Les défis que se lance la SADC sous le mandat de Tshisekedi 

Kinshasa (© 2022 Afriquinfos)- Felix Tshisekedi a pris le mercredi 117 août, les rênes de la Communauté de Développement de l’Afrique Centrale (SADC) à l’issue d’un 42ème sommet ordinaire des chefs d’État et de gouvernement qui s’est ouvert à Kinshasa. Le Président congolais veut insuffler une nouvelle dynamique à l’organisation sous-régionale en misant sur l’industrialisation.

En passant le flambeau à son homologue congolais, le président tanzanien, président sortant de la SADC, a lancé un message appelant les Africains à prendre en main leur développement.  »Il n’y a personne en dehors de l’Afrique qui viendra construire l’Afrique comme nous voulons qu’elle soit construite. Pas les Américains, pas les Européens, pas les Asiatiques non plus. Ils peuvent nous donner une route ici et là, un stade ici ou là, quelques millions de dollars qui ne sont rien d’autre que de l’argent de poche pour eux et qui ne représentent rien comparés aux montants de leurs échanges. », a déclaré Lazarus Chakweera.

Une exhortation qui n’est pas tombée dans des oreilles de sourd. Son successeur, Félix Tshisekedi a pris l’engagement de s’investir, avec l’aide des États membres de la SADC, dans la construction d’infrastructures à même d’aider à l’industrialisation rapide de la sous-région. Les assises de Kinshasa ont en effet pour thème : « Promouvoir l’industrialisation par le biais de l’agro-industrie, de l’enrichissement des minéraux et des chaînes de valeur régionales pour une croissance économique résiliente ».

Dans cette optique :  » Je m’activerai à implémenter les programmes destinés à développer les infrastructures et les services de la région qui sont en lien direct avec nos principales stratégies qui visent à stimuler l’intégration économique et à éradiquer la pauvreté dans la région de la SADC. », a promis le nouveau Président de la plus grande organisation régionale en Afrique. La SADC regroupe actuellement 16 pays membres, en l’occurrence l’Afrique du Sud, l’Angola, le Botswana, la RDC, le Lesotho, Madagascar, le Malawi, les Îles Maurice, le Mozambique, la Namibie, Swaziland, les Seychelles, la Tanzanie, les Comores, la Zambie et le Zimbabwe.

Pour mener à bien ces différents projets, Felix Tshisekedi indique que l’accent sera mis sur la création des pools de développement propres au continent qui dispose d’un atout majeur : ses ressources naturelles et minérales, suffisantes pour financer tout projet de développement. Le sommet s’est en outre atteler à examiner « les progrès de l’intégration régionale conformément aux aspirations de la SADC qui envisagent une région industrialisée, pacifique, inclusive, compétitive, à revenu moyen élevé, où tous les citoyens bénéficient d’un bien-être économique durable ».

Boniface T.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés