Accueil Afrique de l'Ouest Liberia/Les décorations d’Arsène Wenger et Claude Le Roy suscitent la polémique

Liberia/Les décorations d’Arsène Wenger et Claude Le Roy suscitent la polémique

Liberia/Les décorations d’Arsène Wenger et Claude Le Roy suscitent la polémique

Monrovia (© 2018 Afriquinfos)- Le Chef d’Etat libérien Georges Weah décore ce vendredi 24 août, deux de ses anciens entraîneurs, Arsène Wenger et Claude Le Roy. L’ancien coach d’Arsenal recevra la plus haute distinction du pays. Une décision qui n’est pas du goût de son opposition qui crie à une personnalisation des insignes de l’Etat.

Arsène Wenger recevra ce vendredi l’Ordre humanitaire de la rédemption africaine avec le rang de Grand Chevalier des mains de son ancien poulain, Georges Weah. Il s’agit de la plus haute distinction du pays. Il en sera de même pour Claude Le Roy qui a découvert le jeune joueur au Tonnerre de Yaoundé dans les années 80 avant de le recommander à son compatriote. Celui qui est aujourd’hui, Président du Liberia, veut ainsi remercier les deux entraîneurs qui ont donné un coup de fouet à sa carrière de footballeur. La suite on l’a connait. Georges Opomg Weah sera l’un des footballeurs les plus talentueux de sa génération. Il passera par l’AS Monaco, le Paris-Saint Germain et l’Inter Milan et obtient en 1995 le prestigieux titre de Ballon d’or du meilleur joueur.

Le désormais Chef d’Etat n’a pas oublié ceux qui ont contribué à cela. Mais cette cérémonie de décoration n’est pas du goût de tout le monde. L’opposition libérienne ne l’a voit pas d’un bon œil et parle de personnalisation des insignes de l’Etat par Georges Weah. « La plus haute distinction de la nation ne peut pas être accordée à quelqu’un qui n’a pas fait quelque chose directement pour le pays » a déclaré un leader de l’opposition. Du côté des partisans du président on bat en brèche ces réticences et on met en avant, la fierté qu’éprouvaient les libériens grâce aux prouesses et aux distinctions obtenues par le footballeur alors que le pays traversait une guerre civile. Ces deux hommes ont contribué à cela et leur distinction est donc justifiée.

Boniface T.