Kenya : Les compagnies d’horticulture préconisent la signature des APE avant octobre

ecapital
1 Min de Lecture

La directrice générale du Conseil des horticulteurs du Kenya ( KFC), Jane Ngige, a mis en garde que les exportations de fleur du Kenya pourraient être exposées à des taxes d'importation pouvant atteindre 12 % si des APE n'étaient pas mis en place dans les trois mois.

Le Conseiller du commerce et des communications de l'UE, Christophe De Vroey, a commenté que la signature des APE était importante pour le Kenya, considérant que c'est le seul pays de la région EAC qui n'est pas l'un des Pays les moins développés, et ne peut donc bénéficier d'exemption de taxe sur les exportations.

Les chiffres du Bureau national des statistiques montrent que les recettes de l'horticulture ont baissé pour la troisième année d'affilée l'année dernière. Les recettes de fruits, légumes et fleurs coupées sont tombées à moins d'1 milliard de dollars en 2013.

- Advertisement -

Actuellement, le Kenya est l'un des plus grands exportateurs de roses vers l'UE, avec une part de marché d'environ 38%, et près de 500.000 personnes dépendent de ce secteur, selon les estimations.