Biennale de Venise : la chorégraphe Germaine Acogny ravit le ‘Lion d’or de danse 2021’ 

Venise (© 2021 Afriquinfos)- Le ‘Lion d’or de danse 2021’ a été décerné à la danseuse et chorégraphe franco-sénégalaise Germaine Acogny, connue comme «la mère de la danse contemporaine africaine». Annonce faite mardi dernier par la Biennale de Venise dans un communiqué.

«Sa contribution à la formation en danse et en chorégraphie des jeunes d’Afrique occidentale et la large diffusion de son travail dans son pays d’origine et dans le monde ont fait d’elle l’une des voix indépendantes qui ont le plus influé sur l’art de la danse», a expliqué la Biennale.

Avec son mari Helmut Vogt, Germaine Acony a créé ‘l’École des Sables’, un centre international de danses africaines traditionnelles et contemporaines inauguré en juin 2004 à Toubab Dialaw (Sénégal). Elle a aussi créé de nombreux spectacles pour sa compagnie ‘JANT-BI’, spectacles avec lesquels elle a fait des tournées dans le monde entier.

La danseuse présentera son spectacle «Somewhere at the beginning» à l’occasion du 15ème Festival international de danse de la Biennale de Venise, qui se tiendra du 23 juillet au 1er août prochain.

Sénégalaise et française, née le 28 mai 1944, Germaine Acogny a développé sa propre technique de danse moderne africaine et est considérée dans le monde entier comme la «mère de la danse contemporaine africaine». De 1977 à 1982, elle a été la Directrice artistique de ‘Mudra Afrique’, créée par Maurice Béjart et le président sénégalais L. S. Senghor à Dakar.

Le prestigieux ‘Lion d’or de la danse’ a couronné entre autres dans le passé Merce Cunningham (1995), Carolyn Carlson (2006), Pina Bausch (2007), William Forsythe (2010), Sylvie Guillem (2012), Anne Teresa De Keersmaeker (2015), Maguy Marin (2016) ou encore La Ribot (2020).

V.A.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés