Election à la FIFA: La CAF boude Sexwale et s’aligne derrière Sheikh Salman

Afriquinfos Editeur
3 Min de Lecture

C’est vendredi dernier, lors d’une réunion du Comité exécutif de l’instance faîtière du football africain, en marge du CHAN 2016 qui se tenait à Kigali, que l’annonce a été faite. La CAF soutiendra la candidature du Sheikh Salman à l’élection de la présidence de la FIFA. Ce dernier est l’actuel président de la Fédération bahréinie de football ainsi que le patron de l’AFC (Confédération asiatique de football) et vice-président de la FIFA.

Alors que ces derniers jours, les différents candidats en course pour la présidence de la FIFA, sont sur le continent et ont notamment fait le déplacement de Kigali, espérant faire pencher les 54 voix de la CAF de leur côté, l’instance a porté son choix sur le Bahreïni. Dans une déclaration publiée sur Cafonline (site officiel de la CAF),  on peut lire :

«-Considérant les aspirations, les intérêts des 54 associations membres de la CAF et les impératifs de développement du football en Afrique;

- Advertisement -

· Considérant le profil des candidats, leurs expériences managériales et politiques successives dans la gestion des associations sportives, des fédérations de football, des confédérations, et à la FIFA ;

· Considérant les récents évènements à la FIFA et la nécessité absolue de mise en place de solides réformes afin de reconstruire la confiance autour de l’organisation faîtière du football mondial ;

· Considérant le besoin pour la FIFA de poursuivre une vision mondialiste, et de demeurer une institution maintenant l’équilibre entre les continents » ;  la CAF  « décide d’apporter son soutien unanime au candidat Shaikh Salman Bin Ibrahim Al Khalifa, actuel Président élu de la Confédération Asiatique de Football et vice-président de la FIFA ».

L’instance invite ainsi toutes les 54 associations membres de la Confédération Africaine de Football, à réserver leurs suffrages au Shaikh Salman Bin Ibrahim Al Khalifa le 26 février prochain, mais indique néanmoins qu’elle respecte «le principe démocratique, la souveraineté et la latitude de chaque association membre de voter pour le candidat de son choix».

Celui qui devrait être affecté par cette décision de la CAF, c’est bien le candidat sud-africain Tokyo Sexwale. Mais visiblement, l’homme a d’autres cartouches et indique qu’il ira jusqu’au bout… « Je reste dans la course à la FIFA. C’est le Comité exécutif de la CAF qui a pris sa décision, pas les 54 fédérations. La décision pour connaîutre qui sera le prochain président de la FIFA se fera à Zurich et non à Kigali », a-t-il laissé entendre.

Outre Tokyo Sexwale, le Sheikh Salman, Jérôme Champagne, Gianni Infantino et le Prince Ali sont les candidats en lice.

T.W.