Accueil People Etats-Unis: La police de Miami refuse d’assurer la sécurité de Beyoncé qui défend dorénavant les Afro-Américains

Etats-Unis: La police de Miami refuse d’assurer la sécurité de Beyoncé qui défend dorénavant les Afro-Américains

Etats-Unis: La police de Miami refuse d’assurer la sécurité de Beyoncé qui défend dorénavant les Afro-Américains

Les images de «Formation», le clip du dernier titre de la diva dénonçant les violences policières dont sont victimes de nombreux Noirs américains serait à l’origine de la discorde ! Lors du Super Bowl, les danseuses de Beyoncé formaient un X en référence à Malcolm X, les défenseurs des droits des Afro-Américains et leurs tenues étaient un hommage aux Black Panthers (mouvement révolutionnaire afro-américain dont certains des leaders ont été pourchassés par la police durant plusieurs années). Ce que les forces de l’ordre n’ont pas du tout apprécié.

 Pour ce faire, de nombreux agents de Miami ont décidé de ne pas assurer sa sécurité lorsque le concert de la tournée de la diva, « Formation World Tour », aura lieu dans leur ville, peut-on lire sur un site américain. «Le fait que Beyoncé profite du Super Bowl cette année pour diviser les Américains en favorisant les Black Panthers et son message anti-police montre comment elle ne supporte pas l’application de la loi. Je salue l’officier Richard Rainey, qui a succombé à ses blessures après avoir été abattu par deux membres des Black Panthers. Je salue aussi les dizaines de responsables de l’application de la loi qui ont été assassinés par des membres des Black Panthers», a écrit et défendu Javier Ortiz, le Président de la Police de Miami, dans un communiqué.

 Un homme a proposé dans ces conditions ses services à la femme de Jay Z. Il s’agit de Louis Farrakhan, le dirigeant de l’organisation religieuse noire américaine appelée «Nation of Islam». L’Américain, influencé par Malcolm X, montre son soutien à la star et veut mettre à son service « Fruit of Islam », l’équipe de sécurité de son mouvement.

VIGNIKPO AKPENE