Afrique du Nord
17 avril 2017

Soudan du Sud: trois agents du PAM tués

Wau (© Afriquinfos 2017)- Trois agents du Programme alimentaire mondial (PAM) ont été tués à Wau Tous de nationalité sud-soudanaise, […]

13 avril 2017 Afrique du Nord

Soudan du Sud: les violences relèvent du « génocide », selon Londres

Entebbe  (© Afriquinfos 2017) –Les meurtres ciblés sur une base ethnique au Soudan du Sud, en proie à une guerre […]

Lire la suite »
10 avril 2017 Afrique du Nord

Soudan du Sud: la faim pousse des populations à manger des feuilles

Juba (© Afriquinfos 2017) – Des villageois sud-soudanais en sont réduits à manger des feuilles d’arbres ou des semences pour […]

Lire la suite »
7 avril 2017 Afrique du Nord

Le Soudan en situation d’urgence face à l’afflux de Sud-Soudanais

Khartoum (© Afriquinfos 2017) –Le Soudan se trouve face à « ce qu’on pourrait considérer comme une situation d’urgence », avec près […]

Lire la suite »
30 mars 2017 Sud Soudan

Plus de 60.000 Sud-Soudanais entrés au Soudan en 3 mois, selon l’ONU

Genève (© 2017 Afriquinfos) –Plus de 60.000 Sud-Soudanais fuyant la guerre et la famine sont entrés au Soudan au cours […]

Lire la suite »
22 mars 2017 Afrique du Nord

Soudan du Sud : De nouveaux casques bleus seront déployés la semaine prochaine

Juba (© 2017 Afriquinfos)-La première unité d’une force de protection régionale de l’ONU au Soudan du Sud sera déployée la […]

Lire la suite »
15 mars 2017 Afrique du Nord

Création d’un tribunal spécial au Soudan du Sud : l’ONU accuse l’Union Africaine du retard du projet

New York (© 2017 Afriquinfos) – L’Union africaine et Juba manquent à leurs responsabilités conjointes concernant la création d’un tribunal […]

Lire la suite »
6 mars 2017 Afrique du Nord

Soudan: un groupe rebelle libère 125 prisonniers de guerre

Khartoum (© 2017 Afriquinfos)-Plus de cent prisonniers de guerre soudanais, capturés pour certains il y a plusieurs années par un […]

Lire la suite »
27 février 2017 Sud Soudan

Soudan du Sud : des milliers de personnes touchées par la famine extrême

Juba (© 2017 Afriquinfos) –Alors que l‘état d’urgence a été décrété par les autorités sud-soudanaises la semaine dernière, des milliers […]

Lire la suite »
17 février 2017 Afrique du Nord

Soudan du Sud : le ministre du Travail démissionne et rejoint la rébellion

Juba (© 2017 Afriquinfos) –Le ministre du Travail sud-soudanais a annoncé sa démission et affirmé sa ‘‘pleine allégeance’‘ au chef […]

Lire la suite »
16 janvier 2017 Afrique du Nord

Soudan du Sud : la Mission de l’ONU confirme la poursuite des discussions sur la Force de protection régionale

Juba (© 2017 Afriquinfos)-La Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) a confirmé ce weekend qu’elle continuait ses […]

Lire la suite »
24 décembre 2016 Afrique du Nord

Soudan du Sud: Pas d’embargo sur les armes, toujours une paix générale précaire

Juba (Afriquinfos 2016) – Sept (07) voix favorables et huit (08) abstentions. C’est le score  à l’issue  du vote  des 15 membres du […]

Lire la suite »
22 décembre 2016 Afrique du Nord

Soudan du Sud : les Nations Unies pourraient voter un embargo sur les armes

New York (© 2016 Afriquinfos)-  Le Conseil de sécurité des Nations unies devrait voter vendredi sur un projet de résolution […]

Lire la suite »
14 décembre 2016 Afrique du Nord

Soudan du sud : L’ONU lance un appel pour prévenir contre un génocide

Genève (© 2016 Afriquinfos)- Des responsables de l’ONU ont indiqué qu’il était urgent de déployer des Casques bleus au Soudan […]

Lire la suite »
Afrique du Nord

Soudan du sud : deux humanitaires du Norwegian Refugee Council (NRC) expulsés

Juba (© 2016 Afriquinfos)- En moins d’une semaine, le Soudan du Sud a expulsé deux humanitaires employés par le Norwegian […]

Lire la suite »
26 novembre 2016 Afrique du Nord

Soudan du sud : Juba donne son accord pour le déploiement d’une force militaire

Juba (© 2016 Afriquinfos)- Le gouvernement du Soudan du Sud a annoncé vendredi soir avoir accepté le déploiement à Juba […]

Lire la suite »
24 novembre 2016 Afrique du Nord

Soudan du Sud: Human Rights Watch dénonce la recrudescence des exactions

New York (© 2016 Afriquinfos)- Dans son rapport publié mercredi 23 novembre, l’ONG Human Rights Watch (HRW), dénonce le bon […]

Lire la suite »
12 novembre 2016 Afrique du Nord

Soudan du Sud : l’ONU craint un génocide

Juba (© 2016 Afriquinfos) – Arrivé en fin de Mission au Soudan du Sud, le conseiller spécial de l’ONU, Adama […]

Lire la suite »
10 novembre 2016 Afrique du Nord

Soudan du Sud : les casques bleus kenyans regagnent leur pays

Juba (© 2016 Afriquinfos) –Pour donner une réplique au limogeage du commandant kényan de la mission onusienne du soudan  le […]

Lire la suite »
7 octobre 2016 Afrique du Nord

Soudan du Sud: Des casques bleus ont laissé tuer des civils en juillet 2016 selon des voix concordantes

JUBA (© 2016 Afriquinfos) – Center for civilians in conflict (Civic), une Organisation non gouvernementale (ONG) américaine accuse les soldats […]

Lire la suite »
15 septembre 2016 Afrique du Nord

Après avoir accéléré l’indépendance du Soudan du Sud, les USA intransigeants pour la fin de la guerre soudano-soudanaise

New York (© 2016 Afriquinfos) – Les Etats-Unis ont menacé mercredi dernier d’obtenir un embargo international sur les armes contre […]

Lire la suite »
16 août 2016 Afrique du Nord

Soudan du Sud: Grave péril humanitaire/Des réfugiés exposés à une épidémie

New York (© 2016 Afriquinfos) – Selon un communiqué des Nations Unies publié ce le lundi 15 août, ils sont près d’un million de Sud-Soudanais, essentiellement composés des femmes et des enfants qui ont fui la guerre civile vers les pays voisins, où ils vivent dans des camps surpeuplés.

Lire la suite »
14 août 2016 Afrique du Nord

Soudan du Sud: l’ONU partie pour y demeurer encore longtemps, pour éviter le chaos

New York (© 2016 Afriquinfos) – Réuni ce vendredi 12 août à New York, le Conseil de Sécurité des Nations Unies a autorisé la création d’une force de protection de régionale de 4.000 soldats, au sein de la Mission des Nations Unies au Soudan du sud (MINUSS), chargée d’assurer un environnement sûr et une circulation sans entrave à Juba et aux alentours.

Lire la suite »
3 août 2016 Afrique du Nord

Après la guerre atroce, le Soudan du Sud en proie à une épidémie de choléra et à une insécurité alimentaire

JUBA (© 2016 Afriquinfos) – L’alarme a été donnée par le Programme alimentaire mondial (PAM) dans un rapport publié le samedi 30 juillet dernier. Le Soudan du Sud fait face à une sérieuse insécurité alimentaire et à une résurgence du choléra.

Lire la suite »
1 août 2016 Afrique du Nord

Soudan du Sud: Situation toujours fragile, la MINUSS en quête de renforts

JUBA (© 2016 Afriquinfos) – Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté à l’unanimité vendredi dernier une résolution prorogeant pour une durée de deux semaines le mandat de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS), dans un contexte tendu après une reprise des combats début juillet.

Lire la suite »
26 juillet 2016 Afrique du Nord

Taban Deng Gai remplace Riek Machar, le Soudan du Sud loin de l’apaisement

JUBA (© 2016 Afriquinfos) – Pour avoir laissé son poste vacant depuis début juillet, Riek Machar, inquiet pour sa sécurité, n’est plus Vice-président sud-soudanais. Il a été remplacé ce lundi 25 juillet par Taban Deng Gai de l’ex-rébellion SPLM/SPLA-IO. Une décision qui divise.

Lire la suite »
15 juillet 2016 Afrique du Nord

Soudan du Sud: l’Ouganda rapatrie ses ressortissants, l’ONU croit très peu à l’accalmie décrétée

Juba (© 2016 Afriquinfos) – Ce jeudi 14 juillet, un convoi militaire ougandais lourdement armé et entré en territoire sud-soudanais, a évacué les Ougandais bloqués à Juba. De son côté, l’ONU craint une possible reprise des combats dans la capitale et leur propagation au reste du pays.

Lire la suite »
12 juillet 2016 Afrique du Nord

Soudan du Sud: Ces nouvelles hostilités qui risquent d’enfoncer ce pays appauvri

New York (© 2016 Afriquinfos) – La capitale sud-soudanaise était une fois encore ce lundi le théâtre de violents combats, qui opposent depuis quelques jours les forces loyales au président Salva Kiir à celles de son rival Riek Machar. Une situation vivement dénoncée par le Conseil de sécurité de l’ONU.

Lire la suite »
1 juillet 2016 Sud Soudan

Soudan du Sud: L’insécurité alimentaire a atteint un niveau sans précédent !

Rome (© 2016 Afriquinfos) – Plus du tiers de la population sud-soudanaise nécessite une aide alimentaire d’urgence et une assistance agricole et nutritionnelle alors que certaines parties du pays risquent la catastrophe.

Lire la suite »
30 juin 2016 Afrique du Nord

Haro sur le Soudan du Sud qui souffle sa 5ème bougie d’indépendance dans une grande douleur

JUBA (© 2016 Afriquinfos) – Il n’y a aura pas la fête le 09 juillet prochain au Soudan du sud. Le gouvernement a annoncé ce mardi qu’il n’y aura pas de commémorations marquant l’accession du pays à la souveraineté nationale.

Lire la suite »
25 juin 2016 Afrique du Nord

Soudan du Sud: L’ONU exige sanctions et explications après l’attaque meurtrière de Malakal

JUBA (© 2016 Afriquinfos) – L’ONU exige du Gouvernement sud-soudanais de traduire en justice les principaux responsables d’une attaque contre un camp de déplacés géré par les Nations unies à Malakal, capitale de l’Etat pétrolier du Haut-Nil (nord-est). L’attaque a été perpétrée les 17 et 18 février derniers.

Lire la suite »
30 janvier 2016 Sud Soudan

Soudan du Sud: Ban Ki-Moon crie haro sur l’impasse politique

New York (© 2015 Afriquinfos)- Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon est «préoccupé par l’impasse dans laquelle se trouvent les parties au conflit au Soudan du Sud», a indiqué lundi son porte-parole dans un communiqué.

Lire la suite »
9 janvier 2016 Sud Soudan

Soudan du Sud: encore un Accord qui ne demande qu’à être appliqué

Juba (© 2015 Afriquinfos)- L’accord de paix entre le gouvernement et la rébellion de Riek Machar se concrétise. Le 7 janvier, le président Salva Kiir a entériné la nomination de 50 députés rebelles et a formé un nouveau Gouvernement de transition, avec des représentants des différentes factions de l’opposition.

Lire la suite »
29 octobre 2015 Sud Soudan

Soudan du Sud: Des dizaines de milliers de morts, des bourreaux identifiés mais royalement impunis !

Addis-Abeba (© 2015 Afriquinfos) – Reporté à plusieurs reprises, le rendu du rapport de l’Union Africaine sur la crise au Sud Soudan a été publié ce mardi 27 octobre. Dirigée par l’ex-chef d’Etat nigérian Olusegun Obasanjo, la commission d’enquête qui s’occupe du Soudan du Sud a été établie en mars 2014. Elle a rendu sa copie en 2014. Mais, le document n’a été mis au jour qu’en ce début de semaine.

Lire la suite »
20 août 2015 Sud Soudan

Soudan du Sud : Le président Salva Kiir refuse d’apposer sa signature sur l’accord de paix

JUBA (© 2015 Afriquinfos) – Le président sud-soudanais, Salva Kiir, n’a pas signé comme espéré, le 17 août dernier l’accord de paix élaboré par les dirigeants d’Afrique de l’Est. Cet accord visait à mettre fin au conflit qui l’oppose à son ancien vice-président Riek Machar depuis plusieurs années.

Lire la suite »
23 juillet 2015 Sud Soudan

Soudan du Sud/L’acteur Georges Clooney s’investit pour mettre fin à la guerre

Juba (© 2015 Afriquinfos) – «Sentinelle», c’est le nom du projet initié par l’acteur américain Georges Clooney et le groupe de défense des droits de l’homme ‘’Enough Project’’. L’objectif du projet vise à mettre fin à la guerre au Soudan du sud.

Lire la suite »
23 février 2015 Sud Soudan

Sud-Soudan : 89 adolescents enlevés

JUBA (© 2015 Afriquinfos) – Le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (l’Unicef) a vivement protesté contre l’enlèvement de 89 adolescents au Soudan du sud la semaine écoulée. Un groupe armé est soupçonné d’être derrière ce rapt qui s’est produit dans le village de Wau Shilluk.

Lire la suite »
12 février 2015 Sud Soudan

Crise alimentaire: La FAO inquiète du Soudan du Sud

JUBA (© 2015 Afriquinfos)- 2,5 millions (un cinquième de la population) de personnes victimes de l’insécurité alimentaire sont exposées à des situations de crise ou d’urgence. A cela s’ajoute le nombre inquiétant d’individus soit 3,9 millions menacés de stress dû également à l’insécurité alimentaire.

Lire la suite »
13 janvier 2015 Sud Soudan

Soudan : Accord de cessez-le-feu entre les parties du Soudan du Sud

Khartoum (© 2015 Afriquinfos) – Un accord de cessation des hostilités qui ont éclaté récemment a été conclu ce lundi 12 janvier entre les parties du conflit. Cet accord intervient à la fin du premier jour de pourparlers de paix qui se tiennent à Khartoum pour deux jours.

Lire la suite »
24 juillet 2014 Sud Soudan

UE : Nouvelle assistance alimentaire de 14 millions d’euros pour le Sud-Soudan

BRUXELLES (Xinhua) – La Commission européenne a signé jeudi deux accords avec le Programme alimentaire mondial (PAM) de l’ONU sur l’assistance alimentaire à hauteur de 14 millions d’euros pour quelque 1,7 million de Sud-Soudanais.

Lire la suite »
22 juillet 2014 Sud Soudan

L’IGAD appelle les belligérants sud-soudanais à la plus grande retenue

ADDIS ABEBA (Xinhua) – Le président des envoyés spéciaux de l’IGAD pour le processus de paix au Sud-Soudan est actuellement à Juba avec une délégation afin de mener des consultations avec le gouvernement du Sud-Soudan et d’autres parties prenantes sur la manière de relancer le processus de paix à Addis Abeba dans les prochains jours.

Lire la suite »
21 juillet 2014 Sud Soudan

Le SG de l’ONU profondément préoccupé par l’offensive majeure de l’opposition au Soudan du Sud

NEW YORK (Nations Unies) (Xinhua) – Le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, s’est dit profondément préoccupé dimanche par l’offensive majeure menée par les forces d’opposition sud-soudanaises, qui menace l’accord de paix fragile.

Lire la suite »
9 juillet 2014 Sud Soudan

L’UNICEF et le PAM intensifient leurs opérations dans les zones reculées du Sud-Soudan

JUBA (© APO) – L’UNICEF et le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) intensifient conjointement leurs opérations d’assistance aux personnes démunies vivant dans les zones reculées du Sud-Soudan.

Lire la suite »
8 juillet 2014 Sud Soudan

Le Soudan du Sud uni, un rêve évanoui pour les réfugiés nuer de Tomping

JUBA (© 2014 AFP) – « Un peuple, une nation », proclament à Juba les affiches pour les festivités des trois ans d’indépendance du Soudan du Sud. Mais chez les déplacés, majoritairement des Nuer, du camp de l’ONU de Tomping, le rêve d’un pays uni s’est évanoui.

Lire la suite »
5 juillet 2014 Sud Soudan

Le président sud-soudanais salue l’intervention militaire de l’Ouganda

KAMPALA (Xinhua) – Le président sud-soudanais Salva Kiir a salué vendredi l’intervention militaire de l’Ouganda dans son pays visant à mettre fin à l’escalade du conflit.

Lire la suite »
4 juillet 2014 Sud Soudan

Soudan du Sud : 100.000 réfugiés dans les bases de la mission onusienne

NEW YORK (Nations Unies) Xinhua) – La Mission des Nations unies au Soudan du Sud (Minuss) a fait état d’environ 100.000 réfugiés répartis dans ses bases à travers le pays, a annoncé jeudi lors d’un point de presse quotidien le porte-parole de l’ONU Stephane Dujarric, avant d’ajouter que le nombre de réfugiés resterait vraisemblablement élevé au cours des prochains mois.

Lire la suite »
1 juillet 2014 Sud Soudan

MSF dénonce la destruction des installations de santé au Soudan du Sud

NAIROBI (Xinhua) – Médecins Sans Frontières (MSF) a dénoncé mardi la violence et la destruction des installations médicales dans le Soudan du Sud qui, selon elle, entravent la fourniture des services médicaux aux personnes les plus vulnérables.

Lire la suite »
Sud Soudan

La Chine et le Soudan du Sud approfondiront leur coopération bilatérale

BEIJING (Xinhua) – La Chine s’est engagée mardi à élargir sa coopération avec le Soudan du Sud dans les domaines entre autres du commerce, de l’agriculture, de la construction des infrastructures et de l’énergie.

Lire la suite »
26 juin 2014 Sud Soudan

Une envoyée de l’ONU rencontre des déplacés au Soudan du Sud

NEW YORK (Xinhua) – La représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU au Soudan du Sud Hilde Johnson s’est rendue dans la ville de Bentiu afin de rencontrer des personnes déplacées sur les sites de protection civile de la mission de l’ONU qui abrite actuellement près de 45 000 civils, a déclaré mercredi le porte-parole de l’ONU Stéphane Dujarric.

Lire la suite »
12 juin 2014 Sud Soudan

Soudan du Sud : Nette détérioration des conditions de vie alors que les besoins alimentaires se font toujours plus pressants

GENEVE (© APO) – Afin de lutter contre l’insécurité alimentaire, le CICR et le Croix-Rouge du Soudan du Sud ont distribué des vivres à quelque 250 000 personnes depuis le début de la crise.

Lire la suite »
Le Soudan du Sud, officiellement connu sous le nom de République du Soudan du Sud, est un pays enclavé de l’Afrique centrale et orientale. Il a obtenu son indépendance de la République du Soudan en 2011, ce qui en fait le dernier État ou pays souverain le plus largement reconnu. Sa capitale et sa plus grande ville est Juba. Le Soudan du Sud est bordé par le Soudan au nord, l’Éthiopie à l’est, le Kenya au sud-est, l’Ouganda au sud, la République démocratique du Congo au sud-ouest et la République centrafricaine à l’ouest. Il comprend la vaste région marécageuse du Sudd, formée par le Nil Blanc et connue localement sous le nom de Bahr al Jabal, qui signifie « Mer de Montagne ». Le Soudan a été occupé par l’Égypte sous la dynastie Mohammed Ali et a été gouverné comme un condominium anglo-égyptien jusqu’à l’indépendance du Soudan en 1956. Après la première guerre civile soudanaise, la région autonome du Sud-Soudan a été formée en 1972 et a duré jusqu’en 1983. Un deuxième civil soudanais la guerre éclate rapidement et se termine en 2005 avec l’Accord de paix global. Plus tard dans l’année, l’autonomie du Sud a été rétablie lorsqu’un gouvernement autonome du Sud-Soudan a été formé. Le Soudan du Sud est devenu un État indépendant le 9 juillet 2011, à la suite d’un soutien à l’indépendance de 98,83% lors d’un référendum de janvier 2011. Il a subi des violences ethniques et a subi une guerre civile de 2013 au 22 février 2020, lorsque les rivaux du Soudan du Sud, Salva Kiir et Riek Machar, ont conclu un accord d’unité et formé un gouvernement de coalition.

Le Soudan du Sud a une population de 12 millions d’habitants, principalement des peuples nilotiques, et il est démographiquement parmi les plus jeunes nations du monde, avec environ la moitié des moins de 18 ans. La majorité des habitants adhèrent au christianisme ou à diverses confessions traditionnelles. Le pays est membre des Nations Unies, de l’Union africaine, de la Communauté de l’Afrique de l’Est et de l’Autorité intergouvernementale pour le développement. et est partie aux Conventions de Genève. En 2019, le Soudan du Sud se classe au dernier rang dans le dernier rapport des Nations Unies sur le bonheur dans le monde, au deuxième rang du Global Peace Index et a le troisième score le plus élevé du American Fund for Peace’s Fragile States Index.

L’histoire du Sud Soudan

Le peuple nilotique du Soudan du Sud, Acholi, Anyuak, Bari, Dinka, Nuer, Shilluk, Kaligi et d’autres, est entré pour la première fois au Sud-Soudan quelque temps avant le 10e siècle, coïncidant avec la chute de la Nubie médiévale. Au cours de la période du XVe au XIXe siècle, les migrations tribales, principalement de la région de Bahr el Ghazal, ont amené les Anyuak, Dinka, Nuer et Shilluk à leurs emplacements modernes à la fois dans les régions de Bahr El Ghazal et du Haut-Nil, tandis que l’Acholi et Bari s’est installé en Equatoria. Les Zande, Mundu, Avukaya et Baka, qui sont entrés au Soudan du Sud au XVIe siècle, ont établi le plus grand État de la région de la région de l’Équatoria. Les Dinkas sont le plus grand, les Nuer le deuxième, les Zande le troisième et les Bari sont le quatrième groupe ethnique du pays. On les trouve dans les districts de Maridi, Yambio et Tombura, dans la ceinture de forêt tropicale humide d’Equatoria occidental, le client Adio d’Azande à Yei, Equatoria central et Bahr el Ghazal occidental. Au 18ème siècle, le clan Avungara a pris le pouvoir sur le reste de la société azande et cette domination s’est poursuivie jusqu’au 20ème siècle. Les barrières géographiques, y compris les marécages le long du Nil blanc et la préférence britannique pour l’envoi de missionnaires chrétiens dans les régions du sud, y compris son ordonnance du district fermé de 1922 (voir Histoire du Soudan anglo-égyptien), ont contribué à empêcher la propagation de l’islam aux sudistes, leur permettant ainsi de conserver leur patrimoine social et culturel, ainsi que leurs institutions politiques et religieuses. Les principales raisons incluent la longue histoire de la préférence politique britannique pour développer le nord arabe et son ignorance du sud noir. Après les premières élections indépendantes du Soudan en 1958, l’ignorance continue du sud par Khartoum (manque d’écoles, de routes, de ponts) a provoqué des soulèvements, une révolte et la plus longue guerre civile du continent. Depuis 2012, les peuples comprennent Acholi, Anyuak, Baka, Balanda Bviri, Bari, Boya, Didinga, Dinka, Jiye, Kaligi, Kuku, Lotuka, Mundari, Murie, Nilotic, Nuer, Shilluk, Toposa et Zande.

L’esclavage a été une institution de la vie soudanaise à travers l’histoire. La traite des esclaves dans le sud s’est intensifiée au XIXe siècle et s’est poursuivie après que les Britanniques eurent supprimé l’esclavage dans une grande partie de l’Afrique subsaharienne. Des raids annuels d’esclaves soudanais dans des territoires non musulmans ont entraîné la capture d’innombrables milliers de Soudanais du Sud et la destruction de la stabilité et de l’économie de la région.

Les Azande ont eu de bonnes relations avec les voisins, à savoir les Moru, Mundu, Pöjulu, Avukaya, Baka et les petits groupes de Bahr el Ghazal, en raison de la politique expansionniste de leur roi Gbudwe, au XVIIIe siècle. Au 19ème siècle, les Azande ont combattu les Français, les Belges et les Mahdistes pour maintenir leur indépendance. L’Égypte, sous le règne de Khedive Ismail Pacha, a tenté pour la première fois de contrôler la région dans les années 1870, établissant la province d’Equatoria dans la partie sud. Le premier gouverneur de l’Égypte fut Samuel Baker, mis en service en 1869, suivi de Charles George Gordon en 1874 et d’Emin Pasha en 1878. La révolte mahdiste des années 1880 a déstabilisé la province naissante et Equatoria a cessé d’exister en tant qu’avant-poste égyptien en 1889. Les colonies importantes en Equatoria comprenaient Lado, Gondokoro, Dufile et Wadelai. Les manœuvres coloniales européennes dans la région ont atteint leur point culminant en 1898, lorsque l’incident de Fashoda s’est produit à l’actuel Kodok ; La Grande-Bretagne et la France ont failli faire la guerre à la région. En 1947, les Britanniques espèrent rejoindre le Soudan du Sud avec l’Ouganda, ainsi que quitter l’Équatoria occidental en tant que partie de la République démocratique du Congo, ont été anéantis par la Conférence de Rajaf pour unifier le Nord et le Sud-Soudan.

Le Soudan du Sud a une population estimée à 8 millions d’habitants, mais, étant donné l’absence de recensement depuis plusieurs décennies, cette estimation pourrait être gravement faussée. L’économie est essentiellement rurale et dépend principalement de l’agriculture de subsistance. Vers 2005, l’économie a amorcé une transition de cette domination rurale et les zones urbaines du Soudan du Sud ont connu un développement important. La région a été affectée négativement par deux guerres civiles depuis l’indépendance du Soudan : de 1955 à 1972, le gouvernement soudanais a combattu l’armée rebelle d’Anyanya (Anya-Nya est un terme en langue Madi qui signifie « venin de serpent ») pendant la première guerre civile soudanaise. Guerre, suivie par l’Armée / Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLA / M) pendant la deuxième guerre civile soudanaise pendant plus de 20 ans. En conséquence, le pays a subi de graves négligences, un manque de développement des infrastructures et d’importantes destructions et déplacements. Plus de 2,5 millions de personnes ont été tuées et des millions d’autres sont devenues des réfugiés à l’intérieur et à l’extérieur du pays.

Indépendance (2011)

Entre le 9 et le 15 janvier 2011, un référendum a été organisé pour déterminer si le Soudan du Sud devait devenir un pays indépendant et séparé du Soudan. 98,83% de la population a voté pour l’indépendance. Le Soudan du Sud est officiellement devenu indépendant du Soudan le 9 juillet, bien que certains différends demeurent, notamment la répartition des revenus pétroliers, car 75% de toutes les réserves de pétrole de l’ancien Soudan se trouvent au Soudan du Sud. La région d’Abyei est toujours contestée et un référendum séparé aura lieu à Abyei pour savoir s’ils souhaitent rejoindre le Soudan ou le Soudan du Sud. Le conflit du Sud-Kordofan a éclaté en juin 2011 entre l’armée du Soudan et l’APLS sur les monts Nuba. Le 9 juillet 2011, le Soudan du Sud est devenu le 54e pays indépendant d’Afrique et depuis le 14 juillet 2011, le Soudan du Sud est le 193e membre des Nations Unies. Le 27 juillet 2011, le Soudan du Sud est devenu le 54e pays à rejoindre l’Union africaine. En 2011, il a été signalé que le Soudan du Sud était en guerre avec au moins sept groupes armés dans 9 de ses 10 États, et des dizaines de milliers de personnes déplacées. Les combattants accusent le gouvernement de comploter pour rester au pouvoir indéfiniment, ne représentant pas et ne soutenant pas équitablement tous les groupes tribaux tout en négligeant le développement dans les zones rurales. L’Armée de résistance du Seigneur (LRA) de Joseph Kony opère également dans une vaste zone qui comprend le Soudan du Sud. La guerre interethnique qui, dans certains cas, est antérieure à la guerre d’indépendance est répandue. En décembre 2011, les affrontements tribaux à Jonglei se sont intensifiés entre l’armée blanche Nuer des Lou Nuer et les Murle. L’Armée blanche a averti qu’elle anéantirait le Murle et combattrait également les forces sud-soudanaises et de l’ONU envoyées dans la région autour de Pibor. En mars 2012, les forces sud-soudanaises ont saisi les champs de pétrole de Heglig sur des terres revendiquées par le Soudan et le Soudan du Sud dans la province du Sud-Kordofan après un conflit avec les forces soudanaises dans l’État d’unité du Soudan du Sud. Le Soudan du Sud s’est retiré le 20 mars et l’armée soudanaise est entrée à Heglig deux jours plus tard.

Guerre civile (2013-2020)

En décembre 2013, une lutte de pouvoir politique a éclaté entre le président Kiir et son ancien adjoint Riek Machar, alors que le président accusait Machar et dix autres de tenter un coup d’État. Des combats ont éclaté, déclenchant la guerre civile sud-soudanaise. Des troupes ougandaises ont été déployées pour combattre aux côtés des forces gouvernementales sud-soudanaises contre les rebelles. L’ONU a des soldats de la paix dans le pays dans le cadre de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS). De nombreux cessez-le-feu ont été négociés par l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) entre le Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM) et le SPLM dans l’opposition et ont ensuite été rompus. Un accord de paix a été signé en Éthiopie sous la menace de sanctions des Nations Unies pour les deux parties en août 2015. Machar est retourné à Juba en 2016 et a été nommé vice-président. Après une deuxième vague de violence à Juba, Machar a été remplacé comme vice-président et il a fui le pays alors que le conflit éclatait à nouveau. Les combats rebelles sont devenus une partie importante du conflit. La rivalité entre les factions Dinka dirigées par le président et Malong Awan a également conduit à des combats. En août 2018, un autre accord de partage du pouvoir est entré en vigueur. On estime qu’environ 400 000 personnes ont été tuées pendant la guerre, y compris des atrocités notables telles que le massacre de Bentiu en 2014. Bien que les deux hommes aient des partisans de toutes les divisions ethniques du Soudan du Sud, les combats ultérieurs ont été communautaires, les rebelles ciblant des membres de l’ethnie Dinka de Kiir et des soldats du gouvernement attaquant Nuers. Plus de 4 millions de personnes ont été déplacées, dont environ 1,8 million de personnes déplacées à l’intérieur du pays et environ 2,5 millions ayant fui vers les pays voisins, en particulier l’Ouganda et le Soudan. Le 20 février 2020, Salva Kiir Mayardit et Riek Machar ont convenu d’un accord de paix et, le 22 février 2020, ont formé un gouvernement d’unité nationale.

La politique du Sud Soudan

Gouvernement

L’Assemblée législative du Sud-Soudan, aujourd’hui disparue, a ratifié une constitution transitoire peu de temps avant l’indépendance le 9 juillet 2011. La constitution a été signée par le président du Soudan du Sud le jour de l’indépendance et est ainsi entrée en vigueur. C’est maintenant la loi suprême du pays, remplaçant la Constitution intérimaire de 2005. La constitution établit un système présidentiel de gouvernement dirigé par un président qui est chef de l’État, chef du gouvernement et commandant en chef des forces armées. Il établit également la législature nationale comprenant deux chambres : une assemblée élue au suffrage direct, l’Assemblée législative nationale et une deuxième chambre des représentants des États, le Conseil des États. John Garang, le fondateur de la SPLA / M, a été le premier président du gouvernement autonome jusqu’à sa mort le 30 juillet 2005. Salva Kiir Mayardit, son adjoint, a prêté serment en tant que premier vice-président du Soudan et président du gouvernement du Sud. Soudan le 11 août 2005. Riek Machar l’a remplacé comme vice-président du gouvernement. Le pouvoir législatif appartient au gouvernement et à la législature nationale bicamérale. La constitution prévoit également un pouvoir judiciaire indépendant, l’organe suprême étant la Cour suprême.

Projet de capital national

La capitale du Soudan du Sud est située à Juba, qui est également la capitale de l’État de l’Équatoria central et le siège du comté du comté éponyme de Juba, et est la plus grande ville du pays. Cependant, en raison de la mauvaise infrastructure de Juba et de la croissance urbaine massive, ainsi que de son manque de centralité au Soudan du Sud, le gouvernement sud-soudanais a adopté une résolution en février 2011 pour étudier la création d’une nouvelle ville prévue pour servir de siège du gouvernement. Il est prévu que la capitale soit transformée en Ramciel plus central. Cette proposition est fonctionnellement similaire aux projets de construction à Abuja, au Nigéria ; Brasilia, Brésil; et Canberra, Australie; entre autres capitales nationales prévues de l’ère moderne. On ne sait pas comment le gouvernement financera le projet. En septembre 2011, un porte-parole du gouvernement a déclaré que les dirigeants politiques du pays avaient accepté une proposition de construction d’une nouvelle capitale à Ramciel, un endroit dans l’État des lacs près des frontières avec l’Équatoria central et Jonglei. Ramciel est considéré comme le centre géographique du pays, et le regretté leader indépendantiste John Garang aurait prévu d’y déménager la capitale avant sa mort en 2005. La proposition a été soutenue par le gouvernement de l’État des lacs et au moins une tribu Ramciel chef. La conception, la planification et la construction de la ville prendront probablement jusqu’à cinq ans, ont déclaré les ministres, et le transfert des institutions nationales vers la nouvelle capitale sera mis en œuvre par étapes.

L’économie du Sud Soudan

L’économie du Soudan du Sud est l’une des plus sous-développées du monde, le Soudan du Sud ayant peu d’infrastructures existantes et les taux de mortalité maternelle et d’analphabétisme féminin les plus élevés au monde en 2011. Le Soudan du Sud exporte du bois vers le marché international. La région contient également de nombreuses ressources naturelles telles que le pétrole, le minerai de fer, le cuivre, le minerai de chrome, le zinc, le tungstène, le mica, l’argent, l’or, les diamants, les bois durs, le calcaire et l’hydroélectricité. L’économie du pays, comme dans de nombreux autres pays en développement, dépend fortement de l’agriculture. Outre les entreprises basées sur les ressources naturelles, d’autres organisations de ce type incluent Southern Sudan Beverages Limited, une filiale de SABMiller.

Pétrole

Les champs pétrolifères du sud sont importants pour l’économie depuis la fin du XXe siècle. Le Soudan du Sud possède les troisièmes plus grandes réserves de pétrole en Afrique subsaharienne. Cependant, après que le Soudan du Sud est devenu un pays indépendant en juillet 2011, les négociateurs du sud et du nord n’ont pas été en mesure de parvenir immédiatement à un accord sur la façon de répartir les revenus de ces champs pétrolifères du sud.

On estime que le Soudan du Sud possède environ 4 fois les gisements de pétrole du Soudan. Les revenus pétroliers, selon l’Accord de paix global (CPA), ont été répartis également pour la durée de l’accord. Étant donné que le Soudan du Sud dépend des pipelines, des raffineries et des installations de Port-Soudan dans l’État de la mer Rouge au Soudan, l’accord a déclaré que le gouvernement du Soudan à Khartoum recevrait une part de 50% de toutes les recettes pétrolières. Cette disposition a été maintenue pendant la deuxième période d’autonomie de 2005 à 2011. À l’approche de l’indépendance, les négociateurs du Nord auraient fait pression pour un accord maintenant le partage 50-50 des revenus pétroliers, tandis que les Sud-Soudanais attendaient des conditions plus favorables. Selon le ministère des Finances et de la Planification économique du gouvernement du Sud, les revenus pétroliers représentent plus de 98% du budget du gouvernement du Sud-Soudan, ce qui représente plus de 8 milliards de dollars de revenus depuis la signature de l’accord de paix. Après l’indépendance, le Soudan du Sud s’est opposé à ce que le Soudan facture 34 dollars le baril pour transporter le pétrole par l’oléoduc jusqu’au terminal pétrolier de Port-Soudan. Avec une production d’environ 30 000 barils par jour, cela coûtait plus d’un million de dollars par jour. En janvier 2012, le Soudan du Sud a suspendu la production de pétrole, entraînant une réduction spectaculaire de 120% des revenus et des coûts alimentaires. La China National Petroleum Corporation (CNPC) est un investisseur majeur dans le secteur pétrolier du Soudan du Sud. L’économie du Soudan du Sud est sous pression pour se diversifier loin du pétrole, car les réserves de pétrole diminueront probablement de moitié d’ici 2020 si aucune nouvelle découverte n’est faite, selon le Fonds monétaire international (FMI).

Dette

En termes de dette extérieure du Soudan du Sud, le Soudan et le Soudan du Sud maintiennent une dette partagée d’environ 38 milliards de dollars, qui s’est accumulée au cours des cinq dernières décennies. Bien qu’une petite partie de cette dette soit due à des institutions internationales telles que la Banque mondiale et le Fonds monétaire international (environ 5,3 milliards de dollars selon un rapport de 2009 fourni par la Banque du Soudan), la majeure partie de son endettement est en fait due à de nombreux acteurs étrangers qui ont octroyé des prêts financiers à la nation, dont le Club de Paris (plus de 11 milliards de dollars) et également des créanciers bilatéraux non membres du Club de Paris (plus de 13 milliards de dollars). Le Club de Paris fait référence à un groupe informel de responsables financiers de 19 des économies les plus influentes du monde, y compris des pays membres tels que les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne, la France et le Canada, tandis que les créanciers bilatéraux non-membres du Club de Paris désignent toute entité qui ne bénéficie pas du statut permanent / associé de membre du Club de Paris. Les créanciers privés bilatéraux (c’est-à-dire les banques commerciales privées et les fournisseurs de crédit privés) représentent la majorité du solde (environ 6 milliards de dollars EU de la dette totale).

La démographie du Sud Soudan

Le Soudan du Sud a une population d’environ 11 millions d’habitants et une économie de subsistance essentiellement rurale. Cette région a été affectée négativement par la guerre pendant toutes les années sauf 10 depuis 1956, ce qui a entraîné de graves négligences, un manque de développement des infrastructures et d’importantes destructions et déplacements. Plus de 2 millions de personnes sont décédées et plus de 4 millions sont des personnes déplacées ou sont devenues des réfugiés à la suite de la guerre civile et de ses conséquences.

L’éducation du Sud Soudan

Contrairement au système éducatif précédent du Sud-Soudan régional qui était calqué sur le système utilisé en République du Soudan depuis 1990, le système éducatif actuel de la République du Soudan du Sud suit le système 8 + 4 + 4 (similaire au Kenya). L’enseignement primaire se compose de huit ans, suivis de quatre ans d’enseignement secondaire, puis de quatre ans d’enseignement universitaire. La langue principale à tous les niveaux est l’anglais, par rapport à la République du Soudan, où la langue d’enseignement est l’arabe. En 2007, le Soudan du Sud a adopté l’anglais comme langue officielle de communication. Il y a une grave pénurie d’enseignants d’anglais et d’enseignants anglophones dans les domaines scientifiques et techniques. Le 1er octobre 2019, la South Sudan Library Foundation a ouvert la première bibliothèque publique du Soudan du Sud, la Juba Public Peace Library à Gudele 2. La bibliothèque emploie actuellement plus de 40 bénévoles et conserve une collection de plus de 13000 livres. La South Sudan Library Foundation a été cofondée par Yawusa Kintha et Kevin Lenahan.

Les langues du Sud Soudan

La langue officielle du Soudan du Sud est l’anglais. Il existe plus de 60 langues autochtones, la plupart classées dans la famille des langues nilo-sahariennes ; collectivement, ils représentent deux des divisions de premier ordre du Soudan du Nil et du Soudan central.

Le Soudan du Sud est un pays multilingue, avec plus de 60 langues autochtones parlées. La langue officielle du pays est l’anglais qui a été introduit dans la région à l’époque coloniale (voir Soudan anglo-égyptien). Certaines des langues autochtones comptant le plus de locuteurs sont le dinka, le nuer, le bari et le zande. L’anglais et l’arabe de Juba, un pidgin arabe utilisé par plusieurs milliers de personnes, en particulier dans la capitale de Juba, servent de lingua francas.

 
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés