CHAN 2020: les hauts faits du premier tour, un Guinéen en tête des buteurs

Yaoundé (© 2021 Afriquinfos)- C’en est fini pour la phase de groupes du CHAN 2020. Les affiches des quarts de finale sont connues et les équipes qualifiées se préparent activement pour le tour suivant qui se jouera les 30 et 31 janvier 2021. Certains des meilleurs artificiers de la compétition à l’instar du Guinéen Gnagna Barry, en tête du classement des buteurs avec 3 réalisations, seront évidemment de la partie.

Il est actuellement seul en tête du classement des buteurs du CHAN 2020. Le Guinéen Gnagna Barry, auteur de 3 buts en phase de groupes, sera l’une des attractions du tour suivant.

Le Syli National aura en effet besoin de son adresse pour se défaire des surprenants rwandais qui ont damé le pion aux Eperviers du Togo, pour s’offrir une qualification. Derrière le buteur Guinéen, on retrouve de nombreux joueurs à deux réalisations. Il s’agit de : Soufiane Rahimi (Maroc), Victor Kantabadouno (Guinée), Richard Nane (Togo), Saïdi Kyeyune (Ouganda), Mossi Issa Moussa (Niger), Salomon Banga (Cameroun), Masasi Obenza (RDC).

Bouclée cette première partie de la compétition continentale en terre camerounaise, des légendes locales du football, se sont prononcées sur le niveau de jeu. C’est le cas de l’ancien gardien de but des Lions Indomptables, Jacques Songo. Il s’est dit surpris par l’intensité des matchs malgré la période de pause due à la COVID-19. «Aucune équipe ne s’est qualifiée au bout des deux premières journées et nous avons dû attendre les derniers moments pour connaître les qualifiés. Cela confirme que le niveau des formations est très proche mais également très bon, malgré l’arrêt des championnats dans les différents pays».

Songo estime également que le niveau du joueur africain «local» a évolué. «Nous avons vu plusieurs joueurs qui sortent du lot, ils méritent au moins de jouer dans de grands championnats, mais ils doivent encore travailler et persévérer», a analysé le triple vainqueur de la CAN (1984, 1988 et 2002).

Son avis est partagé par une autre icône du football continental, François Oman-Biyik : «Malgré le fait que le tournoi ne concerne que les joueurs locaux et malgré la pandémie du coronavirus, nous avons pu voir un niveau technique très bon. Plusieurs joueurs auront certainement l’occasion d’aller ailleurs dans les grands championnats après ce tournoi».

L’ancien attaquant des Lions Indomptables se félicite en outre de l’organisation du tournoi par son pays : «Le Cameroun a su être à la hauteur en matière d’organisation. A nous maintenant de travailler encore plus et corriger les erreurs du CHAN Total pour réussir le prochain tournoi majeur dans une année, à savoir la CAN Total 2022», se projette-t-il.

Boniface T.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés