La Commission de la CEDEAO entame une cure d’amaigrissement à partir du mars 2022 

Accra (© 2021 Afriquinfos) – Les temps sont durs, même à la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). L’organisation régionale envisage de réduire l’effectif de sa Commission actuelle de 15 membres à sept, à compter de mars 2022.

Dans moins d’un an, la Commission de la CEDEAO verra ses membres réduits de 15 à 7. Ainsi en ont décidé les Chefs d’Etat et de Gouvernement réunis à Accra pour leur 59ème Session ordinaire. La Commission de la CEDEAO dans sa nouvelle configuration prendra effet à compter de mars 2022. Elle sera composée du Président, du Vice-président et de cinq Commissaires.

Cette décision vise selon les dirigeants de la région à rationaliser davantage les coûts de fonctionnement de la CEDEAO. Ils se sont en effet engagés envers des objectifs d’amélioration de la performance et de l’efficacité opérationnelle des institutions de la CEDEAO, afin de promouvoir la mise en œuvre des programmes d’intégration orientés vers le développement économique et social de la région. Cette nouvelle structuration de la Commission avec 7 membres, participe à cette dynamique.

Outre cette décision portant sur la réduction des membres de la Commission de la CEDEAO, la réunion d’Accra a adopté ‘le Conseil des sages de la CEDEAO’ reconstitué pour la diplomatie préventive, avec Dr Goodluck Jonathan, ancien président nigérian, en tant que président. Ce dernier est l’actuel Médiateur en chef de la CEDEAO dans la crise malienne. Le Conseil reconstitué est composé de 30 membres, deux de chacun des 15 États membres de la CEDEAO.

Les questions de sécurité dans la région du Sahel, de sécurité maritime, de retour à l’ordre constitutionnel au Mali, de lutte contre la Covid-19 et du lancement en 2027 de la monnaie commune ECO ont été également évoquées lors de cette session ordinaire.

Boniface T.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés