Coronavirus : L’état de la pandémie en Afrique au 30 avril

Afriquinfos Editeur
3 Min de Lecture
Pandémie de coronavirus en Afrique

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Addis-Abeba (© 2020 Afriquinfos) – L’état de la pandémie en Afrique – Ce jeudi 30 mai 2020, l’Afrique comptait 37 393 cas confirmés de coronavirus. Le Covid-19 a déjà coûté la vie à 1 598 personnes sur le continent, selon le Centre pour la prévention et le contrôle des maladies de l’Union africaine. L’Afrique du Sud et l’Égypte ont dépassé la barre des 5 000 cas. Ils sont suivis par le Maroc (4 359 cas), l’Algérie (3 848 cas) et le Ghana (2 074 cas).

Durant une conférence de presse virtuelle ce jeudi, le Dr Raji Tajudeen, directeur des instituts de recherche sur la santé publique du Centre pour la prévention et le contrôle des maladies de l’Union africaine, a détaillé les essais cliniques en cours sur le continent. « De manière générale, très peu d’essais cliniques sont organisés en Afrique, par rapport aux autres régions du monde », regrette-t-il.

La majorité des essais sont menés en Égypte : 13 concernent les traitements contre le coronavirus et deux portent sur des vaccins. En Zambie, un essai clinique est également en cours sur l’hydroxychloroquine. L’Afrique du Sud est, elle, partie prenante de l’étude de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), baptisée Solidarity, et s’intéresse à la chloroquine, à la protéine interféron, et à l’antiviral remdesivir. Enfin, le Nigeria et la Tunisie mènent respectivement un et deux essais cliniques sur des agents thérapeutiques.

« L’Afrique n’est pas épargnée », avertissent les Nations unies

Durant une conférence de presse virtuelle, l’OMS (Organisation mondiale de la Santé) et plusieurs autres organes de l’ONU ont évoqué leur réponse coordonnée au coronavirus en Afrique de l’Ouest et centrale. Dans la région, 11 000 cas ont été confirmés jusqu’à présent, 300 décès sont à déplorer. Et si le virus progresse lentement, il faut rester très prudent selon les autorités onusiennes. « L’impact est complexe et l’Afrique n’est pas épargnée. Comme l’a dit Antonio Guterres, la pandémie menace non seulement le développement mais amplifie les risques d’instabilité, de troubles et de conflits », s’inquiète Ibn Chambas, envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies en Afrique de l’Ouest et au Sahel.

- Advertisement -

« Si les mesures de contrôle restent inchangées, le nombre de cas va doubler chaque semaine, prévient, elle aussi, Matshidiso Moeti, directrice générale de l’OMS pour l’Afrique subsaharienne. Nous avons besoin de dépistage, de mise en quarantaine et de traitements ».

V.A.

Ne ratez pas de nouvelles sur le Coronavirus