Festival Mawazine 2024: Le groupe ‘Nana Benz’ du Togo et le fils de Manu Dibango ont crevé l’écran

Afriquinfos Editeur 472 Vues
4 Min de Lecture

Rabat (© 2024 Afriquinfos)- La 19è édition du Festival Mawazine Rythmes du Monde (21-29 juin 2024) a tenu toutes ses promesses à Salé et à Rabat, avec plusieurs particularités. Pour cette édition, l’évènement a enregistré entre autres la présence de la troupe togolaise Nana Benz, du duo togolais Toofan et celle du chanteur franco-camerounais James BKS.

Ces artistes ont  fait vibrer la scène Bouregreg du festival Mawazine Rythmes ce vendredi 29 juin, à travers leurs voix. Lors de leurs prestations, ils ont sensibilisé le public autour de différentes causes africaines et porter des messages d’égalité, de liberté, d’amour et d’unité.

Cette soirée musicale, imprégnée de fusion, a offert un parfait mélange entre la danse et le chant, au grand bonheur des spectateurs, venus nombreux pour savourer l’originalité et l’aspect novateur des performances garanties par la diversité des sonorités et des rythmes.

Avec des instruments bricolés à partir de matériaux de récupération, la troupe ‘Nana Benz’ a ouvert cette soirée en interprétant des titres aux thèmes variés, évoquant l’égalité homme-femme, le rôle crucial de la femme dans la société africaine et l’importance de la préservation de l’environnement. Les chanteuses du groupe ‘Nana Benz’ ont captivé le public de Bouregreg par leur engagement en faveur de l’émancipation de la femme africaine, exprimé à travers leurs voix puissantes et leurs mouvements harmonieux sur scène.

Inspiré par la musique vaudou traditionnelle et des genres éclectiques tels que le blues, le funk et le jazz, ‘Nana Benz’ a offert aux festivaliers une expérience musicale unique, mêlant le combat africain à travers le prisme du « Digital Vaudou », symbolisant la fusion des sonorités africaines et occidentales.

À travers des chansons engagées telles que « To be Free », « Liberty », « J’ai compris » et « Ago », ‘Nana Benz’ a donné une nouvelle dimension au panafricanisme, sensibilisant le public aux enjeux humains et environnementaux du continent. Ce collectif au groove afro singulier a su allier musique et messages percutants, en ponctuant sa performance de pauses explicatives, offrant ainsi un mélange unique entre concert et conférence inspirante.

BKS dans ses oeuvres

L’artiste franco-camerounais James BKS a pris le relais en dévoilant plusieurs de ses chansons populaires, encourageant les festivaliers à célébrer hautement leur identité africaine et à embrasser pleinement leurs diversités culturelles. Explorant son propre héritage à travers sa musique, James BKS a offert une performance remarquable, fusionnant des rythmes et des chœurs traditionnels africains avec des sonorités urbaines avant-gardistes.

Promouvant la transcendance des préjugés et des frontières, la musique de ce talentueux auteur, compositeur et producteur a profondément touché les esprits et les cœurs du public par la profondeur de ses paroles et sa vision prospective, exprimée notamment à travers son titre « New Breed ».

En mêlant les influences européennes, africaines et américaines, James BKS a chanté dans plusieurs langues pour transmettre des messages uniques, visant à construire une société africaine unie face aux défis actuels, et capable de façonner un avenir meilleur. Organisé par l’Association ‘Maroc Cultures’, sous le signe de “la diversité et de la fête”, le Festival Mawazine Rythmes du Monde est classé parmi les plus grands évènements culturels au monde, offrant une programmation riche et exigeante qui mêle les plus grandes stars du répertoire mondial et arabe.

Afriquinfos