CAN-2012: la ferveur des supporteurs de la capitale guinéenne se transforme en colère contre les délestages

Afriquinfos Editeur 16 Vues
2 Min de Lecture

Les populations de certains quartiers ne voyant pas le courant venir à l'approche de l'heure de la rencontre, ont pris les rues pour crier leur colère.

Des manifestations ont paralysé la circulation dans les quartiers de Dixinn, Kipé, Lambagny et Bambeto, notamment, avec des populations en colère érigeant des barricades sur les routes.

Le spectacle de pneus brûlés était perceptible dans ces quartiers de la banlieue où les automobilistes étaient pris à partie par des jeunes manifestants, qui scandaient des slogans hostiles au ministre de l'Energie et de l'environnement Papa Koly Kourouma et à la direction de l'Electricité de Guinée (EDG).

L'EDG, entreprise chargée de gérer le secteur du courant, a vite fait rompre le "pacte scellé'' avec ses clients, s'étant rendu incapable de fournir le courant aux populations pour leur permettre de suivre le premier match du Syli national. Une rencontre qui s'est jouée dans la soirée du mardi et qui s'est soldée par la victoire du Mali sur le score de 1 but à 0.

Une bonne partie de la capitale n'a pas pu suivre le match, faute de courant.

Ce mercredi, le coordinateur général de l'EDG Abdoulaye Kéita a reconnu l'incapacité de son entreprise à ravitailler toute la capitale en électricité, sur les antennes d'une radio locale, en citant la faiblesse de la production électrique comme cause de cette situation.

Abdoulaye Kéita a toutefois promis qu'avec le raccordement d'une centaine de groupes thermiques importés récemment par le gouvernement guinéen au réseau électrique, la desserte pourrait s'améliorer bientôt dans la capitale.