Environ 100 femmes intègrent le Conseil d’État du pays le plus peuplé du monde arabe

Afriquinfos Editeur
2 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Le Caire (© 2022 Afriquinfos)- Le samedi 5 mars dernier, le Conseil d’Etat égyptien a connu une cérémonie de prestation de serment historique. Pour la première de l’histoire du pays, des femmes juges siègent au sein de cet organe judiciaire. Les nouvelles magistrates sont près d’une centaine à avoir été nommées par décret présidentiel.

Le Conseil d’Etat égyptien sera désormais très féminisé. Pour la première fois depuis sa création en 1946, cet organe judiciaire indépendant, ayant autorité sur les litiges administratifs, les affaires disciplinaires et les appels, ainsi que sur les différends relatifs à ses propres décisions, voit l’intégration de juges femmes. Elles sont au nombre de 98, à avoir prêté serment samedi dernier, pour officialiser leur entrée en fonction. Une centaine de juges nommées par décret présidentiel. De nombreuses réactions notamment celles des organisations de défenses des droits des femmes, ont salué ces nominations dans le pays arabe le plus peuplé du monde.

Les nouvelles membres du Conseil d’Etat égyptien auront pour mission «d’examiner les actions en justice et de préparer des rapports juridiques», a précisé Mohamed Mahmoud Hossameldin, président de l’instance. «Je suis fière et honorée de faire partie du premier groupe de femmes juges en Égypte. Les femmes égyptiennes ont les capacités nécessaires pour travailler dans de nombreux domaines et les femmes juges prouveront qu’elles méritent leur nomination», a déclaré Hend Ahmed, une juge nouvellement nommée, relayée par Xinhua.

Le Conseil d’Etat égyptien est également compétent pour émettre des avis sur certaines questions juridiques, rédiger des projets de loi et des résolutions, et examiner les projets de contrats auxquels l’État ou toute autre entité publique est partie.

- Advertisement -

Boniface T.