Immigration: au moins 1.750 personnes mortes durant les traversées d’Afrique vers les côtes méditerranéennes en 2018 et 2019

Genève (© 2020 Afriquinfos)- Un rapport des Nations Unies publié ce mercredi indique que des milliers de migrants meurent ou subissent des exactions au cours de leur périple à travers l’Afrique vers les côtes méditerranéennes. Le même rapport estime que 72 personnes en moyenne ont péri chaque mois sur cette route ces deux dernières années.

« Pendant ce voyage, personne ne se préoccupe de savoir si vous vivez ou si vous mourrez »: le rapport du Haut-Commissariat de l’ONU aux réfugiés (HCR) et du Centre des migrations du Conseil danois des réfugiés détaille les souffrances et sévices subis par les migrants aux mains des passeurs, des trafiquants et des milices armées.

Au moins 1.750 personnes sont mortes dans ce périple en 2018 et 2019, ce qui représente 72 morts par mois en moyenne, détaillent des chiffres onusiens. « Cela en fait une des routes les plus mortelles du monde pour les réfugiés et les migrants », s’alarme une nouvelle fois le HCR.

Ces morts anonymes s’ajoutent à ceux qui périssent ensuite en Méditerranée dans leur tentative de gagner l’Europe (plus de 1.200 en 2019 selon l’OIM, Organisation internationale des migrations).

Près d’un tiers des migrants meurent en tentant de traverser le Sahara. Les autres périssent dans le sud de la Libye ou le long de la route ouest-africaine incluant Bamako au Mali et Agadez au Niger, indique ce Rapport onusien.

Les femmes mais aussi les hommes, « risquent le viol et les abus sexuels », particulièrement aux check-points et aux frontières, ainsi que lors de la traversée du désert.

Quelque 31% des réfugiés interrogés ont été témoins ou ont subi des violences sexuelles dans plus d’un endroit tout au long de leur voyage, renseignent les auteurs de ce Rapport. L’arrivée en Libye, pays plongé dans le chaos depuis la mort du colonel Khadafi en 2011, est, pour ces migrants qui rêvent d’Europe, l’avant-dernière étape d’un voyage marqué par les tueries, la torture, le travail forcé et les mauvais traitements.

« Une action décisive et concertée doit être menée par les Etats de la région, avec le soutien de la communauté internationale, pour mettre fin à cette cruauté, protéger les victimes et juger les criminels », alerte le Haut-Commissaire aux Réfugiés, Filippo Grandi, cité dans le rapport.

Beaucoup de ceux qui tentent la traversée vers l’Europe sont interceptés par les garde-côtes libyens. Plus de 6.200 migrants ont été renvoyés vers les côtes libyennes en 2020, et sont souvent détenus arbitrairement dans des centres de détention officiels ou clandestins, rappelle l’ONU.

Ces articles devraient vous intéresser :

Résolution sur le racisme à l’ONU : la demande africaine a peu de chance d’aboutir
Journée Mondiale de l’aide humanitaire : les femmes humanitaires portées en triomphe par l’ONU
Loi sur les libertés publiques au Togo : le politologue Mohammed Madi Djabakate salue la position de...
L’ONU suspend sa collaboration avec Caritas Centrafrique après une accusation d’ Abus sexuel
Le désarroi des salariés congolais de l'ONU face à la baisse des effectifs
Crise en Guinée-Bissau: la CEDEAO reçoit le soutien de l'ONU et de l'Union africaine
ONU/Afrique au Conseil de sécurité entre 2021 et 2022: Djibouti tacle les manœuvres de Nairobi
Libye: L'UE appelle à un cessez-le-feu et soutient l'émissaire de l'ONU
Sahara occidental: Le chef de l'ONU espère le maintien d'une "dynamique" politique
Libye " Des femmes et des enfants", principales victimes des frappes aériennes intensifiées en Libye...
Gouvernance de l’ONU : ces 4 Africaines nommées à la tête d’institutions-clés de l’organisation
La Secrétaire générale adjointe de l'ONU fait de l’autonomisation des femmes une clé pour atteindre ...
L’UA et l’ONU travaillent à réduire la pauvreté et la faim en Afrique
AG de l’ONU 2019 : Les peuples veulent des solutions, des engagements et des actes (A. Guterres)
L’ONU fait de la fin du conflit en Libye une perspective réaliste
Le chef de l'ONU bientôt en RDC pour encourager la lutte contre Ebola
Ghassan Salamé, l'envoyé spécial de l'ONU pour la Libye vient de démissionner
Suite de la croisade contre le Covid-19 : L'ONU restera solidaire de l'Afrique (Guterres)
L’ONU plaide pour la révision de la nouvelle loi d’entente nationale au Mali
Le soutien au développement de la jeunesse africaine sur la table du Conseil de sécurité de l'ONU
Libye: Paris regrette la démission de l'émissaire de l'ONU Ghassam Salamé
Frappes aériennes meurtrières en Libye de juillet 2019 : L'ONU appelle à une enquête indépendante
Election/Message ferme du Conseil de sécurité de l'ONU a l'endroit des Bissau-Guineens !
Libye : l'ONU dénonce une escalade et des "actes de représailles"

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés