Papiss Cissé pris en flagrant délit de blackjack

Afriquinfos Editeur Vue
2 Min de Lecture

Elle a bon dos, la religion. Faire de la pub pour du crédit, pas question, l’Islam l’interdit, mais jouer au blackjack toute la nuit, aucun problème ? Pourtant, jusqu’à nouvel ordre, l’Islam interdit aussi les jeux d’argent. Malaise.

La photo, qui ne cesse de faire le tour de Twitter, a été prise par un certain Andrew McNally, 22 ans, en novembre dernier. On y voit le célèbre Papiss Cissé attablé dans le casino d’Aspers, très à l’aise. Le cliché, tombé dans l’oubli jusqu’à présent, est tout naturellement ressorti à la surface après le remue-ménage du joueur à propos de ses scrupules religieux. La crédibilité du personnage en prend un sacré coup.

De nombreux fans corroborent la rumeur que Cissé fréquenterait effectivement les casinos avec régularité. « Il ne fait des paris que sur de petites sommes, 10 ou 20£ », tempère Andrew McNally. L’établissement lui-même a bien dû confirmer l’information qu’il était effectivement un « visiteur occasionnel », refusant cependant de divulguer une quelconque information sur ses activités précises à l’intérieur du casino.

« C’est vraiment quelqu’un de bien », défend un ami proche du joueur. « C’est un Africain vivant dans le monde occidental. Evidemment, ses habitudes ont changé dans une certaine mesure, par exemple il a une copine, mais il ne touche pas à l’alcool ». D’accord, mais, et le coup du maillot ? C’était bien la peine de faire tout un scandale au nom de l’intégrité morale et religieuse.

Que celui qui n’a jamais péché lui jette le premier jeton…