Nigeria: au moins 38 tués dans une attaque jihadiste

Des jihadistes liés au groupe Etat islamique ont abattu au moins 38 personnes samedi lors de l’attaque d’un village isolé du Nord-Est du Nigeria, ont indiqué dimanche à l’AFP des habitants.

Ce village, Goni Usmanti, est situé à une soixantaine de km de la localité garnison de Monguno, également attaquée un peu plus tard samedi et où 15 personnes ont été tuées, selon un nouveau bilan communiqué dimanche à l’AFP par une milice locale et un habitant.

A Goni Usmanti samedi, des combattants de l’Etat islamique en Afrique de l’Ouest (ISWAP) à bord de pick-ups ont brièvement affronté des membres d’une milice locale d’autodéfense soutenue par le gouvernement, avant d’abattre les habitants fuyant le village.

« Les insurgés ont tué 38 personnes, dont six miliciens, qui avaient engagé le combat avant d’être défaits », a déclaré à l’AFP le chef de la milice locale Babakura Kolo.

Un habitant du village, Grema Nuwaisu, a fourni le même bilan et ajouté que les jihadistes avaient ouvert le feu sur un camion rempli de commerçants, puis y avaient mis le feu avec ses occupants toujours à l’intérieur.

« Nous ne savons pas combien de personnes il y avait dans le camion », a-t-il expliqué, « il était totalement carbonisé, ce qui rend difficile l’identification des corps. Seuls deux passagers ont pu sauter et s’échapper ».

Les assaillants sont soupçonnés d’être ceux qui ont attaqué quelques heures plus tard la localité de Monguno, où le bilan a été revu à la hausse après la découverte de nouveaux corps.

A Monguno, « le nombre de tués est désormais de 15, dont neuf soldats, un milicien et cinq civils », a indiqué Bukar Ari, membre de la milice d’autodéfense locale.

Monguno, qui abrite une base militaire et des dizaines de milliers de personnes déplacées par dix ans de violences islamistes, a été attaquée à plusieurs reprises par l’ISWAP, faction ayant fait scission en 2016 du groupe Boko Haram et ayant prêté allégeance au groupe Etat islamique.

L’ONU « consternée »

L’ONU s’est déclarée « consternée » par ces deux attaques dans lesquelles « de nombreux civils ont été tués, dont une fillette de 4 ans » et au moins 37 blessés.

Elle affirme qu’un centre abritant 50 travailleurs humanitaires à Monguno n’avait subi que peu de dégêts, mais semblait avoir été « visé directement ». « Un engin eexplosif qui ne s’est pas déclenché a été retrouvé à la porte » du centre, selon l’ONU.

Des véhicules et des batiments de l’ONU situé à l’extérieur du centre ont été incendiés, affirme le communiqué.

« Je suis soulagé que tout le personnel soit sain et sauf, mais je suis choqué par l’intensité de cette attaque », a déclaré Edward Kallon, coordinateur humanitaire des Nations unies au Nigeria.

L’armée nigériane a affirmé dimanche avoir tué 20 jihadistes en « repoussant victorieusement » l’attaque sur Mongumo, sans faire état de pertes dans ses rangs ou évoquer l’attaque de Goni Usmanti.

Les dix ans d’insurrection islamiste dans le Nord-Est du Nigeria ont tué au moins 36.000 personnes et chassé deux millions de personnes de chez elles.

Le 10 juin, des combattants de l’ISWAP avaient tué 81 personnes lors de l’attaque d’un village de la région.

Ces articles devraient vous intéresser :

Frappes aériennes meurtrières en Libye de juillet 2019 : L'ONU appelle à une enquête indépendante
Lutte contre le terrorisme : l’ONU s’érige en protectrice des grands évènements sportifs
Ne laissons pas la Libye se déliter (ONU)
Libye: Paris regrette la démission de l'émissaire de l'ONU Ghassam Salamé
Guterres remet la RDC en haut de l'agenda diplomatique de l'ONU
Les migrants africains représentent une menace "pire" que les jihadistes selon Netanyahu
Nouvelles tactiques anti-Boko Haram de l'armée au Nigeria
ONU/Afrique au Conseil de sécurité entre 2021 et 2022: Djibouti tacle les manœuvres de Nairobi
L’ONU fait de la fin du conflit en Libye une perspective réaliste
Guinée : l’ONU lance un appel aux acteurs à plus œuvrer en vue des élections sans violence
La Ghanéenne Hanna Serwaa Tetteh future envoyée spéciale de l'ONU en Libye?
Djihadisme : Le bilan des victimes civiles et militaires au Faso depuis 5 ans passé au peigne fin
L'ONU aux dirigeants africains: ‘Luttez contre le terrorisme et les changements climatiques'
Egypte : 52 jihadistes tués au cours des derniers jours dans la péninsule du Sinaï
L'ouest du Tchad meurtri par un nouvel attentat-suicide attribué à Boko Haram
Les jihadistes font de l’or du Sahel une nouvelle source de revenus (ONG)
Nigeria : les groupes djihadistes progressent dans le nord-ouest du pays
Nigeria: Plusieurs enfants soupçonnés de liens avec Boko Haram recouvrent la liberté (Unicef)
Bassin du lac Tchad: Un fonds de 100 millions de dollars pour contrer les effets de Boko Haram
Ghassan Salamé, l'envoyé spécial de l'ONU pour la Libye vient de démissionner
Niger : début d'une nouvelle vie pour une centaine de repentis de Boko Haram
Le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU débattra le 17 juin du racisme à la demande de l'Afrique
Covid-19 : Les États ne doivent pas abuser des mesures d’urgence pour restreindre des contestations ...
L’ONU appelle à financer la réponse humanitaire au Mali où près de 4 millions de personnes ont besoi...

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés