Classement Doing Business/Togo :satisfecit au sommet de l’Etat

Lomé (© 2019 Afriquinfos)Le Rapport Doing Business 2020 de la Banque Mondiale a été rendu public le jeudi 24 octobre. Le Togo avec un bon de 40 places et estampillé l’un des pays les plus réformateurs au monde, est l’un des bons élèves de cette 17ème édition. Une performance qui a évidemment suscité des réactions de satisfaction des autorités du pays avec en premier lieu, le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé.   

La 17ème édition du rapport annuel de la BM sur la facilité de faire les affaires dans le monde a mis en exergue les performances du Togo en matière de réformes. Le pays se positionne comme 3ème pays le plus réformateur au monde, derrière l’Arabie Saoudite et la Jordanie. Il est classé 97ème pays sur 190 et passe sous la barre des 100 comme annoncé par les autorités nationales.  Une Cellule Climat des Affaires placée sous l’autorité de la Présidence de la République a impulsé ses reformes relatives au seing privé, au raccordement à l’électricité, au permis de construire, au transfert de propriété ou encore l’accès aux crédits.

C’est donc à juste titre que le Chef de l’Etat s’est réjoui de cette publication de la BM.  « Les performances révélées par DoingBusiness220 indiquent que notre pays le Togo intègre pour la première fois le top 5 des pays réformateurs au monde…la position de premier réformateur en Afrique conférée au Togo vient en toute humilité récompenser les efforts des Togolais », a posté Faure Gnassingbé.

A sa suite, c’est le Premier Ministre Komi Selom Klassou qui n’a pas caché son satisfecit qui y trouve une opportunité pour les jeunes togolais « Lorsque vous prenez la paix qui règne dans notre pays, la sécurité et le climat des affaires qui est favorable, évidemment les investisseurs vont préférer venir vers notre pays et c’est un espoir pour la jeunesse », a déclaré le Chef de Gouvernement qui met en outre le crédit de ces performances sur la vision et le leadership du Président togolais.

Pour sa part, la ministre-conseillère du Chef de l’Etat, en charge du Climat des affaires, Amblaba Sandra Johnson, « ces résultats démontrent que les Togolais sont des travailleurs et qu’on peut faire de belles choses pour faire avancer le pays ». Elle précise que cinq indicateurs parmi lesquels ceux relatifs à la création d’entreprises où le Togo a gagné 60 places ; au transfert de propriété et à l’accès au crédit, ont ce bon classement du Togo. « Ce sont des réformes assez profondes qui ont de l’impact. Ce classement constitue pour nous une évaluation mais nous n’allons pas nous contenter de ce score », a-t-elle laissé entendre.

Boniface T.