Un plan stratégique décennal de la BAD pour aider les économies africaines…

Accra (© 2022 Afriquinfos)- Les Assemblées annuelles de la Banque africaine de développement ont pris fin ce vendredi 27 mai 2022 à Accra. L’une des conclusions de cette rencontre est d’appuyer pour les dix prochaines années, les pays du continent au travers d’une importante mobilisation financière en vue de renforcer l’’influence africaine. Un défi qui prend en compte le financement climatique, la transformation agricole et l’amélioration de la qualité de vie.

Construire « une Afrique prospère, fondée sur une croissance inclusive et un développement durable » sur les 10 prochaines années (2023-2032) : c’est  la déclaration qui récapitule toutes les décisions prises à Accra  et adoptées à l’unanimité par les gouverneurs de la Banque pendant ces assemblées annuelles 2022.

Pour y parvenir, les Gouverneurs ont réaffirmé la pertinence continue des 5 grandes priorités opérationnelles du Groupe de la Banque (Éclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie, Nourrir l’Afrique, Intégrer l’Afrique, Industrialiser l’Afrique et Améliorer la qualité de vie des populations en Afrique) en tant que piliers essentiels des perspectives stratégiques du Groupe de la Banque.

«L’Afrique doit devenir une solution à la crise mondiale. Nous allons accélérer notre stratégie en accompagnant les pays dans leur diversification économique, dans la transformation des zones rurales et la création d’emploi…», a affirmé Akinwumi Adesina.

S’exprimant à la fin de cinq jours d’assemblées annuelles à Accra,  le président ghanéen Nana Akufo-Addo à travers la voix de son vice-président Mahamudu Bawumia, a souhaité que la stratégie que le Groupe de la Banque adoptera pour la période 2023-2032 constitue un moyen d’atteindre aussi les objectifs définis par l’Agenda 2063 de l’Union africaine. Convaincu que la Banque a le leadership pour réaliser les High 5, il a déclaré être confiant que la déclaration d’Accra sera pleinement mise en œuvre.

«Nous devrons accélérer le processus pour passer du milliard au trillion et la Banque doit devenir l’institution financière dominante en Afrique pour accélérer le développement», a-t-il dit citant le président Nana Akufo-Addo.

Selon Kenneth Ofori Atta qui a présidé pendant deux ans le Conseil des gouverneurs. «La conjoncture est difficile : les 1,3 milliard d’Africains ont besoin de solutions innovantes pour faire face à la hausse des prix et de la dette», a-t-il estimé. «Ayons le courage de faire avancer le cadre sur le changement climatique et de soutenir les pays dans les stratégies relatives au climat pour une croissance verte et inclusive», a-t-il conclu.

Parer à une éventuelle crise alimentaire

 Afin de  prévenir une crise alimentaire sur le continent africain du fait de la guerre en Ukraine, le président de la BAD Akinwumi Adesina a annoncé à l’ouverture des Assemblées, une aide globale de 1,5 milliard de dollars. «Ce plan de 1,5 milliard de dollars sera utilisé pour aider les pays africains à produire de la nourriture et à le faire rapidement», a déclaré le président de la BAD Akinwumi Adesina, avant l’ouverture des assemblées générales de l’institution financière qui ont débuté lundi 23 mai à Accra.

Ce plan d’aide, approuvé vendredi par le conseil d’administration de la banque, vise à «augmenter la production de blé, de maïs, de riz et de soja» sur le continent «afin de compenser la perte d’approvisionnement due à la guerre en Ukraine», précise un communiqué de la BAD.

De nombreux pays africains sont fortement dépendants des importations de blé d’Ukraine et de Russie. Selon la BAD, le prix du blé a grimpé de plus de 45% en Afrique depuis le début de la guerre en Ukraine. Les prix des engrais ont eux augmenté de 300% et le continent est déjà confronté à une pénurie d’engrais de 2 millions de tonnes. Selon la Banque, ce plan doit bénéficier « à 20 millions d’agriculteurs africains ».

La guerre en Ukraine affecte durement les économies africaines, déjà très fragilisées par les conséquences de la pandémie de Covid-19 et la communauté internationale s’inquiète de risques de famine dans certains pays africains, touchés par une forte sécheresse ou par des conflits.

Rendez-vous en Egypte pour les Assemblées de 2023

Le nouveau bureau du Conseil des gouverneurs a également été dévoilé à Accra. Il est dirigé par le gouverneur de la Banque pour l’Egypte, M. Tarek Amer, intronisé président du Conseil des gouverneurs. Le Brésil en assure la fonction de premier vice-président et l’Ouganda de deuxième vice-président.

Les Assemblées annuelles 2023 du Groupe de la Banque se tiendront à Charm-el-Cheikh en Egypte, d’après le secrétaire général du Groupe de la Banque, Vincent Nmehielle. Le nouveau président du Conseil des gouverneurs a invité les participants à la prochaine Conférence mondiale sur le climat, la COP27, qui se tiendra à la fin de l’année dans un contexte où l’Afrique subit de façon disproportionnée les effets du réchauffement climatique.

Vignikpo Akpéné

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés