Afrique
22 mai 2020

Bras de fer Huawei-USA : Quels impacts technologiques sur l’Afrique ?

Bras de fer Huawei-USA | Démarré l’année dernière suite à des accusations d’espionnage et de proximité avec le Gouvernement chinois proférées […]

7 mai 2020 Afrique du Nord

Huawei se renforce avec la nomination de deux nouveaux vice-présidents Nord Afrique

Nouveau président Huawei | Dans la droite ligne de sa stratégie de développement en Afrique Huawei Northern Africa a officialisé la […]

Lire la suite »
17 février 2020 Afrique de l'Ouest

TIC en Afrique/La 5G est réellement une aubaine pour le continent africain (Loise Tamalgo, Vice-Président des ventes, Huawei Côte d’Ivoire)

Abidjan (© 2020 Afriquinfos)- Loise Tamalgo, Vice-Président des ventes pour la représentation de Huawei Côte d’Ivoire, fait le tour d’horizon […]

Lire la suite »
3 février 2020 Afrique de l'Ouest

« Huawei ICT Competition » : le Sénégal se lance dans aux côtés de 7 pays d’Afrique du Nord

Dakar (© 2020 Afriquinfos)-Afin de promouvoir la certification technologique de l’industrie des TIC (Technologies de l’Information et de la Communication) […]

Lire la suite »
21 décembre 2019 Non classé

Tunisie: remise des prix de la Huawei ICT Academy et de son programme « Seeds for the Future »

Tunis (© 2019 Afriquinfos)-Une cérémonie de remise de prix en l’honneur des étudiants et instructeurs de la « Huawei ICT Academy » […]

Lire la suite »
30 novembre 2019 Numérique

L’engagement d’Huawei, pour la construction des villes intelligentes au profit de l’Afrique

Paris (© 2019 Afriquinfos)- Huawei par l’intermédiaire de Mme Linda HAN, la Vice-Présidente des Affaires Publiques a participé à la […]

Lire la suite »
23 septembre 2019 Économie

L’Afrique à l’honneur à l’occasion de la 4ème édition de Huawei Connect, le grand rendez-vous dédié à l’intelligence artificielle à Shanghai

Shanghai (© 2019 Afriquinfos)-  Dans un contexte de fortes tensions commerciales marqué par les difficultés pour Huawei de se fournir […]

Lire la suite »
20 septembre 2019 Afrique du Nord

La 3e Journée Huawei de l’innovation technologique en Afrique du Nord se tiendra en Tunisie

Lire la suite »
16 août 2019 Reste du Monde

Accusé d’espionnage en Afrique : Huawei se défend et dénonce des allégations infondées

Shenzhen (© 2019 Afriquinfos)- L’article paru le 14 août dernier par le « Wall Street Journal » et affirmant que des employés de […]

Lire la suite »
24 juillet 2019 Non classé

Titre : Le Cap-Vert bientôt parmi les pionniers de la 5G en Afrique grâce à Huawei

Praia (© 2019 Afriquinfos)- Pour atteindre son objectif, notamment celui de figurer parmi les premiers pays d’Afrique à mettre en […]

Lire la suite »
11 juillet 2019 Afrique du Nord

Afrique du Nord : l’Égypte désignée pour être le hub régional de TIC (Huawei)

Le Caire (© 2019 Afriquinfos)- Les efforts de Huawei pour investir et structurer l’écosystème numérique en Égypte et plus largement […]

Lire la suite »

Huawei Technologies est une entreprise technologique multinationale chinoise. Elle fournit des équipements de télécommunications et vend des produits électroniques grand public, des smartphones et son siège social est à Shenzhen, Guangdong.

L’entreprise a été fondée en 1987 par Ren Zhengfei. Initialement concentré sur la fabrication de commutateurs téléphoniques, Huawei a élargi ses activités pour inclure la construction de réseaux de télécommunications, la fourniture de services et d’équipements opérationnels et de conseil aux entreprises à l’intérieur et à l’extérieur de la Chine, et la fabrication d’appareils de communication pour le marché grand public. Huawei comptait plus de 194 000 employés en décembre 2019.

Huawei a déployé ses produits et services dans plus de 170 pays. Huawei a dépassé Ericsson en 2012 en tant que plus grand fabricant d’équipements de télécommunications au monde et a dépassé Apple en 2018 en tant que deuxième plus grand fabricant de smartphones au monde, derrière Samsung Electronics. En décembre 2019, Huawei a annoncé que son chiffre d’affaires annuel avait atteint 121,72 milliards de dollars en 2019.

Bien qu’il réussisse à l’échelle internationale, Huawei a rencontré des difficultés sur certains marchés, en raison des allégations de soutien indu de l’État et des préoccupations de cybersécurité – principalement du gouvernement des États-Unis – selon lesquelles l’équipement d’infrastructure de Huawei pourrait permettre la surveillance par le gouvernement chinois. Avec le développement des réseaux sans fil 5G, des appels ont été émis par les États-Unis pour empêcher l’utilisation de produits par Huawei ou une autre société de télécommunications chinoise ZTE par les États-Unis et leurs alliés. Huawei a fait valoir que ses produits ne présentaient « aucun risque de cybersécurité plus important » que ceux de tout autre fournisseur et qu’il n’y avait aucune preuve des allégations d’espionnage américaines. Des questions concernant la propriété et le contrôle de Huawei ainsi que les préoccupations concernant l’étendue du soutien de l’État demeurent également.

Au milieu d’une guerre commerciale en cours entre la Chine et les États-Unis, Huawei n’a pas été autorisé à faire du commerce avec des entreprises américaines en raison de prétendues violations délibérées des sanctions américaines contre l’Iran. Le 29 juin 2019, le président américain Donald Trump est parvenu à un accord pour reprendre les négociations commerciales avec la Chine et a annoncé qu’il assouplirait les sanctions susmentionnées contre Huawei. Huawei a supprimé 600 emplois dans son centre de recherche de Santa Clara en juin, et en décembre 2019, le fondateur Ren Zhengfei a déclaré qu’il déménageait le centre au Canada parce que les restrictions les empêcheraient d’interagir avec des employés américains.

Présent chez le géant chinois depuis un bon nombre d’années, Steven Yi, président de la région Moyen-Orient et Afrique, n’a pas eu de mal à suivre le sillon tracé par Ken Hu et d’y inscrire l’Afrique, un continent qui compte beaucoup aux yeux de Huawei. Celui-ci y a des bureaux de représentation dans tous les pays et y fait travailler 9 000 personnes, dont 75 % d’Africains. Le géant chinois des télécommunications s’est impliqué dans la formation de 80 000 Africains, a conclu des partenariats avec près de 300 universités du continent et a lancé des programmes de coopération avec plus de 200 opérateurs de télécommunications, ce qui lui a permis de toucher les deux tiers de la population africaine. Autant d’efforts pour un continent qui ne représente que 5 % de son chiffre d’affaires d’un peu plus de 100 milliards de dollars illustrent ce que Steven Yi qualifie lui-même d’« esprit de mission ». (référence : lepoint.fr)
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés