouvaient des origines africaines, qui font partie de la société arabe, intégrées dans une position sociale de basse caste. L’esclavage moderne existe toujours sous différentes formes en Mauritanie. Selon certaines estimations, des milliers de Mauritaniens sont toujours réduits en esclavage. Un rapport de 2012 de CNN, «La dernière forteresse de l’esclavage», de John D. Sutter, décrit et documente les cultures propriétaires d’esclaves en cours. Cette discrimination sociale est appliquée principalement contre les « Maures noirs » (Haratin) dans la partie nord du pays, où les élites tribales parmi les « Maures blancs » (Bidh’an, Arabes parlant Hassaniya et Berbères arabisés) dominent. Des pratiques d’esclavage existent également au sein des groupes ethniques d’Afrique subsaharienne du sud. Les grandes sécheresses au Sahel au début des années 70 ont provoqué des ravages massifs en Mauritanie, exacerbant les problèmes de pauvreté et de conflit. Les élites dominantes arabisées ont réagi à l’évolution des circonstances et aux appels nationalistes arabes de l’étranger, en augmentant la pression pour arabiser de nombreux aspects de la vie mauritanienne, tels que la loi et le système éducatif. C’était aussi une réaction aux conséquences de la domination française sous la domination coloniale. Divers modèles de maintien de la diversité culturelle du pays ont été suggérés, mais aucun n’a été mis en œuvre avec succès. Cette discorde ethnique a été évidente lors des violences intercommunautaires qui ont éclaté en avril 1989 (la «guerre frontalière entre la Mauritanie et le Sénégal»), mais s’est depuis apaisée. La Mauritanie a expulsé quelque 70 000 Mauritaniens d’Afrique subsaharienne à la fin des années 80. Les tensions ethniques et la question sensible de l’esclavage – passé et, dans certaines régions, présent – sont toujours des thèmes puissants dans le débat politique du pays. Un nombre important de tous les groupes recherchent une société plus diversifiée et pluraliste.

La politique de la Mauritanie

La première élection présidentielle pleinement démocratique depuis 1960 a eu lieu le 11 mars 2007. L’élection a été le dernier transfert du régime militaire au régime civil après le coup d’État militaire de 2005. C’était la première fois que le président était élu au scrutin dans l’histoire du pays. L’élection a été remportée par Sidi Ould Cheikh Abdallahi, qui a été évincé par un coup d’État militaire en 2008 et remplacé par le général Mohamed Ould Abdel Aziz. Les personnalités exercent depuis longtemps une influence importante dans la politique mauritanienne – l’exercice effectif du pouvoir politique dans le pays dépend du contrôle des ressources ; capacité ou intégrité perçue; et considérations tribales, ethniques, familiales et personnelles. Le conflit entre les groupes ethniques Maures blancs, Maures noirs et non Maures, centré sur la langue, le régime foncier et d’autres questions, continue de remettre en cause l’idée d’unité nationale.

La bureaucratie gouvernementale comprend les ministères traditionnels, les agences spéciales et les entreprises paraétatiques. Le ministère de l’Intérieur contrôle un système de gouverneurs et de préfets régionaux calqué sur le système français d’administration locale. Selon ce système, la Mauritanie compte 13 régions (wilaya), dont le district de la capitale, Nouakchott. Le contrôle reste étroitement concentré dans l’exécutif du gouvernement central, mais une série d’élections nationales et municipales depuis 1992 ont produit une décentralisation limitée.

La Mauritanie a obtenu son indépendance de la France en 1960. Après l’indépendance, le président Moktar Ould Daddah, installé à l’origine par les Français, a officialisé la Mauritanie en un État à parti unique en 1964 avec une nouvelle constitution, qui a mis en place un régime présidentiel autoritaire. Le Parti du Peuple Mauritanien (PPM) de Daddah est devenu l’organisation dirigeante. Le président a justifié cette décision au motif qu’il considérait que la Mauritanie n’était pas prête pour une démocratie multipartite à l’occidentale. En vertu de cette constitution à parti unique, Daddah a été réélu lors d’élections non contestées en 1966, 1971 et 1976. Daddah a été évincé lors d’un coup d’État sans effusion de sang le 10 juillet 1978. Un comité d’officiers militaires a gouverné la Mauritanie de juillet 1978 à avril 1992. Un référendum a approuvé la constitution actuelle en juillet 1991.

L’économie de la Mauritanie

Malgré sa richesse en ressources naturelles, la Mauritanie a un PIB faible. Une majorité de la population dépend encore de l’agriculture et de l’élevage pour sa subsistance, même si la plupart des nomades et de nombreux agriculteurs de subsistance ont été contraints de pénétrer dans les villes par des sécheresses récurrentes dans les années 1970 et 1980. La Mauritanie possède d’importants gisements de minerai de fer, qui représentent près de 50% des exportations totales. Des sociétés minières d’or et de cuivre ouvrent des mines à l’intérieur. Le premier port en eau profonde du pays a ouvert ses portes près de Nouakchott en 1986. Ces dernières années, la sécheresse et la mauvaise gestion économique ont entraîné une accumulation de la dette extérieure. En mars 1999, le gouvernement a signé un accord avec une mission conjointe Banque mondiale et Fonds monétaire international sur une facilité d’ajustement structurel renforcée (FASR) de 54 millions de dollars. La privatisation reste l’un des principaux problèmes. Il est peu probable que la Mauritanie atteigne les objectifs de croissance annuelle du PIB de l’ESAF de 4 à 5%. Du pétrole a été découvert en Mauritanie en 2001 dans le champ offshore de Chinguetti. Bien que potentiellement significatif pour l’économie mauritanienne, son influence globale est difficile à prévoir. La Mauritanie a été décrite comme « une nation désertique désespérément pauvre, qui chevauche les mondes arabe et africain et est le plus récent producteur de pétrole d’Afrique, quoique à petite échelle ». Il peut y avoir des réserves de pétrole supplémentaires à l’intérieur des terres dans le bassin de Taoudeni, bien que un environnement hostile rendra l’extraction coûteuse. Le gouvernement des Émirats arabes unis, via sa ville pilote verte de Masdar, a installé de nouvelles centrales solaires fournissant 16,6 mégawatts d’électricité supplémentaires. Les centrales alimenteront environ 39 000 foyers et permettront d’économiser 27 850 tonnes d’émissions de carbone par an. La Mauritanie est classée deuxième dans l’indice des gains et pertes géopolitiques après la transition énergétique (GeGaLo Index), ce qui en fait potentiellement l’un des principaux gagnants de la transition mondiale vers les énergies renouvelables.

La démographie de la Mauritanie

En 2018, la Mauritanie avait une population d’environ 4,3 millions d’habitants. La population locale est composée de trois ethnies principales: les bidhans ou les landes blanches, les landes haratines ou noires et les ouest-africains. 53% Bidhan, 30% Haratin et 17% autres. Les estimations du bureau local des statistiques indiquent que les Bidhan représentent environ 53% des citoyens. Ils parlent l’arabe hassaniya et sont principalement d’origine arabo-berbère. Les Haratin constituent environ 34% de la population. Ils sont des descendants d’anciens esclaves et parlent également l’arabe. Les 13% restants de la population se composent en grande partie de divers groupes ethniques d’ascendance ouest-africaine. Parmi ceux-ci, les halpulaar (Fulbe) parlant le Niger-Congo, Soninke, Bambara et Wolof.

L’éducation de la Mauritanie

Depuis 1999, tous les enseignements de la première année du primaire sont en arabe standard moderne ; Le français est introduit en deuxième année et est utilisé pour enseigner tous les cours scientifiques. L’utilisation de l’anglais est en augmentation. La Mauritanie possède l’Université de Nouakchott et d’autres établissements d’enseignement supérieur, mais la majorité des Mauritaniens hautement qualifiés ont étudié à l’extérieur du pays. Les dépenses publiques d’éducation représentaient 10,1% des dépenses publiques 2000-2007.

Statut actuel

L’enseignement est obligatoire entre 6 et 14 ans. En 2002, le taux brut de scolarisation dans le primaire était de 88% et le taux net de scolarisation dans le primaire était de 68%. Les taux brut et net de scolarisation sont basés sur le nombre d’élèves officiellement inscrits à l’école primaire et ne reflètent donc pas nécessairement la fréquentation scolaire réelle. En 1996, 41,8% des enfants âgés de 7 à 14 ans fréquentaient l’école. En 2001, 61% des enfants qui ont commencé l’école primaire étaient susceptibles d’atteindre la cinquième année. Cependant, le manque d’installations scolaires et d’enseignants adéquats, en particulier dans les zones rurales, est susceptible d’entraver la pleine réalisation de l’objectif gouvernemental de l’enseignement primaire universel. en Mauritanie jusqu’en 2007 au moins. L’école publique est gratuite, mais d’autres coûts tels que les livres et les déjeuners rendent l’éducation inaccessible pour de nombreux enfants pauvres. Les défis persistants à la fourniture d’une éducation de qualité en Mauritanie incluent des taux d’abandon et de redoublement élevés, un programme scolaire inadéquat et une infrastructure nationale médiocre qui empêche les enfants de se rendre à l’école et de la retourner. En 2002, une enquête du Programme alimentaire mondial (PAM) auprès des enfants non scolarisés en Mauritanie a révélé que 25% ne fréquentaient pas l’école en raison de la nécessité de subvenir aux besoins de leur famille ou d’effectuer des travaux domestiques, et 22% ne fréquentaient pas l’école en raison de la distance à l’école.

Les langues de la Mauritanie

L’arabe est la langue officielle et nationale de la Mauritanie. La variété parlée locale, connue sous le nom de Hassaniya, contient de nombreux mots berbères et diffère considérablement de l’arabe standard moderne utilisé pour la communication officielle. Le pulaar, le soninké et le wolof servent également de langues nationales. Le français est largement utilisé dans les médias et parmi les classes instruites.

Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés