Afrique de l'Est
18 mars 2020

Affaire Borrel : l’Etat français condamné à dédommager la veuve du juge

Paris (© 2020 Afriquinfos) – Affaire Borrel : l’Etat français a été condamné à payer 140.000 euros de dommages et […]

6 février 2020 Afrique de l'Est

UA : Djibouti revendique son siège de membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations unies

Addis-Abeba (© 2020 Afriquinfos)- Mis en concurrence avec le Kenya pour la candidature au poste de membre non permanent du […]

Lire la suite »
5 novembre 2019 Afrique de l'Est

Amina Mohammed soutient le rôle des femmes pour consolider les progrès dans la Corne de l’Afrique

New-York (© 2019 Afriquinfos)- Une fois de plus, la Vice-Secrétaire générale de l’ONU, Amina J. Mohammed, a fait part ce […]

Lire la suite »
17 septembre 2019 Djibouti

Djibouti reçoit un soutien financier de 600 millions $ de la BID pour booster son développement

(© 2019 Afriquinfos) La Société Internationale Islamique de Financement du Commerce (ITFC), membre du Groupe de la Banque Islamique de […]

Lire la suite »
14 juillet 2017 Afrique de l'Est

Assassinat du juge Borrel: une expertise « confirme l’origine criminelle du décès »

Paris (© Afriquinfos 2017)- Un collège d’experts a confirmé « l’origine criminelle » de la mort du juge Bernard Borrel dans l’enquête […]

Lire la suite »
17 juin 2017 Afrique de l'Est

Djibouti-Érythrée : regain de tension, l’UA appelle au calme

Addis-Abeba (© Afriquinfos 2017)-  L’UA appelle Djibouti et l’Erythrée au calme. Djibouti accuse son voisin d’avoir envoyé des troupes pour […]

Lire la suite »
21 mars 2017 Afrique de l'Est

Djibouti : un défenseur des droits de l’Homme arrêté

Djibouti-Ville (© 2017 Afriquinfos) –Un fondateur de la Ligue djiboutienne des droits humains (LDDH), Omar Ali Ewado, a été arrêté […]

Lire la suite »
27 juillet 2014 Djibouti

Djibouti : La pêche créera 5.000 emplois à l’horizon 2020

DJIBOUTI 27 juillet (Xinhua) – Le secteur de la pêche pourrait créer 2.500 à 5.000 nouveaux emplois directs à l’horizon 2020, et devenir ainsi un important pourvoyeur d’emplois s’il était protégé et bien géré, selon une nouvelle étude de la Banque Mondiale.

Lire la suite »
25 juillet 2014 Djibouti

La fièvre acheteuse s’emparent des Djiboutiens avant la fête de l’Aïd-el-fitr

DJIBOUTI (Xinhua) – C’est devenu un grand classique à Djibouti. Dès que la fête de l’Aïd-el-fitr qui marque la fin du mois sacré de Ramadan pointe son nez, la fièvre acheteuse s’empare de tout Djibouti.

Lire la suite »
23 juillet 2014 Djibouti

Djibouti va créer la première cour commerciale internationale de l’Afrique

DJIBOUTI (Xinhua) – Djibouti va créer la première cour commerciale internationale (CCI) de l’Afrique, à caractéristique extraterritoriale, et hébergera le centre d’arbitrage du Marché commun de l’Afrique orientale et australe (Comesa), annonce le ministère djiboutien du Commerce dans la dernière édition de son magazine d’informations « Trait d’Union ».

Lire la suite »
Djibouti

Djibouti : Un incendie ravage une trentaine de maisons

DJIBOUTI (Xinhua) – Une trentaine de maisons ont été détruites dans un incendie qui s’est déclaré mardi à Kartileh, l’un des plus vieux quartiers de la capitale djiboutienne.

Lire la suite »
15 juillet 2014 Djibouti

Djibouti : Adoption d’un projet de lutte contre la cybercriminalité

DJIBOUTI (Xinhua) – Les députés djiboutiens ont adopté lundi le projet portant sur création d’un dispositif pénal de lutte contre la cybercriminalité.

Lire la suite »
14 juillet 2014 Djibouti

Djibouti : Un Kenyan remporte le concours de mémorisation du Coran

DJIBOUTI (Xinhua) – Le Kenyan Ahmed Aden a remporté la 15ème édition du concours régional de mémorisation du coran, appelé Grand Prix du chef de l’Etat, a annoncé dimanche le ministère djiboutien des Affaires musulmanes dans un communiqué.

Lire la suite »
Djibouti

Le président djiboutien rencontre le chef de l’opposition armée du Soudan du Sud

DJIBOUTI (Xinhua) – Le chef de l’Etat djiboutien Ismail Guelleh a rencontré dimanche l’ancien vice-président du sud- soudanais Riek Machar, qui séjourne à Djibouti depuis samedi dans le cadre d’une visite de travail de plusieurs jours dans les pays de la région.

Lire la suite »
11 juillet 2014 Djibouti

Djibouti : Débat pour l’adoption d’un dispositif contre la cybercriminalité

DJIBOUTI (Xinhua) – Le ministre djiboutien de la Justice Ali Farah Assoweh a défendu mercredi devant les parlementaires le projet de mise en place d’un dispositif pénal contre la cybercriminalité.

Lire la suite »
Djibouti

Djibouti : La maîtrise de l’énergie, une nécessité pour garantir la compétitivité économique

DJIBOUTI (Xinhua) – La maîtrise de l’énergie est une nécessité pour garantir la compétitivité économique et la stabilité sociale du pays a déclaré mercredi la directrice générale de l’Agence Djiboutienne de Maîtrise de l’Energie (ADME), Saida Abdillahi, dans une interview accordée à Xinhua.

Lire la suite »
9 juillet 2014 Djibouti

Djibouti : Les intempéries détruisent 150 habitations d’un village

DJIBOUTI (Xinhua) – Les intempéries ont détruit 150 habitations d’un village du lac Assal situé au sud de Djibouti, rapporte mercredi la télévision nationale djiboutienne (RTD).

Lire la suite »
8 juillet 2014 Djibouti

Djibouti : Lancement du concours régional de mémorisation du Coran

DJIBOUTI (Xinhua) – Le ministère djiboutien des Affaires Musulmanes a lancé lundi la 15ème édition du concours régional de mémorisation du Coran, appelé Grand Prix du chef de l’Etat qui fera de Djibouti durant une semaine la capitale régionale du Livre Sacré de l’Islam.

Lire la suite »
Djibouti

Djibouti intercepte 67 migrants clandestins

DJIBOUTI (Xinhua) – La gendarmerie djiboutienne a interpellé cette semaine 67 migrants clandestins, rapporte lundi la télévision nationale djiboutienne (RTD).

Lire la suite »
30 juin 2014 Djibouti

Djibouti : Vers un programme d’électrification rurale par énergie solaire

DJIBOUTI (Xinhua) – Djibouti s’apprête à mettre en place un programme d’électrification rurale par énergie solaire, a déclaré à Xinhua dimanche le secrétaire général du ministère djiboutien de l’Energie, Aboubaker Houssein Doualeh.

Lire la suite »
27 juin 2014 Djibouti

Deux soldats djiboutiens tués dans une attaque des Shebab en Somalie

DJIBOUTI (Xinhua) – Deux soldats djiboutiens de la Mission de l’Union Africaine en Somalie (AMISOM) ont trouvé la mort jeudi dans une attaque du groupe islamiste somalien Al-Shebab dans la localité de Bulo-Burde, située au centre de la Somalie, annonce jeudi l’Agence Djibutienne d’Information (ADI) qui cite un communiqué des Forces Armées Djiboutienne (FAD).

Lire la suite »
26 juin 2014 Djibouti

Djibouti : Le Haut Conseil Islamique exige le strict respect de fermeture des restaurants durant le Ramadan

DJIBOUTI (Xinhua) – Le Haut Conseil Islamique a appelé au strict respect de fermeture des lieux de restauration et des débits de boissons durant le Ramadan.

Lire la suite »
25 juin 2014 Djibouti

Djibouti investit pour devenir leader en matière d’enseignement dans la corne de l’Afrique

DJIBOUTI (© APO) – Mise en service de la plateforme e-campus Oracle de l’université pour un enseignement de niveau international.

Lire la suite »
12 juin 2014 Djibouti

L’ONU et ses partenaires projettent d’aider 250.000 personnes touchées par des crises humanitaires à Djibouti

GENEVE (Xinhua) – L’ONU et ses partenaires ont lancé un plan stratégique d’intervention humanitaire d’une durée de deux ans pour répondre aux besoins de 250 000 personnes à Djibouti et les aider à se remettre sur pieds.

Lire la suite »
Djibouti

Djibouti : Des écrans géants pour suivre la Coupe du Monde

DJIBOUTI (Xinhua) – Le Secrétariat d’Etat djiboutien à la Jeunesse et aux Sports (SEJS) est en train de finaliser les installations de plusieurs dizaines d’écrans géants dans l’ensemble du pays, jusque dans les régions les plus reculées, pour permettre aux Djiboutiens de suivre en direct les matchs de la 21ème édition de la Coupe du monde de football qui va débuter jeudi au Brésil, a-t-on appris mercredi de sources officielles.

Lire la suite »
9 juin 2014 Djibouti

Attentat à Djibouti : La police recherche trois terroristes présumés

DJIBOUTI (Xinhua) – La police djiboutienne recherche activement trois terroristes présumés liés à l’attentat suicide, perpétré le 24 mai dans un restaurant de la capitale djiboutienne et revendiqué par le groupe islamiste somalien Al Shebaab.

Lire la suite »
7 juin 2014 Djibouti

Les Forces Armées Djiboutiennes célèbrent leur 37ème anniversaire

DJIBOUTI (Xinhua) – Les Forces Armées Djiboutiennes (FAD) ont célébré vendredi le 37ème anniversaire de leur création au cours d’une cérémonie marquée par un défilé militaire placé sous le haut patronage du Premier ministre djiboutien, Abdoulkader Kamil Mohamed.

Lire la suite »
5 juin 2014 Djibouti

Le géant américain Black Rhino va construire un pipeline de produits pétroliers raffinés reliant Djibouti à Addis-Abeba

DJIBOUTI (Xinhua) – Le groupe américain Black Rhino va construire un pipeline reliant Djibouti à Addis Abeba pour acheminer les produits pétroliers raffinés de dépôts de Djibouti- ville à la capitale ethiopien, a-t-on appris jeudi de sources officielles.

Lire la suite »
3 juin 2014 Djibouti

Attentat à Djibouti : Les autorités judiciaires annoncent l’arrestation de sept personnes

DJIBOUTI (Xinhua) – Le Procureur de la République djiboutienne, Maki Omar, a annoncé l’arrestation de sept individus dans le cadre de l’enquête sur l’attentat suicide qui a coûté la vie à trois personnes le 24 mai dernier dans un restaurant de la capitale djiboutienne, a-t-on appris lundi de source officielle.

Lire la suite »
31 mai 2014 Djibouti

Djibouti et l’Algérie signent un accord de coopération d’études diplomatiques

DJIBOUTI (Xinhua) – Les Instituts des études diplomatiques de Djibouti et d’Algérie viennent de signer un accord de coopération, a-t-on appris samedi de sources officielles.

Lire la suite »
30 mai 2014 Djibouti

Djibouti : Sécurité maximale après l’attentat au restaurant

DJIBOUTI (Xinhua) – Les autorités djiboutiennes ont rehaussé le niveau de la sécurité à son maximal dans l’ensemble du pays et plus particulièrement dans la capitale après l’attentat suicide qui a coûté samedi soir la vie à trois personnes et en a blessé une quinzaine d’autres.

Lire la suite »
29 mai 2014 Djibouti

La France créerait un détachement des forces spéciales à Djibouti

DJIBOUTI (Xinhua) – La France a décidé de créer un détachement du commandement des opérations spéciales (COS) à Djibouti qui sera opérationnel à l’automne, a-t-on appris mercredi des informations reçues à Djibouti.

Lire la suite »
28 mai 2014 Djibouti

Le groupe terroriste Al-Chebaab appelle Djibouti à retirer ses troupes de la Somalie

DJIBOUTI (Xinhua) – Le groupe terroriste somalien Al-Chebaab qui a revendiqué mardi dans un communiqué l’attentat contre un restaurant de la capitale djiboutienne fréquenté par les Occidentaux, a appelé Djibouti à retirer ses troupe de la Somalie.

Lire la suite »
Djibouti

Djibouti déclare avoir établi l’identité des auteurs de l’attentat du 24 mai

DJIBOUTI (Xinhua) – Les autorités judiciaires djiboutiennes ont annoncé avoir établi l’identité des deux kamikazes qui ont commis l’attentat du 24 mai qui a touché un restaurant de la capitale de Djibouti.

Lire la suite »
Djibouti

Les shebab revendiquent les attaques à Djibouti

MOGADISCIO (Xinhua) – Les islamistes somaliens shebab ont revendiqué l’attaque meurtrière perpétrée le week-end dernier à Djibouti, dans le cadre de leur opération contre les pays qui contribuent aux efforts de maintien de la paix dans la nation de la Corne de l’Afrique en fournissant des troupes.

Lire la suite »
27 mai 2014 Djibouti

Les Djiboutiens affichent l’unité après le premier attentat terroriste dans leur pays

DJIBOUTI (Xinhua) – Le dernier attentat suicide ayant frappé Djibouti, un petit pays de la Corne d’Afrique, a choqué le pays tout entier, mais il en a également ravivé l’unité des Djiboutiens qui affichent leur sentiment de solidarité.

Lire la suite »
26 mai 2014 Djibouti

Djibouti : Le président convoque une réunion du haut conseil de la sécurité nationale suite à l’attentat dans la capitale

DJIBOUTI (Xinhua) – Le chef de l’Etat djiboutien Ismail Omar Guelleh a convoqué dimanche une réunion du haut conseil de la sécurité national suite à l’attentat de samedi soir qui a coûté la vie à trois personnes et en a blessé une quinzaine d’autres dans un restaurent à Djibouti, fréquenté par les Occidentaux.

Lire la suite »
Djibouti

Attentat de Djibouti : Les autorités lancent un appel à témoin

DJIBOUTI (Xinhua) – Le ministre djiboutien de l’Intérieur Hassan Omar Mohamed a lancé un appel à témoin suite l’ attentat suicide qui a fait samedi soir trois morts et une quinzaine de blessés dans un restaurant de Djibouti-ville fréquenté par les Occidentaux.

Lire la suite »
21 mai 2014 Djibouti

Djibouti : Les oulémas de l’Afrique de l’Est déterminés à lutter contre l’extrémisme religieux

DJIBOUTI (Xinhua) – Le 2ème forum des oulémas de l’Afrique de l’Est s’est clôturé mardi après-midi dans la capitale djiboutienne par la Déclaration de Djibouti qui a réaffirmé la détermination des chefs religieux islamiques à lutter contre l’extrémisme religieux.

Lire la suite »
Djibouti

Djibouti : Lancement d’une campagne d’alphabétisation destinée aux refugiés urbains

DJIBOUTI (Xinhua) – L’Union Nationale des Femmes Djiboutiennes (UNFD) a lancé mardi, en partenariat avec le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR), une campagne nationale d’alphabétisation fonctionnelle sur mesure pour les adultes des réfugiés urbains.

Lire la suite »
Djibouti

Santé maternelle et néonatale : Djibouti prêt à valider une stratégie de communication

DJIBOUTI (Xinhua) – Le ministère djiboutien de la Santé vient d’organiser un atelier pour la validation prochaine d’une stratégie de communication destinée à rendre plus efficace le programme national djiboutien de la santé maternelle, néonatale et infantile, a-t-on appris mercredi de sources officielles.

Lire la suite »
20 mai 2014 Djibouti

Djibouti accueille la Journée africaine de l’innovation

DJIBOUTI (Xinhua) – Djibouti a abrité lundi la célébration de la Journée africaine de l’innovation qui a réuni Djibouti, le Kenya, l’Ethiopie, la Somalie et le Tanzanie.

Lire la suite »
19 mai 2014 Djibouti

Djibouti accueille le 2ème forum des Oulémas de l’Afrique de l’Est

DJIBOUTI (Xinhua) – Le président djiboutien, Ismail Omar Guelleh, a donné dimanche le coup d’envoi des travaux du 2ème forum des Oulémas (docteurs de loi islamique) de l’Afrique de l’Est, avec pour thème cette année « l’extrémisme religieux et le radicalisme, les mécanismes pour y faire face et y remédier ».

Lire la suite »
13 mai 2014 Djibouti

Djibouti : Rapatriement volontaire de 200 migrants clandestins avec le soutien de l’OIM

DJIBOUTI (Xinhua) – Deux cents migrans clandestins éthiopiens ont quitté Djibouti dimanche après-midi pour regagner volontairement leur pays d’origine, avec l’appui de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), a-t-on appris lundi de sources officielles.

Lire la suite »
12 mai 2014 Djibouti

Djibouti : La prolongation de la présence militaire américaine accueillie favorablement

DJIBOUTI (Xinhua) – L’annonce d’un accord concernant la prolongation « à long terme » de la présence militaire américaine à Djibouti, faite le 5 mai par le président américain Barack Obama lors de la visite de son homologue djiboutien Ismail Omar Guelleh à Washington, a été saluée par des Djiboutiens, notamment les travailleurs djiboutiens de la base militaire américaine à Djibouti, appelée « Camp Lemonnier ».

Lire la suite »
11 mai 2014 Djibouti

Djibouti : 5 bateaux yéménites arraisonnés pour pêche illégale

DJIBOUTI (Xinhua) – La garde-côte djiboutienne a arraisonné samedi cinq bateaux yéménites pour pêche illégale.

Lire la suite »
8 mai 2014 Djibouti

Criminalité transfrontalière : une mission de haut niveau de l’EAPCCO en visite à Djibouti

DJIBOUTI (Xinhua) – Une mission de haut niveau de l’Organisation de coopération des chefs de police de l’Afrique de l’Est (EAPCCO) a entamé mercredi une visite de travail de trois jours à Djibouti.

Lire la suite »
6 mai 2014 Djibouti

Un atelier régional sur la télécommunication se tient à Djibouti

DJIBOUTI (Xinhua) – L’Union Internationale des Télécommunications (UIT) organise lundi et mardi, à Djibouti, un atelier régional ayant pour thème la séparation des composantes fonctionnelles et opérationnelle des télécommunications, et ses voies de régulations.

Lire la suite »
1 mai 2014 Djibouti

Djibouti compte sur la géothermie pour réaliser l’indépendance énergétique

DJIBOUTI (Xinhua) – Le ministre djiboutien de l’ Energie, M. Ali Yacoub Mahamoud, a réaffirmé que son pays, conformément à la vision du président Ismail Omar Guelleh, ambitionne de devenir le premier pays africain exploitant une énergie 100% verte à l’horizon 2020.

Lire la suite »
29 avril 2014 Djibouti

Djibouti : L’Espagne va construire une centrale solaire de 50MW à Ali-Sabieh

DJIBOUTI (Xinhua) – La société espagnole Fotowatio Renewable Ventures (FRV) va construire une centrale solaire de 50MW à Ali-Sabieh, située au sud de Djibouti, a-t-on appris lundi de sources officielles.

Lire la suite »
1 2 3 7

Djibouti officiellement la République de Djibouti est un pays situé dans la Corne de l’Afrique. Il est bordé par la Somalie au sud, l’Éthiopie au sud et à l’ouest, l’Érythrée au nord, la mer Rouge et le golfe d’Aden à l’est. De l’autre côté du golfe d’Aden se trouve le Yémen, qui ne partage pas de frontière terrestre avec Djibouti. Le pays a une superficie totale de 23 200 km2 (8 958 mi2). L’État de Djibouti est principalement habité par deux groupes ethniques, les Somaliens et les Afars, les premiers constituant la majorité de la population. Dans l’Antiquité, le territoire avec la Somalie faisait partie du pays de Punt. À proximité de Zeila, maintenant en Somalie, se trouvait le siège des sultanats médiévaux d’Adal et Ifat. À la fin du 19e siècle, la colonie du Somaliland français a été établie à la suite de traités signés par les sultans somaliens et afars au pouvoir avec les Français et son chemin de fer vers Dire Dawa (et plus tard Addis-Abeba) lui a permis de remplacer rapidement Zeila comme port pour le sud de l’Éthiopie et l’Ogaden. Il a ensuite été renommé Territoire français des Afars et des Issas en 1967. Une décennie plus tard, le peuple djiboutien a voté pour l’indépendance. Cela a officiellement marqué la création de la République de Djibouti, du nom de sa capitale. L’État souverain a rejoint les Nations Unies la même année, le 20 septembre 1977. Au début des années 90, les tensions au sujet de la représentation du gouvernement ont conduit à un conflit armé, qui a abouti à un accord de partage du pouvoir en 2000 entre le parti au pouvoir et l’opposition.

Djibouti est une nation multiethnique avec une population de plus de 1 007 457 habitants (la plus petite d’Afrique continentale). Le français et l’arabe sont les deux langues officielles du pays. Environ 94% des résidents adhèrent à l’islam, qui est la religion officielle et prédomine dans la région depuis plus de mille ans. Les Somaliens (clan Issa) et les Afars constituent les deux plus grands groupes ethniques. Tous deux parlent la branche couchitique des langues afro-asiatiques. Djibouti est stratégiquement situé à proximité de certaines des voies de navigation les plus fréquentées au monde, contrôlant l’accès à la mer Rouge et à l’océan Indien. Il sert de centre de ravitaillement et de transbordement, et est le principal port maritime pour les importations et les exportations vers l’Éthiopie voisine. Un centre commercial en plein essor, la nation est le site de diverses bases militaires étrangères, y compris le Camp Lemonnier. L’organe régional de l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) a également son siège dans la ville de Djibouti.

L’histoire de Djibouti

Préhistoire

La région de Djibouti est habitée depuis le néolithique. Selon les linguistes, les premières populations de langue afro-asiatique sont arrivées dans la région au cours de cette période à partir de l’urheimat proposé par la famille (« patrie d’origine ») dans la vallée du Nil ou au Proche-Orient. D’autres chercheurs proposent que la famille afroasiatique se développe in situ dans la Corne, ses locuteurs se dispersant ensuite à partir de là.

Des poteries datant d’avant le milieu du 2e millénaire ont été découvertes à Asa Koma, une zone de lac intérieur de la plaine de Gobaad. Les articles du site sont caractérisés par des motifs géométriques ponctués et incisés, qui ressemblent aux céramiques de la phase 1 de la culture Sabir de Ma’layba en Arabie du Sud. Des os de bovins sans cornes à longues cornes ont également été découverts à Asa Koma, ce qui suggère que des bovins domestiques étaient présents il y a environ 3 500 ans. L’art rupestre de ce qui semble être des antilopes et une girafe se trouve également à Dorra et Balho. Handoga, datée du quatrième millénaire avant notre ère, a à son tour produit des microlithes d’obsidienne et de la céramique ordinaire utilisés par les premiers éleveurs nomades avec du bétail domestique.

Coup de volée

Avec le nord de la Somalie, l’Érythrée et la côte soudanaise de la mer Rouge, Djibouti est considéré comme l’emplacement le plus probable du territoire connu par les anciens Égyptiens sous le nom de Punt (ou Ta Netjeru, qui signifie « la terre de Dieu »). La première mention du Pays de Punt remonte au 25ème siècle avant JC. Les Puntites étaient une nation de personnes qui avaient des relations étroites avec l’Egypte ancienne pendant le règne de la 5e dynastie Pharaon Sahure et de la 18e dynastie Reine Hatchepsout. Selon les peintures murales du temple de Deir el-Bahari, le pays de Punt était alors dirigé par le roi Parahu et la reine Ati.

Sultanat d’Ifat (1285-1415)

Grâce à des contacts étroits avec la péninsule arabique adjacente pendant plus de 1 000 ans, les groupes ethniques somaliens et afars de la région sont devenus parmi les premières populations du continent à embrasser l’islam. Le Sultanat d’Ifat était un royaume médiéval musulman dans la Corne de l’Afrique. Fondée en 1285 par la dynastie Walashma, elle était centrée à Zeila. L’Ifat a établi des bases à Djibouti et dans le nord de la Somalie, puis s’est étendu vers le sud jusqu’aux montagnes d’Ahmar. Son sultan Umar Walashma (ou son fils Ali, selon une autre source) est enregistré comme ayant conquis le sultanat de Shewa en 1285. Taddesse Tamrat explique l’expédition militaire du sultan Umar comme un effort pour consolider les territoires musulmans dans la Corne, à peu près de la même manière. comme l’empereur Yekuno Amlak tentait d’unir les territoires chrétiens des hauts plateaux au cours de la même période. Ces deux États sont inévitablement entrés en conflit à propos de Shewa et des territoires plus au sud. Une longue guerre s’ensuivit, mais les sultanats musulmans de l’époque n’étaient pas fortement unifiés. Ifat a finalement été vaincu par l’empereur Amda Seyon I d’Ethiopie en 1332 et s’est retiré de Shewa.

Sultanat d’Adal (1415-1577)

L’islam a été introduit dans la région dès le début de la péninsule arabique, peu après l’hégire. Les deux mihrabs Masjid al-Qiblatayn de Zeila datent du 7ème siècle et sont la plus ancienne mosquée de la ville. À la fin du 9e siècle, Al-Yaqubi a écrit que les musulmans vivaient le long de la côte nord de la Corne. Il a également mentionné que le royaume d’Adal avait sa capitale à Zeila, une ville portuaire de la région nord-ouest d’Awdal jouxtant Djibouti. Cela suggère que le sultanat d’Adal avec Zeila comme siège remonte au moins au 9e ou 10e siècle. Selon I.M. Lewis, le régime était gouverné par des dynasties locales composées d’Arabes Afarisés ou de Somaliens Arabisés, qui régnaient également sur le Sultanat de Mogadiscio, de la même manière, dans la région de Benadir au sud. L’histoire d’Adal à partir de cette période de fondation sera caractérisée par une succession de batailles avec l’Abyssinie voisine. À son apogée, le royaume d’Adal contrôlait de grandes parties de Djibouti, de la Somalie, de l’Érythrée et de l’Éthiopie d’aujourd’hui. Entre la ville de Djibouti et Loyada, il existe un certain nombre de stèles anthropomorphes et phalliques. Les structures sont associées à des tombes de forme rectangulaire flanquées de dalles verticales, comme on en trouve également à Tiya, dans le centre de l’Éthiopie. Les stèles Djibouti-Loyada sont d’âge incertain, et certaines d’entre elles sont ornées d’un symbole en forme de T. De plus, les fouilles archéologiques de Tiya ont donné lieu à des tombes. En 1997, 118 stèles ont été signalées dans la région. Avec les stèles de la zone Hadiya, les structures sont identifiées par les résidents locaux comme Yegragn Dingay ou « pierre de Gran », en référence à l’imam Ahmad ibn Ibrahim al-Ghazi (Ahmad « Gurey » ou « Gran »), souverain de l’Adal Sultanat.

Eyalet ottoman (1577–1867)

Le gouverneur Abou Baker a ordonné à la garnison égyptienne de Sagallo de se retirer à Zeila. Le croiseur Seignelay a atteint Sagallo peu après le départ des Égyptiens. Les troupes françaises ont occupé le fort malgré les protestations de l’agent britannique à Aden, le major Frederick Mercer Hunter, qui a dépêché des troupes pour sauvegarder les intérêts britanniques et égyptiens à Zeila et empêcher une nouvelle extension de l’influence française dans cette direction. Le 14 avril 1884, le commandant du sloop de patrouille L’Inferent rend compte de l’occupation égyptienne dans le golfe de Tadjoura. Le commandant du sloop de patrouille Le Vaudreuil a indiqué que les Égyptiens occupaient l’intérieur entre Obock et Tadjoura. L’empereur Yohannes IV d’Ethiopie a signé un accord avec la Grande-Bretagne pour cesser les combats contre les Egyptiens et pour permettre l’évacuation des forces égyptiennes d’Ethiopie et du littoral somalien. La garnison égyptienne a été retirée de Tadjoura. Léonce Lagarde a déployé un sloop de patrouille à Tadjoura la nuit suivante.

Somaliland français (1894-1977)

De 1862 à 1894, la terre au nord du golfe de Tadjoura s’appelait Obock et était dirigée par des sultans somaliens et afars, autorités locales avec lesquelles la France a signé divers traités entre 1883 et 1887 pour s’implanter dans la région. En 1894, Léonce Lagarde établit une administration française permanente dans la ville de Djibouti et nomme la région Somaliland français. Il a duré de 1896 à 1967, date à laquelle il a été rebaptisé Territoire Français des Afars et des Issas (TFAI) (« Territoire français des Afars et des Issas »). En 1958, à la veille de l’indépendance de la Somalie voisine en 1960, un référendum a eu lieu à Djibouti pour décider de rester avec la France ou de rejoindre la République somalienne. Le référendum s’est avéré en faveur d’une association continue avec la France, en partie en raison d’un oui combiné du groupe ethnique Afar et des résidents européens. Il y avait également des allégations de truquage généralisé des votes. La majorité de ceux qui ont voté non étaient des Somaliens qui étaient fortement en faveur de rejoindre une Somalie unie, comme l’avait proposé Mahmoud Harbi, vice-président du Conseil de gouvernement. Harbi a été tué dans un accident d’avion deux ans plus tard.

En 1967, un deuxième plébiscite a eu lieu pour déterminer le sort du territoire. Les premiers résultats ont soutenu une relation continue mais plus lâche avec la France. Le vote était également divisé selon des critères ethniques, les Somaliens résidents votant généralement pour l’indépendance, dans le but d’une éventuelle union avec la Somalie, et les Afars optant largement pour rester associés à la France. Le référendum a de nouveau été entaché par des rapports de truquage de votes de la part des autorités françaises. En 1976, des membres du Front de libération de la Côte des Somaliens se sont également affrontés avec le Groupe d’intervention de la Gendarmerie nationale au sujet d’un détournement de bus en route vers Loyada. Peu de temps après la tenue du plébiscite, l’ancienne Côte française des Somalis (Somaliland français) a été renommée Territoire français des Afars et des Issas.

République de Djibouti

En 1977, un troisième référendum a eu lieu. Un glissement de terrain 98,8% des électeurs ont soutenu le désengagement de la France, marquant officiellement l’indépendance de Djibouti. Hassan Gouled Aptidon, un homme politique somalien qui avait fait campagne pour un oui au référendum de 1958, est devenu le premier président du pays (1977-1999).

Au cours de sa première année, Djibouti a rejoint l’Organisation de l’unité africaine (aujourd’hui l’Union africaine), la Ligue arabe et les Nations Unies. En 1986, la république naissante figurait également parmi les membres fondateurs de l’organisation de développement régional de l’Autorité intergouvernementale pour le développement. Au début des années 1990, des tensions au sujet de la représentation du gouvernement ont provoqué un conflit armé entre le parti au pouvoir, le Rassemblement du peuple pour le progrès (PRP) de Djibouti, et le groupe d’opposition FRUD (Front pour la restauration de l’unité et de la démocratie). L’impasse s’est terminée par un accord de partage du pouvoir en 2000.

La politique de Djibouti

Djibouti est une république présidentielle unitaire, le pouvoir exécutif reposant sur la présidence, qui à son tour domine le cabinet, et le pouvoir législatif au gouvernement et à l’Assemblée nationale.

La politique de Djibouti se déroule dans le cadre d’une république démocratique représentative présidentielle, où le pouvoir exécutif est exercé par le président et le gouvernement. Le pouvoir législatif appartient au gouvernement et à l’Assemblée nationale. Le système des partis et la législature sont dominés par le Rassemblement populaire socialiste pour le progrès. En avril 2010, un nouvel amendement constitutionnel a été approuvé. Le président est à la fois chef de l’État et chef du gouvernement et est directement élu pour un mandat unique de six ans. Le gouvernement est dirigé par le président, qui nomme le Premier ministre et le Conseil des ministres sur proposition de ce dernier. Il existe également une chambre des députés de 65 membres, où les représentants sont élus au suffrage universel pour un mandat de cinq ans. Administrativement, le pays est divisé en cinq régions et une ville, avec onze subdivisions de district supplémentaires. Djibouti fait également partie de diverses organisations internationales, dont les Nations Unies et la Ligue arabe.

L’économie de Djibouti

L’économie de Djibouti est largement concentrée dans le secteur des services. Les activités commerciales tournent autour des politiques de libre-échange et de l’emplacement stratégique du pays en tant que point de transit de la mer Rouge. En raison de la pluviométrie limitée, les légumes et les fruits sont les principales cultures de production et d’autres produits alimentaires doivent être importés. Le PIB (parité de pouvoir d’achat) en 2013 était estimé à 2,505 milliards de dollars, avec un taux de croissance réel de 5% par an. Le revenu par habitant est d’environ 2 874 $ (PPA). Le secteur des services représentait environ 79,7% du PIB, suivi par l’industrie avec 17,3% et l’agriculture avec 3%. Depuis 2013, le terminal à conteneurs du port de Djibouti gère l’essentiel du commerce national. Environ 70% de l’activité du port maritime consiste en des importations et des exportations de l’Éthiopie voisine, qui dépend du port comme principal débouché maritime. En 2018, 95% du fret en transit éthiopien était traité par le port de Djibouti. Le port sert également de centre de ravitaillement international et de plaque tournante de transbordement. En 2012, le gouvernement djiboutien, en collaboration avec DP World, a commencé la construction du terminal à conteneurs de Doraleh, un troisième grand port maritime destiné à développer davantage la capacité de transit nationale. Un projet de 396 millions de dollars, il a la capacité d’accueillir 1,5 million d’unités de conteneurs de vingt pieds par an.

Djibouti a été classée 177e destination d’investissement la plus sûre au monde dans le classement Euromoney Country Risk de mars 2011. Pour améliorer l’environnement des investissements étrangers directs, les autorités djiboutiennes, en collaboration avec diverses organisations à but non lucratif, ont lancé un certain nombre de projets de développement visant à mettre en évidence le potentiel commercial du pays. Le gouvernement a également introduit de nouvelles politiques du secteur privé ciblant des taux d’intérêt et d’inflation élevés, notamment en assouplissant la pression fiscale sur les entreprises et en autorisant des exonérations de taxe à la consommation.

En outre, des efforts ont été faits pour réduire le taux de chômage urbain estimé à 60% en créant davantage de possibilités d’emploi grâce à des investissements dans des secteurs diversifiés. Les fonds ont surtout été consacrés à la construction d’infrastructures de télécommunications et à l’augmentation du revenu disponible en soutenant les petites entreprises. Du fait de son potentiel de croissance, le secteur de la pêche et de l’agroalimentaire, qui représente environ 15% du PIB, connaît également une hausse des investissements depuis 2008. Pour étendre le secteur industriel modeste, une centrale géothermique de 56 mégawatts qui devrait être achevée d’ici 2018 est en cours de construction avec l’aide de l’OPEP, de la Banque mondiale et du Fonds pour l’environnement mondial. L’installation devrait résoudre les pénuries d’électricité récurrentes, réduire la dépendance du pays à l’égard de l’Éthiopie pour l’énergie, réduire les importations coûteuses de pétrole pour l’électricité produite au diesel, et ainsi soutenir le PIB et réduire la dette. La société djiboutienne Salt Investment (SIS) a lancé une opération à grande échelle pour industrialiser le sel abondant dans la région du lac Assal à Djibouti. Fonctionnant à une capacité annuelle de 4 millions de tonnes, le projet de dessalement a augmenté les revenus d’exportation, créé plus d’emplois et fourni plus d’eau douce aux habitants de la région. En 2012, le gouvernement djiboutien a également fait appel aux services de China Harbor Engineering Company Ltd pour la construction d’un terminal minier. D’une valeur de 64 millions de dollars, le projet a permis à Djibouti d’exporter 5 000 tonnes supplémentaires de sel par an vers les marchés d’Asie du Sud-Est.

Le produit intérieur brut de Djibouti a augmenté en moyenne de plus de 6% par an, passant de 341 millions de dollars EU en 1985 à 1,5 milliard de dollars EU en 2015. Le franc djiboutien est la monnaie de Djibouti. Il est émis par la Banque centrale de Djibouti, l’autorité monétaire du pays. Le franc djiboutien étant arrimé au dollar américain, il est généralement stable et l’inflation n’est pas un problème. Cela a contribué à l’intérêt croissant pour les investissements dans le pays. En 2010, 10 banques conventionnelles et islamiques opéraient à Djibouti. La plupart sont arrivés au cours des dernières années, notamment la société somalienne de transfert d’argent Dahabshiil et BDCD, une filiale de Swiss Financial Investments. Le système bancaire était auparavant monopolisé par deux institutions: la Banque Indo-Suez et la Banque commerciale et industrielle (BCIMR). Pour assurer un secteur du crédit et des dépôts robuste, le gouvernement exige que les banques commerciales maintiennent 30% des parts de l’institution financière; un minimum de 300 millions de francs djiboutiens en capital initial est obligatoire pour les banques internationales. Le crédit a également été encouragé par la création d’un fonds de garantie, qui permet aux banques d’émettre des prêts aux petites et moyennes entreprises éligibles sans exiger au préalable un dépôt important ou d’autres garanties. Les investisseurs saoudiens auraient également exploré la possibilité de relier la Corne de l’Afrique à la péninsule arabique via un pont outre-mer de 28,5 kilomètres (17,7 mi) traversant Djibouti, appelé le pont des cornes. L’investisseur Tarek bin Laden a été lié au projet. Cependant, il a été annoncé en juin 2010 que la phase I du projet avait été retardée.

 La démographie de Djibouti

Djibouti a une population d’environ 1 000 000 d’habitants. C’est un pays multiethnique. La population locale a augmenté rapidement au cours de la seconde moitié du XXe siècle, passant d’environ 69 589 en 1955 à environ 869 099 en 2015. Les deux plus grands groupes ethniques sont les Somaliens (60%) et les Afars (35%). La composante du clan somalien est principalement composée du sous-clan Issas du plus grand Dir, avec le plus petit Dir Gadabuursi et le dir Isaaq Les 5% restants de la population de Djibouti se composent principalement d’Arabes yéménites, d’Ethiopiens et d’Européens (Français et Italiens). Environ 76% des résidents locaux sont des citadins; les autres sont des pasteurs. Djibouti accueille également un certain nombre d’immigrants et de réfugiés des États voisins, la ville de Djibouti étant surnommée le « Hong Kong français dans la mer Rouge » en raison de son urbanisme cosmopolite. La situation de Djibouti sur la côte orientale de l’Afrique en fait un centre de migration régionale, avec des Somaliens, des Yéménites et des Éthiopiens voyageant à travers le pays en route vers le Golfe et l’Afrique du Nord. Djibouti a reçu un afflux massif de migrants en provenance du Yémen.

L’éducation de Djibouti

L’éducation est une priorité pour le gouvernement de Djibouti. Depuis 2009, il consacre 20,5% de son budget annuel à l’enseignement scolaire.

Le système éducatif djiboutien a été initialement formulé pour répondre à une base d’élèves limitée. En tant que tel, le cadre scolaire était largement élitiste et s’inspirait considérablement du paradigme colonial français, qui était mal adapté aux circonstances et aux besoins locaux. À la fin des années 90, les autorités djiboutiennes ont révisé la stratégie éducative nationale et lancé un large processus de consultation impliquant des fonctionnaires administratifs, des enseignants, des parents, des membres de l’Assemblée nationale et des ONG. L’initiative a identifié des domaines nécessitant une attention particulière et a produit des recommandations concrètes sur la manière de les améliorer. Le gouvernement a ensuite élaboré un plan de réforme global visant à moderniser le secteur de l’éducation au cours de la période 2000-2010. En août 2000, il a adopté une loi officielle sur la planification de l’éducation et élaboré un plan de développement à moyen terme pour les cinq prochaines années. Le système universitaire fondamental a été considérablement restructuré et rendu obligatoire; il comprend désormais cinq ans d’école primaire et quatre ans d’école secondaire. Les écoles secondaires exigent également un certificat d’éducation fondamentale pour l’admission. En outre, la nouvelle loi a introduit l’enseignement professionnel au niveau secondaire et créé des installations universitaires dans le pays. Grâce à la loi sur la planification de l’éducation et à la stratégie d’action à moyen terme, des progrès substantiels ont été enregistrés dans l’ensemble du secteur éducatif. En particulier, les taux de scolarisation, de fréquentation et de rétention ont tous régulièrement augmenté, avec quelques variations régionales. De 2004 à 2005 à 2007-2008, les inscriptions nettes des filles à l’école primaire ont augmenté de 18,6%; pour les garçons, il a augmenté de 8,0%. Les inscriptions nettes au collège au cours de la même période ont augmenté de 72,4% pour les filles et de 52,2% pour les garçons. Au niveau secondaire, le taux d’augmentation des inscriptions nettes était de 49,8% pour les filles et de 56,1% pour les garçons. Le gouvernement djiboutien s’est particulièrement concentré sur le développement et l’amélioration des infrastructures institutionnelles et du matériel pédagogique, notamment la construction de nouvelles salles de classe et la fourniture de manuels. Au niveau postsecondaire, l’accent a également été mis sur la formation d’instructeurs qualifiés et sur l’encouragement des jeunes non scolarisés à suivre une formation professionnelle. En 2012, le taux d’alphabétisation à Djibouti était estimé à 70%. Les établissements d’enseignement supérieur du pays comprennent l’Université de Djibouti.

Les langues de Djibouti

Djibouti est une nation multilingue. La majorité des résidents locaux parlent le somali (524 000 locuteurs) et l’afar (306 000 locuteurs) comme première langue. Ces idiomes sont respectivement les langues maternelles des groupes ethniques somaliens et afars. Les deux langues appartiennent à la plus grande famille afro-asiatique couchitique. Il y a deux langues officielles à Djibouti: l’arabe et le français.

L’arabe a une importance religieuse. Dans les cadres formels, il se compose d’arabe standard moderne. Familièrement, environ 59 000 résidents locaux parlent le dialecte arabe Ta’izzi-Adeni, également connu sous le nom d’arabe djiboutien. Le français est la langue nationale statutaire. Il a été hérité de la période coloniale et est la principale langue d’enseignement. Environ 17 000 Djiboutiens le parlent comme première langue. Les langues des immigrants comprennent l’arabe omanais (38 900 locuteurs), l’amharique (1 400 locuteurs) et le grec (1 000 locuteurs).

Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés