Hommages : Plusieurs dirigeants africains louent le panafricanisme d’Idriss Déby Itno

N’Djamena (© 2021 Afriquinfos)- Suite à l’annonce de la mort au front du Président tchadien Idriss Déby Itno, les messages de condoléances ont émané de nombreux dirigeants africains et au-delà. Ils ont salué le courage et l’engagement d’un dirigeant engagé dans la lutte contre le terrorisme et honoré la mémoire d’un grand panafricaniste.

Coup dur pour les dirigeants de la région du Sahel confrontée depuis des années à une menace terroriste qui n’en finit pas d’endeuiller les populations. L’un de leurs homologues, Idriss Déby est tombé ce mardi 20 avril, armes à la main alors qu’il combattait avec ses troupes des rebelles du FACT qui s’avançaient vers la capitale tchadienne. C’est donc naturellement que les premières réactions sont venues des pays du Bassin du Lac Tchad.

Le Président Burkinabè a indiqué avoir appris avec consternation la mort tragique du président de la République tchadienne, président en exercice du G5 Sahel, le maréchal du Tchad Idriss Déby Itno et salue « la mémoire d’un grand panafricaniste, d’un frère, engagé avec conviction et détermination dans la lutte contre le terrorisme dans le bassin du Lac Tchad et au Sahel » tout a adressant ses condoléances les plus attristées à sa famille et au peuple Tchadien.

Mohamed Bazoum, président fraîchement élu du Niger a lui aussi dans un tweet déploré la mort du Président tchadien. Dans un communiqué publié dans la foulée par son gouvernement, on y salue « son engagement personnel dans la lutte contre le terrorisme et pour la stabilisation de l’espace sahélo-saharien ». C’est aussi l’avis du président camerounais Paul Biya qui note que « La disparition du Maréchal Idriss Deby Itno est une immense perte pour le Tchad, l’Afrique Centrale et notre continent, qu’il aura servi sans relâche ». Ali Bongo Ondimba a rassuré le peuple tchadien de la solidarité du peuple frère gabonais en faisant savoir que « Le président Idriss Déby Itno est mort comme il a vécu, en combattant ».

Au-delà de l’Afrique, c’est la France fortement engagée dans la lutte contre le terrorisme dans le Sahel qui a perdu un de ses plus grands alliés. C’est ce qui fait dire à Florence Parly, Ministre française des Armées que son pays « perd un allié essentiel dans la lutte contre le terrorisme au Sahel » avec la mort du président tchadien Idriss Déby Itno. Emmanuel Macron a pour sa part déploré la perte d’un « ami courageux », et dit « prendre acte » de la mise en place d’un conseil militaire de transition. Une transition que Jean-Yves Le Drian, ministre français des Affaires étrangères a souhaité d’une durée limitée et devant conduire à la mise en place d’un gouvernement civil et inclusif.

La multitude des réactions et les inquiétudes qu’elles laissent transparaitre, dénotent du rôle primordial joué par Idriss Déby Itno dans la lutte contre le terrorisme dans la région.

Boniface T.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés