Non-respect des mesures barrières : Wole Soyinka appelle à des sanctions contre les prédicateurs

Abuja (© 2020 Afriquinfos)- Le Nigeria, pays le plus peuplé d’Afrique Subsaharienne avec près de 200 millions d’habitants recense 46 cas de Covid-19. Comme dans tous les pays africains, la faiblesse des systèmes de santé fait craindre une explosion du nombre de contaminations. Mais c’est surtout le non-respect des mesures préventives notamment l’interdiction des rassemblements qui inquiète, Wole Soyinka. Le Prix Nobel appelle à sanctionner les chefs religieux qui continuent à réunir leurs fidèles par milliers pour des prédications.

Au Nigeria, l’Etat pour contrer l’avancée du nouveau coronavirus a pris de nombreuses  mesures parmi lesquelles la fermeture des frontières aériennes et terrestres mais aussi l’interdiction  des rassemblements. Mais force est de constater que cette dernière mesure est très peu suivie par les populations. Les marchés sont toujours bondés mais aussi les églises et les mosquées et les fidèles se massent pour entre autres, prier contre la propagation du Covid-19. Un paradoxe que dénonce Wole Soyinka. L’écrivain et prix Nobel de littérature, s’insurge contre cette forme d’inconscience entretenue par des leaders religieux. Ces derniers « ont été traités avec douceur pendant trop longtemps », estime le leader d’opinion.

Pour Wole Soyinka, l’Etat fédéral doit prendre ses responsabilités « Ce que le gouvernement devrait faire dans de tels cas, c’est prendre note de ces contrevenants au bon sens et veiller à ce qu’ils soient punis une fois la crise terminée ou à un moment ou à un autre…Nous devons nous attaquer aux églises et aux mosquées, aux religions de toutes sortes, y compris les religions traditionnelles, qui se comportent mal et leur faire comprendre qu’elles vivent à une époque très différente de celle de leur imagination », indique l’écrivain.

S.B.

Lire aussi

Related Posts

None found

Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés