Féfé : Quand l’Afrique enflamme la pluvieuse Bretagne

Afriquinfos Editeur 12 Vues
2 Min de Lecture

Samuël Adebiyi, dit Féfé, n’est pas du genre à renoncer. Bien au contraire, il s’attaque toujours avec une positivité offensive à de nouveaux défis. Le dernier en date était de réussir à enflammer les publics de Normandie et de Bretagne avec sa musique énergique et colorée. Et il l’a fait.

« J’aimerais vous emmener tous en Afrique » commence-t-il face au public que Carhaix samedi dernier, après être allé à Deauville jeudi. Pour conquérir son audience, pas de quartier : le chanteur se démène comme un diable, chante, se lance dans une danse tribale, au plus grand bonheur des spectateurs, très réceptif à son show un peu particulier.

Féfé est un artiste des contrastes et des contradictions : né en France de parents nigérians, il compose beaucoup à propos de « l’homme noir dans les pays occidentaux », sans verser dans le pathos ou la complainte. Il est rappeur mais touche au rock, au blues, au reggae, au human beatbox. Sur scène, il est exubérant, hyperactif, passionné, scandaleux parfois, franchement lui-même.

« Le rap est une culture, avec une qualité d’écriture beaucoup plus fine qu’on ne l’admet généralement » explique celui qui « ne veut pas être réduit à sa couleur de peau ». Qui a dit que le rap africain n’avait pas droit de cité sous la pluie bretonne ? Féfé se fiche des barrières, il les brise en chantant.