Lancement officiel du FEMUA 2020 avec le Sénégal, invité d’honneur

Dakar (© 2020 Afriquinfos)- Le FEMUA édition 13 aura des sonorités de M’Balax. Le Sénégal sera le pays à l’honneur du Festival des Musiques Urbaines é’Anoumabo. Le lancement officiel de ce rendez-vous culturel s’est d’ailleurs fait à Dakar ce mardi 28 janvier en présence de Salif Traoré alias A’salfo, leader vocal du groupe Magic System, qui en est l’initiateur.

Depuis plusieurs années déjà, le FEMUA s’internationalise avec la participation des artistes africains de renom outre les têtes d’affiches ivoiriennes.  Mais depuis l’édition précédente et la désignation du Burkina Faso comme pays invité d’honneur, ses promoteurs veulent en faire une fête continentale. C’est ce qu’explique A’salfo alors que l’édition 2020 était lancée ce mardi à Dakar : «En fait, le FEMUA compte être une sorte de Coupe d’Afrique des Nations de la musique.  13 ans après, le FEMUA se veut un festival panafricain. Un festival qui, de par sa notoriété, arrive à réunir toute l’Afrique. Il y a la Coupe d’Afrique des Nations de football, mais on veut que ce FEMUA-là devienne la Coupe d’Afrique des Nations de Musique. On ne va pas s’affronter, on va plutôt échanger nos idées, partager nos expériences », a expliqué Salif Traoré lors de la conférence de presse en présence du Ministre sénégalais de la Culture,  Abdoulaye Diop.

Pour l’officiel Sénégalais, la 13 édition du FEMUA programmée du 14 au 19 avril 2020 avec pour thème : “Paix et développement“ est une occasion pour la Côte d’Ivoire et le Sénégal de réaffirmer leur lien séculaire que ce soit au plan culturel, économique et même politique. En effet, à en croire A’salfo, la présence du Sénégal au FEMUA  cette année et l’imminence de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire ne sont pas une coïncidence « Donc avoir le Sénégal au FEMUA ça ne sera pas seulement culturel. Mais politiquement, ça peut apporter quelque chose quand on est dans une année électorale. Comment la presse a pu apaiser les choses ? Comment la culture a pu apaiser les choses ? On peut passer par la culture pour faire beaucoup de choses », assure le zouglouman.

S.B.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés