Sécuriser autrement le Sahel: L’appel du Président Ghazouani pour plus d’élan solidaire

Afriquinfos Editeur 645 Vues
6 Min de Lecture

Nouakchott (© 2024 Afriquinfos)- Le Président mauritanien, Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, président en exercice du G5-Sahel et de l’UA, a appelé ce 24 juin, tous les pays d’Afrique de l’ouest à se joindre à la lutte contre le terrorisme dans le Sahel.

La région doit dégager une volonté politique commune pour pouvoir lutter contre l’insécurité. Si le G5 n’est pas le bon, il faut trouver quelque chose d’autre. La menace est forte. Je ne suis pas de ceux qui pensent aujourd’hui que des pays peuvent faire face individuellement à une menace comme le terrorisme’’, a laissé entendre le dirigent qui brigue un deuxième mandat.  

Ce même appel à s’unir pour lutter contre le terrorisme, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani l’a lancé à l’endroit de la communauté internationale. C’était à l’ouverture des travaux de la quatrième Assemblée Générale de l’Alliance pour le Sahel.

Ouvrant les travaux de cette quatrième session ordinaire de l’Alliance, Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, a dans son discours souligné que le défi sécuritaire que constituent le terrorisme et l’extrémisme violent n’est pas dissociable du vecteur inhibiteur du développement que sont : la pauvreté, l’injustice sociale, la mal gouvernance, le changement climatique, l’absence de perspectives et les tensions sociales.

’Il est aujourd’hui, indubitable que le Sahel dans son ensemble et particulièrement les pays du G5 Sahel, fait face à des crises sécuritaires, socioéconomiques et écologiques sans commune mesures avec ses seules capacités propres de résilience’’, a fait observer le dirigeant.

D’après lui, ‘’ces crises, exacerbées par une conjoncture internationale particulièrement difficile, s’alimentent et s’amplifient les unes les autres, dans une sorte de dramatique cercle vicieux’’. On ne peut espérer rompre ce cercle que par la mise en synergie des efforts, l’adoption d’une approche holistique, et la mise en place d’une forte réponse collective, durablement appuyée par une solidarité agissante de la part de la communauté internationale.

En effet, le défi sécuritaire que constituent le terrorisme et l’extrémisme violent n’est pas dissociable du vecteur inhibiteur du développement que sont : la pauvreté, l’injustice sociale, la mal gouvernance, le changement climatique, l’absence de perspectives et les tensions sociales. C’est généralement à la confluence de ces vecteurs que violence germe et prospère.

Il a indiqué que la détermination du G5-Sahel s’est clairement traduite dans la feuille de route de la présidence mauritanienne du G5 Sahel, qui se fixe comme objectif entre autres, de renforcer les capacités des acteurs de défense et de sécurité, particulièrement la force conjointe reformée. Son excellence le Président de la République a appelé, au nom de tous les chefs d’Etats du G5 Sahel, à davantage d’engagement de la communauté internationale et de mobilisation de ressources financières au profit du G5 Sahel.

En se tenant concomitamment avec la 12e session ordinaire du Conseil des Ministres du G5 Sahel, cette session de l’Assemblée générale nous offre aujourd’hui, l’heureuse opportunité de remettre en perspective, en vue de le renforcer et d’en améliorer l’efficacité, le partenariat entre l’Alliance Sahel et le G5 Sahel.

Des acquis enregistrés

En dépit d’un contexte régional et international plutôt défavorable, il est indéniable que le G5 Sahel a enregistré des acquis non négligeables, notamment : Le renforcement des canaux d’échanges et de coordination entre les forces de défense et de sécurité nationales, la capitalisation par la force conjointe d’importants acquis en termes de formation, d’équipements et d’infrastructures, la mise en place de groupes d’action rapides de surveillance et d’intervention (GARSI), Ou encore sur le plan économique, la mise en œuvre d’un programme d’investissement prioritaire pour la période 2019 – 2021 et l’adoption en cours d’un nouveau plan couvrant la période 2023-2025.

Certes, de fâcheux et regrettables événements sont venus, récemment, perturber le fonctionnement de notre organisation et accentuer davantage la vulnérabilité de cette zone déjà très fragile. A titre illustratif on pourrait citer entre autres : Le retrait malien du G5 Sahel qui a subitement rompu la continuité géographique de notre espace et nous a privé, très momentanément, je l’espère, de l’apport précieux d’un pays frère et membre fondateur, le retrait de la force barkhane, le conflit armé au Soudan.

Opérationnaliser le programme d’investissements prioritaires 2023 – 2025, et promouvoir les échanges économiques entre les pays du Sahel tout en travaillant à les mobiliser autour de projets structurants alignés sur la stratégie de développement et de sécurité,

‘’Cependant, il est clair que pour répondre efficacement aux défis sécuritaires et de développement au Sahel, nous avons besoin d’une plus large mobilisation de la communauté internationale’’, a souligné le dirigeant. Aussi, il appelle, « au nom de tous les Chefs d’Etat du G5 Sahel, à davantage d’engagement de la communauté internationale et de mobilisation de ressources financières au profit du G5 Sahel ».

Vignikpo Akpéné