Réformes financières/Plaidoyer du Conseil de l’Epargne de l’UEMOA auprès du PM burkinabè

Ouagadougou, (© 2019 Afriquinfos)- Des échanges axés sur la nécessité de reconfigurer des textes de l’Union économique  et monétaire Ouest-africaine(UEMOA), ont eu lieu ce mercredi entre le Conseil de l’Epargne et du marché financier régional, et le Premier ministre burkinabè Christophe Marie Joseph Dabiré.  Une initiative qui a pour objectif de mieux répondre aux besoins de financements ou d’investissements des  Etats de l’Union.

«Nous avons échangé avec le Premier ministre burkinabè (Christophe Dabiré) sur l’état de l’Union régionale particulièrement sur le segment du secteur financier et lui rendre compte de l’état d’avancement des réformes qui ont été décidées par le Conseil des ministres de l’UEMOA en 2016 », a laissé entendre, l’autorité du marché financier de l’institution régionale, Mamadou Ndiaye, à sa sortie d’audience avec le chef du gouvernement, Joseph Dabiré.

Le président du Conseil de l’Epargne et du marché financier de l’UEMOA dit s’appesantir sur la nécessité de révisions d’un certain nombre de textes qui datent de deux décennies ,en vue répondre au différents besoins de financements ou d’investissements des Etats et des entreprises.

D’après les propos de Mamadou N’diaye, le Conseil régional va à travers la reconfiguration des textes, changer de dénomination et s’appellera désormais l’autorité du marché financier, suite à une décision des chefs d’Etats et des gouvernements de l’institution financière régionale.

Il a en outre mentionné la mise en place d’un Fonds de protection des épargnants qui va revoir le cadre réglementaire du capital investissement pour un accompagnement plus efficace des entreprises de l’espace économique.

«Les autres points que nous avons évoqués s’articulent sur la structuration, l’organisation du marché et les nouveaux instruments qu’il faut mettre à la disposition des agents économiques », a-t-il ajouté.

Selon M. Ndiaye, le Premier ministre Dabiré a insisté sur la création du troisième compartiment de la bourse régionale des valeurs immobilières(BRVI) dédiée aux petites et moyennes entreprises(PME) engagée en 2017 par les membres de l’Union monétaire régionale.

Pour lui, M. Dabiré a reconnu que si le processus abouti, une trentaine de petites et moyennes entreprises(PME) du Burkina pourront mobiliser des ressources et financer leurs investissements pour un mieux-être des populations.

Par ailleurs, le parton de Conseil de l’Epargne et du marché financier de l’UEMOA a signalé la mise en œuvre d’une bourse en ligne qui facilitera l’accès aux citoyens de l’Union à la bourse régionale.Xavier-Gilles CARDOZZO

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés