CAN 2017/Groupe D: le Ghana en quarts, les Pharaons d’Egypte soufflent!

Afriquinfos 12 Vues
3 Min de Lecture

Port-Gentil (© 2017 Afriquinfos)- C’est fait pour les Black Stars du Ghana. Une courte victoire 1 but à 0 face au Mali a suffi à Asamoah Gyan et sa team pour se propulser vers les quarts-de-finale. Dans le même temps, opposé à une valeureuse équipe ougandaise, les Pharaons d’Egypte, ont sur le fil, obtenu leur première victoire de la compétition.

 

Le Ghana n’a pas été étincelant, mais a fait preuve de réalisme. C’est son capitaine Asamoah Gyan qui s’est chargé de mettre son équipe sur orbite dès la 20ème  minute. A la réception d’un centre du cadet des frères Ayew, Gyan ajuste le gardien de but malien et met son équipe à l’abri. Cette seule réalisation suffira aux Black Stars pour passer en quarts de finale puisque les Aigles du Mali qui se réveilleront en 2ème mi-temps, ne trouveront pas la faille. 1-0 au terme du match et le Ghana rejoint le Sénégal au rang des pays, qualifiés pour le 2ème tour dès la deuxième journée des phases de poule.

Il en fallait de peu et les supporters égyptiens passaient à nouveau une soirée cauchemardesque. Les Pharaons avaient raté le coche d’entrée de compétition en concédant le nul vierge face au Mali. Leur 2ème match de poule face à l’Ouganda, prenait le même chemin, n’eût été un but marqué à la 89ème minute par Abdallah El Saïd. Servi par Mohamed Salah, il fusille le dernier rempart ougandais Onyango qui voit le ballon lui filer entre les jambes. Une seconde défait synonyme de fin de compétition pour les Cranes d’Ouganda.

Avec quatre points au compteur, les Pharaons qui seront opposés au Ghana, déjà qualifié, voient la suite de la compétition sous de meilleurs auspices. Un score de parité face aux Ghanéens suffira à leur bonheur. Ce n’est nullement le cas pour le Mali qui pointe avec un seul point et doit impérativement battre les Cranes de l’Ouganda lors de la 3ème journée, tout en espérant que les Black Stars ne lèvent pas le pied face aux Pharaons. Autant dire que les Aigles n’ont plus leur destin en main.

 

T.W.