Le groupe terroriste Al-Chebaab appelle Djibouti à retirer ses troupes de la Somalie

Afriquinfos Editeur 6 Vues
3 Min de Lecture

La mouvance terroriste qui dit avoir visé "les croisés français" a demandé au président djiboutien de rapatrier ses soldats de la Somalie et d'"expulser" les Français et les Américains des bases dont ils disposent dans son pays.

"Cette attaque n'est qu'un début et ce qui va bientôt suivre, si vous refusez (…) sera bien pire", ont-ils prévenu.

"En acceptant les termes du contrat avec Barack Obama dans la guerre contre l'Islam et en autorisant l'accès à votre pays et à vos installations aux croisés, vous avez volontairement signé un pacte avec le diable. La présence des Français et autres croisés n'augure rien de bon pour votre pays", ont déclaré les Chebaab.

Al-Chebaab a émis également un avertissement à la population musulmane de Djibouti "pour leur propre sécurité", et leur appelle à "se tenir loin des Occidentaux". "Dissociez-vous d'eux, évitez de les fréquenter, de se rendre dans leurs installations et de participer à leurs réunions", poursuivent-ils.

Avec une population estimée à moins d'un million d'habitants, Djibouti, qui n'est indépendant que depuis seulement 37 ans, est une nation de confession musulmane à 100%, avec l'Islam comme "Religion de l'Etat", selon la Constitution.

Il s'agît du premier attentat suicide perpétré par le groupe terroriste somalien Al-Chebaab depuis que Djibouti a envoyé en décembre 2011 un contingent de 1 000 hommes à Beledweyne au centre de la Somalie sous la bannière de la mission de maintien de paix de l'Union Africaine en Somalie (AMISOM).

L'attentat suicide qui a visé samedi soir un restaurant de la capitale djiboutienne appelé "La Chaumière" a coûté la vie à trois personnes et blessé une quinzaine d'autres dont sept Français, quatre Allemands et trois Espagnoles selon les déclarations du ministère djiboutien de l'Intérieur.

Située au croisement de la mer rouge et de l'océan Indien, Djibouti abrite la plus grande base militaire française de l'étranger. Le pays qui a fait valoir sa position géostratégique accueille également le quartier général de missions européennes et internationales de lutte contre la piraterie maritime dans cette région du monde.

Les Etats-Unis d'Amérique ont aussi leur unique base militaire en Afrique sur le sol djiboutien, dont le bail a été renouvelé récemment pour une "présence à long terme".

Djibouti abrite également depuis 2011, dans le cadre de la lutte contre la piraterie au large de l'océan Indien, la première base militaire japonaise permanente à l'étranger.

Le groupe terroriste somalien Al-Chebaab a déjà attaqué d'autres pays fournisseurs de soldats en Somalie dans le cadre de l'AMISOM, notamment le Kenya et l'Ouganda.

L'Union africaine, l'Union européenne, l'Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD), la Ligue arabe, les Etats-Unis et la France ont condamné avec force l'attentat à Djibouti.