CAN 2015 : Ce sera finalement la Guinée équatoriale !

ecapital
3 Min de Lecture

Le voyage d’Issa Hayatou à Malabo aura été décisif. Le patron de la CAF a personnellement rencontré, Théodoro Obiang N’Guema, président de la Guinée Equatoriale pour trouver un dénouement à cette crise qui n’avait que trop duré. « Suite à des échanges fraternels et fructueux, le Chef de l’Etat Equato-Guinéen a donné son accord pour l’organisation de la compétition du 17 janvier au 8 février 2015 », lit-on désormais sur le site officiel de la CAF.  

C’est un ouf de soulagement que peuvent pousser Issa Hayatou et ses collaborateurs qui ne savaient plus où donner de la tête depuis la demande de report du Maroc qui a évoqué des risques de propagation du Virus Ebola. Malgré les injonctions et mêmes les menaces de la CAF, le royaume chérifien a maintenu sa position et se verra finalement retiré l’organisation avec en prime des sanctions pécuniaires et une disqualification de son équipe nationale.

Ensuite, tour à tour, les potentielles destinations de la compétition s’effriteront une à une. L’Afrique du Sud, le Gabon, le Nigéria, l’Egypte, l’Angola évoqueront, qui le manque de moyens, qui la contrainte temporelle pour opposer un refus à la CAF.

- Advertisement -

Cette acceptation de la Guinée Equatoriale d’abriter la CAN 2015 sauve donc la mise à la CAF qui n’entendait organiser la compétition à aucune autres dates que celles indiquées (du 17 janvier au 08 février). On comprend donc qu’elle a due fermer les yeux sur la disqualification de l’équipe nationale de Guinée Equatoriale pour naturalisation abusive de ses joueurs lors du tour préliminaire. Le Nzalang Nacional est comme si de rien n’était, qualifié d’office en tant que pays organisateur.

Deux des quatre stades retenus (Malabo, Bata, Mongomo et Ebebiyin) ne répondraient même pas aux normes de la FIFA. Ce qui avait d’ailleurs valu à la Guinée Equatoriale de co-organiser la CAN 2012 avec le Gabon. Mais de toute évidence, la CAF n’est plus trop en position d’exiger quoi que ce soit.

Ce choix de la Guinée Equatoriale pour abriter la CAN 2015 est accueilli diversement par les acteurs du monde du football. Soulagement pour certains de voir enfin la compétition continentale trouver un pays organisateurs après des semaines d’incertitudes. Et pour d’autres, c’est la crainte d’une organisation au pied levé qui n’est pas un gage de sécurité et d’une compétition réussie.  

On s’imagine que pour les responsables de la CAF ce ne sont pas ces critiques qui vont les arrêter. La cérémonie de tirage a même déjà été programmée sur le 03 décembre 2014 à Malabo. Avec les dernières journées des éliminatoires dans les prochains jours, il ne fait plus aucun doute, la CAN 2015 est enfin lancée.

Tajudeen Waliyullah