Le Kenya et le Soudan du Sud signent un protocole d’entente sur la construction d’un oléoduc

Afriquinfos Editeur 4 Vues
2 Min de Lecture

"Le protocole d'entente vise à développer et à élargir le cadre de coopération et de partenariat entre les gouvernements des deux pays sur la base des principes d'égalité, de bénéfice réciproque, de compréhension, respect et confiance mutuels", indique la déclaration.

Les deux parties négocieront ultérieurement et se mettront d'accord sur des droits de transit en se référant aux tarifs pratiqués à l'international, ajoute la déclaration.

Le ministre sud-soudanais du Pétrole et des Mines Stephen Dhiew Dau et le ministre kenyan de l'Energie Kiraitu Murungi ont signé le protocole d'entente au nom de leur gouvernement.

Cet accord intervient alors que le Soudan du Sud a décidé d'arrêter d'acheminer son pétrole via les oléoducs qui transitent par le territoire du Soudan et mènent jusqu'au terminal d'exportation situé au bord de la mer Rouge.

Cette décision a été prise en raison du conflit persistant entre le Soudan du Sud et le Soudan sur la question pétrolière. Lors d'une réunion du conseil des ministres du Soudan du Sud la semaine dernière, il a été demandé au ministre du Pétrole et des Mines de mettre immédiatement en oeuvre cette décision.

Les relations se détériorent entre les deux voisins. Le Soudan du Sud a accusé son voisin du nord d'avoir volé une partie de son pétrole destiné aux acheteurs étrangers, tandis que le Soudan a expliqué qu'il avait déduit les frais de transit impayés en prélevant une partie du pétrole sud-soudanais.

Le Soudan du Sud, qui s'est séparé du Soudan en juillet dernier pour former un tout nouvel Etat, ne peut pour l'instant faire transiter son pétrole destiné à l'exportation que par les oléoducs soudanais. Le noeud du problème réside dans le fait que les deux pays ne se sont jamais mis d'accord sur les droits de transit que le Soudan du Sud doit payer à Khartoum.