Soudan du Sud: L’insécurité alimentaire a atteint un niveau sans précédent !

Afriquinfos
4 Min de Lecture

C’est l’alerte donnée ce 29 juin par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et le Programme alimentaire mondial (PAM). Au Soudan du Sud, près de 4,8 millions de personnes, soit plus du tiers de la population, seront confrontées à de graves pénuries alimentaires au cours des prochains mois alors que le risque de catastrophe alimentaire continue de menacer certaines parties du pays.

La FAO, l’UNICEF et le PAM avertissent que l’insécurité alimentaire atteindra cette année un niveau sans précédent lorsque les familles auront épuisé leurs réserves de nourritures, dans un contexte alimentaire difficile marqué par une période de soudure anormalement longue, alors que les nouvelles récoltes ne sont pas attendues avant le mois d’août. Selon le Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire (IPC), le nombre de personnes ayant besoin d’une aide alimentaire d’urgence et de soutien à l’agriculture et à la nutrition atteindrait 4,8 millions en juillet, contre 4,3 millions en avril dernier.

Il s’agit là du plus haut niveau d’insécurité alimentaire jamais enregistré au Soudan du Sud depuis le début des hostilités il y a deux ans et demi. Et ce nombre ne comprend pas les 350 mille habitants des zones de protection des populations civiles des Nations Unies ou d’autres camps de personnes déplacées, qui dépendent actuellement entièrement de l’aide humanitaire.

Alerte urgente

- Advertisement -

Le Représentant de la FAO au Soudan du Sud, Serge Tissot n’a pas caché son inquiétude face à l’insécurité alimentaire qui se propage au-delà des zones de conflit, la flambée des prix, les routes impraticables et le dysfonctionnement des marchés empêchant de nombreuses familles, même celles des villes, d’accéder à la nourriture.

«Les taux de malnutrition chez les enfants reste vraiment alarmant», a alerté Mahimbo Mdoe, Représentant de l’Unicef. Selon lui, «depuis le début de l’année, plus de 100.000 enfants ont été soignés pour malnutrition sévère, soit en augmentation de 40 pour cent par rapport à la même période l’année dernière et de 150 pour cent depuis 2014».

Et la Directrice locale du PAM Joyce Luma, d’ajouter: «Nous assistons maintenant à un pic vertigineux des besoins dans de nouvelles régions, notamment en Equatoria orientale et Bahr el-Ghazal Ouest où les taux de malnutrition, en certains endroits, atteignent des niveaux dangereux. Nous avons commencé à accroître notre soutien alimentaire et nutritionnel, mais il faut faire beaucoup plus pour empêcher une détérioration accrue au cours de la période de soudure».

Par ailleurs, l’insécurité alimentaire et les conflits contraignent plusieurs familles à fuir le Soudan du Sud pour les pays voisins. Rien qu’au cours des derniers mois, quelque 100.000 Sud-Soudanais auraient traversé la frontière vers le Soudan, le Kenya, la République démocratique du Congo et l’Ouganda, et leur nombre devrait dépasser les 150.000 les prochains jours.

Bella Edith