Figure-clé de la musque ouest-africaine, Eba Aka Jérôme conseille les générations montantes

Aboisso (© 2020 Afriquinfos)- Musicien ivoirien des années 80, Eba Aka Jérôme raconte sa vie d’artiste et encourage la jeune génération d’artistes ivoiriens à l’apprentissage des instruments pour une musique plus belle en Côte d’Ivoire.

Bien connu des mélomanes pour son titre à succès « Trahison »  qui a fait danser pendant des décennies bien d’Africains, le musicien adoubé de l’époque semble avoir disparu de la scène musicale.

Retour sur les traces d’Eba Aka Jérôme

Né dans les années 40, Eba Aka Jérôme, n’a pas de nom d’artiste parce que « chez nous en pays Agni l’identité est très déterminante ». «  J’ai appris la musique sur le tas. J’ai commencé à faire de la musique dans les années 1960. Mon père avait une guitare et je m’en suis servi pour apprendre à jouer. Je n’ai jamais fait d’école de musique ».

Pour expliquer son attachement et sa maitrise pour la guitare, l’artiste a laissé  « que c’est un don de Dieu. Les gens se demandent  souvent comment j’ai appris à faire la musique ».

Revenant sur son album sorti en 1978 et dont une des chansons, « Trahison » a marqué la Côte d’Ivoire et le monde musical africain, qui a connu tant de succès, Jérôme a affirmé qu’il avait l’habitude de composer ses chansons en Agni. Mais lorsque j’ai vu des musiciens comme Prince Nico M’barga chanter en anglais, je me suis dit pourquoi ne pas chanter en français. J’ai alors traduit une de mes chansons en Agni en français et c’est ce qui a donné « Trahison ».

A la question de savoir l’origine de  « Trahison » ? « J’ai remarqué à l’époque que tous ceux qui chantaient les chansons d’amour montraient que tout était rose. « on amour je t’aime, tu es mon cœur etc », j’ai voulu donc, en chantant « Trahison », montrer le contraire.

J’ai environ 300 chansons déposées au BURIDA  (Bureau ivoirien des droits d’auteurs) que je peux reprendre à tout moment. Mais  en fait tout peut me servir à composer une chanson.

Les jeunes invités à se frotter aux instruments de musique

Aujourd’hui tout le monde chante. Or quand on est artiste il faut apprendre à jouer à tous les instruments. Cependant sur le marché ivoirien on en trouve pas beaucoup qui savent le faire.

Tout en invitant les jeunes eux-mêmes à s’intéresser à la musique, l’artiste a souligné que la musique est une affaire de passion, aussi, a-t-il indiqué qu’il est prêt à, mettre ses connaissances artistiques à disposition de la jeunesse. « J’ai encore ma guitare. Si les autorités d’Aboisso achètent un orchestre et qu’on me demande de former les jeunes je suis prêt à le faire », A laissé entendre Eba Aka Jérôme

« J’invite la jeune génération à apprendre à jouer aux instruments de musique. Il ne faut pas que tous aspirent à chanter ».

A ce jour la notoriété est l’une des choses qu’apporte la musique a l’artiste. « Toutes les portes sont ouvertes quand on dit Eba Aka Jérôme. Je voudrais dire que je suis fier d’être musicien et si l’on revenait après la mort je choisirais toujours d’être musicien. »

 

Innocente Nice

 

 

 

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés