Nouvelle poussée du racisme dans des stades italiens : Kalidou Koulibaly veut des sanctions exemplaires

Naples (© 2021 Afriquinfos) Opposé à la Fiorentina dimanche pour le compte de la 7ème journée de Serie A, Naples en déplacement s’est imposé (1-2). Il enchaîne ainsi un 7ème succès en autant de journées consolidant sa place de leader. Mais cette performance est passée au second plan après les insultes racistes de la part des supporters de la «Viola» qui ont visé les joueurs noirs de l’équipe napolitaine. Notamment Kalidou Koulibaly. Excédé, le joueur sénégalais a demandé que ces supporters racistes soient bannis à vie des stades.    

Alors que Naples venait de remporter une victoire probante contre la Fiorentina, les supporters déçus du club florentin n’ont trouvé mieux que de proférer des insultes racistes à l’encontre de trois joueurs de l’équipe visiteuse : le Nigérian Victor Osimhen, le Camerounais André Zambo Anguissa et le Sénégalais Kalidou Koulibaly. Ce dernier qui a été directement visé par les ultras de la Fiorentina en fin de match, a voulu s’expliquer avec ces derniers. «Tu m’as dit singe ? Viens ici et dis-le-moi en face !», a notamment lancé le Lion de la Téranga qui a été retenu par ses coéquipiers.

Il se lâchera ensuite sur Instagram à travers un post dans lequel il souhaite que des sanctions exemplaires soient prises pour mettre hors d’état de nuire ces supporters indélicats «’Putain de singe’. C’est comme ça qu’on m’a appelé. Ces personnes n’ont rien à voir avec le sport. Ils doivent être identifiés et tenus à l’écart des stades : pour toujours», a écrit le défenseur sénégalais.

Dans la foulée de son coup de gueule, la Fédération Italienne annoncé qu’une enquête a été ouverte pour identifier les auteurs de ces insultes racistes. «Concernant les expressions de type raciste prononcées par les supporters de la Fiorentina au joueur de Naples Kalidou Koulibaly, le parquet fédéral a ouvert une enquête après avoir pris connaissance des rapports de ses propres inspecteurs et entendu le joueur», a annoncé la FIGC dans un communiqué. Au-delà de l’enquête, ce sont des sanctions dissuasives comme le réclament depuis des années des joueurs qui doivent être prises pour bannir ce fléau des stades italiens.

Boniface T.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés