Un nouveau match Bleus-Fennecs pour panser des plaies diplomatiques

Afriquinfos Editeur
3 Min de Lecture
Zinedine ZIDANE contre Yazid MANSOURI- Football - Foot - France / Algerie - 06.10.2001 - Amical - largeur action controle opposition

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Alger (© 2022 Afriquinfos)- ‘’La musique adoucit les mœurs’’ dit-on, le football aurait apparemment les mêmes vertus. A la faveur d’une visite officielle d’Emmanuel Macron en Algérie, l’éventualité d’un match amical entre les Bleus et les Fennecs a été remise sur le tapis pour dit-il ‘’conjurer le passé’’.

Ces dernières années, à de nombreuses occasions, la possibilité d’une rencontre entre l’équipe de France de Football et celle d’Algérie a été évoquée sans jamais être concrétisée. Que ce soit par les autorités sportives algériennes ou Noël le Great, président de la Fédération Française de Football (FFF). Il faut dire que l’histoire commune entre les deux pays faite de pesanteurs nées du passé colonial, ne facilite pas les choses.

Cela fait plus de deux décennies que les deux sélections ont croisé le fer. Et là encore, le match disputé le 6 octobre 2001 avait été arrêté suite à un envahissement de terrain par les supporters algériens. Et depuis, toutes les tentatives pour mettre les deux équipes face-à-face n’ont pas abouti.

Pour Emmanuel Macron présent à Alger, il est temps de sauter le pas. « Je pense que ce serait une bonne chose pour conjurer le passé », a répondu le président français interpellé sur le sujet par des journalistes algériens. L’affaire sera discutée dans les hautes sphères a fait savoir Emmanuel Macron : ‘’On va en parler avec évidemment le président (Abdelmadjid Tebboune) et ses équipes, c’est pas à moi de me prononcer, et puis ça dépendra aussi du hasard des compétitions à venir, pour certaines, je nous le souhaite », a-t-il déclaré.

- Advertisement -

« La culture, comme je l’évoquais hier dans la conférence de presse, et le sport, ce sont des terrains où nous devons être ensemble, alors parfois on peut s’affronter, mais on s’affronte amicalement », a insisté M. Macron. Avant d’en arriver sur le terrain sportif, les présidents algérien et français, ont annoncé la création d’une commission mixte d’historiens sur le passé colonial. Un réchauffement des relations entre les deux pays qui, devrait faciliter les discussions pour un match entre Bleus et Fennecs.

S.B.