31è Sommet de la Ligue arabe: L’Afrique plaide pour une densification des investissements sur ses terres

Alger (© 2022 Afriquinfos)-  Invité d’honneur au 31ème sommet de la Ligue Arabe ces 1er et 2 novembre 2022, le président de l’Union africaine, Macky Sall a plaidé pour une coopération économique et la promotion de l’investissement. Il a souligné que l’entrée en vigueur de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) permettra de promouvoir l’investissement.  

Macky Sall, a plaidé, pour le lancement de projets d’investissement en Afrique dans les secteurs de l’agriculture, de l’habitat, de l’énergie, des mines, de la santé et des finances. Il a également lancé un appel au secteur privé et a cité les banques arabes qui peuvent contribuer aux financements de ces projets.

« Je salue, la précieuse contribution de la Banque Islamique de Développement et de la Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique. Il est vrai qu’en matière de coopération économique, de commerce et d’investissement, nous pouvons et devons encore mieux faire. Les leçons tirées de la pandémie COVID-19, l’impact de la guerre en Ukraine, de même que la création de la Zone de libre-échange continentale africaine devraient nous inciter à mieux coopérer dans des domaines clefs comme l’agriculture, les infrastructures, les mines, l’énergie, le numérique, la finance, ainsi que l’industrie pharmaceutique et médicale.

Je lance un appel pressant à tous nos partenaires du monde arabe, y compris le secteur privé, afin que nous poursuivions nos efforts communs dans ce sens, en tirant avantage de nos complémentarités», a déclaré le chef de l’Etat sénégalais dans son discours.

Pour conclure ses propos, Macky Sall a également souligné l’importance de rester «ensemble engagés dans la défense de nos valeurs partagées de culture et de civilisation contre certaines tendances qui veulent ériger des pratiques locales en normes civilisationnelles universelles». Le président a Sall a réitéré son engagement à poursuivre la défense des intérêts communs, en coordination avec la Ligue arabe, notamment la cause palestinienne.

Abondant dans le même sens que le président  Sall, le tchadien Moussa Faki Mahammat, le président de la Commission de l’Union africaine, a lancé un appel aux «partenaires arabes, notamment privés, pour la conjugaison des efforts communs, dans le cadre de l’investissement, afin de faire face aux conséquences de la pandémie de Coronavirus et la crise ukrainienne», dit-il.

Le patron de la commission l’Union Africaine a par cette même occasion évoqué la rencontre Afrique-monde arabe, prévu en 2023 en Arabie saoudite. Un rendez-vous qualifié d’important par Ahmed Aboul Gheit, Secrétaire général de la Ligue arabe, qui a parlé de la nécessité pour les pays membres de l’organisation de consolider leurs rapports avec le voisinage africain et asiatique, dans une perspective de faire face collectivement aux crises actuelles.

Moussa Faki a appelé à élever le niveau de coordination entre les pays africains et arabes pour lutter contre le terrorisme et les crimes transfrontaliers. C’est à Alger, la capitale Algérienne qu’a commencé ce mardi 1er novembre, le sommet des dirigeants de la Ligue arabe, après une interruption de trois ans à cause de la pandémie de Covid-19.

S’il s’est ouvert sur fond de divisions sur les conflits notamment en Libye, la rencontre a clôturer ses travaux, ce mercredi à Alger,  sous la présidence de Abdelmadjid Tebboune. Elle a été sanctionnée par une Déclaration d’Alger adoptée par la quinzaine chefs d’états, émis et représentants de rois qui ont participé à cette rencontre. Lors de cette deuxième et dernière journée, les leaders arabes ont désigné le prochain pays qui abritera le Sommet et leur choix a porté sur l’Arabie Saoudite.

V. A.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés