Bien mal acquis : Teodorin Obiang condamné en appel à 3 ans de prison avec sursis

Paris (© 2020 Afriquinfos)- Teodorin Obiang n’a pas gagné au change avec le verdict du procès en appel prononcé ce lundi 10 février à Paris. Le vice-président de la Guinée Equatoriale a vu sa peine corser par les magistrats français. Il est désormais condamné à 3 ans de prison avec sursis et 30 millions d’euros d’amende.

Nouvel épisode dans l’affaire dit des «  biens mal acquis ». Après l’inculpation la semaine dernière de Cristel Sassou N’guesso au Congo, ce lundi, c’est Teodorin Obiang, qui a vu sa condamnation confirmée par les juges français. Le n°2 équato-guinéen condamné à une année d’emprisonnement en première instance le 27 octobre 2017, devra selon la nouvelle sentence, purger une peine de 3 ans avec sursis et payer une amende de 30 millions d’euros. En outre, la confiscation de l’ensemble de ses biens saisis a été confirmée par la justice française. Un appartement luxueux et des bolides hors de prix étaient déjà sous scellés depuis 3 ans et le demeureront donc.    

Il est reproché au fils du Président équato-guinéen, de s’être frauduleusement bâti une fortune colossale. Les sommes qu’il aurait blanchies rien que sur le sol français sont estimées à 150 millions d’euros. Le vice-président de Guinée Equatoriale a été reconnu coupable de blanchiment d’abus de biens sociaux, blanchiment de détournement de fonds publics, blanchiment d’abus de confiance.

L’affaire ne s’arrête pourtant pas là puisque les avocats de Teodorin Obiang, contestant la légitimité de la justice française ont fait appel devant la Cour international de Justice (CIJ). Les deux parties se retrouveront à La Haye du 17 au 21 février prochain.

Boniface T.

Laisser un commentaire