Après avoir raté le perchoir: Mimi Touré et ses projections de carrière politique

Dakar (© 2022 Afriquinfos)- La députée Aminata Touré, tête de liste lors des législatives de juillet dernier quitte le groupe parlementaire de la coalition présidentielle ‘’Benno Book Yakaar’’ (Unis pour l’espoir), pour devenir députée non-inscrite lors de cette 14e législature.

Celle qu’on surnomme Mimi Touré a annoncé dimanche 25 septembre à Dakar, qu’elle va saisir dès ce lundi le président de l’Assemblée nationale (parlement) pour lui notifier sa décision.

« Comme le dit le règlement intérieur, je vais dès demain (lundi) adresser une lettre au Président de l’Assemblée Nationale pour lui signifier ma décision de devenir députée non-inscrite », a déclaré l’ex-première ministre du Sénégal.

« Je ne vais pas quitter l’Assemblée nationale. Je suis dans cet hémicycle pour défendre les intérêts des sénégalais. Je ne suis pas la députée de qui que ce soit. Je suis là pour le peuple », a-t-elle dit à la presse.

« Je peux ne pas être d’accord avec mon groupe parlementaire, mais il faut que je prenne mon indépendance et je vais écrire au président de l’assemblée pour être un député non inscrit », a ajouté Mme Aminata Touré qui prend ses distances désormais avec le camp du pouvoir.

La raison de sa décision, selon elle : la question du possible troisième mandat du chef de l’État en 2024, qui est « impossible juridiquement et moralement », rappelle l’ancienne Première ministre. « Dans exactement 15 mois, le président Macky Sall va quitter le pouvoir, dans la paix et la sérénité, car il ne sera pas acceptable que des vies soient perdues dans une tentative de troisième mandat impossible », a-t-elle continué.

A la question de savoir si elle envisage sa propre candidature à l’élection présidentielle de 2024, Mme Aminata Touré a répondu qu’elle y pense sérieusement. « J’irai au préalable à la rencontre des Sénégalaises et Sénégalais, pour prendre leur avis et leur soutien », a-t-elle dit.

Tête de liste lors des législatives en juillet, la députée avait été écartée du poste de présidente de l’Assemblée nationale à la faveur d’Amadou Mame Diop, en raison de liens familiaux, selon elle.

Selon les analystes, l’ancienne Premier ministre n’a pas accepté la décision du Chef de l’Etat Macky Sall de choisir à sa place M. Amadou Mame Diop, comme candidat de la coalition de la majorité pour présider l’Assemblée nationale, alors qu’elle était tête de liste de la coalition

Avec un siège en moins, la coalition au pouvoir risque de perdre la majorité absolue dans l’hémicycle. Le groupe parlementaire BBY se retrouve avec 82 députés, le groupe parlementaire de l’opposition Yewwi Askan Wi, avec 56 députés, et le groupe Wallu Sénégal, avec 24 députés. Papa Djibril Fall et Thierno Alassane Sall sont déjà des députés non-inscrits. Ils seront désormais au nombre de trois si Aminaté Touré joint sa parole à l’acte lundi.

Mame Diop, candidat de la coalition de la majorité Benno Bok Yakaar avait été élu, le 12 septembre, président de la nouvelle Assemblée nationale issue des élections législatives du 31 juillet.

Vignikpo Akpéné

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés