Diplomatie : Malgré la main tendue de Mohamed VI, Alger rompt de nouveau provisoirement ses relations avec Rabat

Alger (© 2021 Afriquinfos)– Alors que l’on pensait que les mots prononcés il y a seulement quelques jours par le Roi Mohamed VI lors du 22è anniversaire de la Fête du Trône, allaient contribuer à réchauffer les relations entre Rabat et Alger, ce ne sera visiblement pas le cas. Les autorités algériennes ont officiellement annoncé mardi le 24 août la rupture de toutes relations avec le Maroc.

Le volet algérien du discours de Mohamed VI avait pourtant été tout ce qu’il y a de plus conciliant : « Nous considérons que la sécurité et la stabilité de l’Algérie, et la quiétude de son peuple sont organiquement liées à la sécurité et à la stabilité du Maroc. Nous appelons à faire prévaloir la sagesse et les intérêts supérieurs de nos deux pays. Nous pourrons ainsi dépasser cette situation déplorable qui gâche les potentialités de nos deux pays, au grand dam de nos deux peuples et des liens d’affection et de fraternité qui les unissent… Par conséquent, à sa plus proche convenance, J’invite Son Excellence le Président algérien à œuvrer à l’unisson au développement des rapports fraternels tissés par Nos deux peuples durant des années de lutte commune », avait déclaré en substance le souverain.

Du côté d’Alger, ces déclarations ont plutôt sonné faux, en témoigne la décision prise mardi de rompre toutes relations avec le voisin marocain. Une conférence de presse animée par le Ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra a servi à cet effet. Au regard de ses déclarations, c’est la sortie du ministre israélien des Affaires étrangères Yair Lapid en visite à Rabat qui a été la goutte d’eau de trop. Ce dernier a notamment fait référence aux efforts de l’Algérie pour empêcher Israël d’être désigné observateur au sein de l’Union africaine. « Le Maroc a transformé son territoire en une plateforme permettant aux puissances étrangères de parler avec hostilité de l’Algériedepuis 1948, aucun officiel israélien n’a fait une déclaration hostile à un pays arabe de la part d’un autre pays arabe » », a déclaré Ramtane Lamamra.

Les relations déjà très tendues entre les deux pays, en ont à nouveau pris un coup. Ce n’est pas la première fois que les deux pays rompent leurs relations diplomatiques. C’était déjà le cas en 1976. A cela s’ajoute la fermeture depuis 1994 de leurs frontières terrestres à l’initiative unilatérale d’Alger. Rabat avait lui aussi imposé un visa d’entrée sur son territoire aux citoyens algériens. Si cette dernière mesure a été levée depuis 2004 et que les deux pays sont connectés par voie aérienne, l’Alger n’en démord pas et maintient ses frontières terrestres fermées. Avec la rupture de leurs relations, un nouveau pas vient d’être franchi augmentant les craintes pour la sécurité dans le Sahel.

Boniface T.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés