Afrique de l'Ouest
6 avril 2020

Bénin: Thomas Boni Yayi menace de poursuites judiciaire toute utilisation de son nom lors des élections locales par la FCBE

Cotonou (© 2020 Afriquinfos) – Thomas Boni Yayi – Alors que le Bénin est à quelques semaines des élections municipales […]

10 octobre 2019 Afrique de l'Ouest

Bénin: les principaux opposants absents au « dialogue politique » lancé par le président Patrice Talon

Cotonou (© 2019 Afriquinfos)- Les poids lourds de l’opposition n’étaient pas présents au « dialogue politique » lancé ce jeudi à Cotonou […]

Lire la suite »
6 octobre 2019 Afrique de l'Ouest

Bénin : Le président Patrice Talon appelle à un « dialogue politique » le 10 octobre prochain

Cotonou (© 2019 Afriquinfos)- Dans une note diffusée ce jeudi par  la présidence béninoise, il est annoncé un  dialogue politique […]

Lire la suite »
19 mai 2018 Afrique de l'Ouest

Patrice Talon soucieux d’éviter des ‘’affrontements’’ religieux au Bénin

 Rome (© Afriquinfos 2018)-Le président Patrice Talon a reconnu, lors de sa rencontre avec le Pape Français, vendredi au Vatican, […]

Lire la suite »
11 octobre 2017 Afrique de l'Ouest

Togo : Patrice Talon dans la peau de médiateur à Lomé

Lomé (© Afriquinfos 2017)- Le président de la République béninoise sera ce mercredi 11 octobre à Lomé dans le cadre […]

Lire la suite »
9 avril 2017 Afrique de l'Ouest

Bénin: Le Président Patrice Talon abandonne la révision de la Constitution

Cotonou (© Afriquinfos 2017) – Le président Patrice Talon s’est exprimé samedi lors d’un débat télévisé. Une réaction du chef de […]

Lire la suite »
28 mars 2017 Afrique de l'Ouest

Bénin/Patrice Talon à l’épreuve de ses premiers revers politiques de poids

Cotonou (© Afriquinfos 2017) –  Le ministre béninois de la Défense, Candide Armand-Marie Azannai,  a annoncé ce lundi avoir remis sa […]

Lire la suite »
19 décembre 2016 Afrique de l'Ouest

Bénin : Patrice Talon ambitionne un Programme d’action d’un montant de 9039 milliards de fCfa

Cotonou (© 2016 Afriquinfos)- Le Bénin compte investir 9039 milliards de fCfa dans son  programme d’action du gouvernement s’étalant sur […]

Lire la suite »
30 août 2016 Afrique de l'Ouest

Patrice Talon dans ses innovations: Suppression de visa pour les Africains à l’entrée du Bénin, Rwandair atterrit ce vendredi à Cotonou

Kigali (© 2016 Afriquinfos) – Le chef d’Etat béninois Patrice TALON est en visite officielle en République du Rwanda ces 29 et 30 août. Une occasion pour le nouveau Président béninois de prôner un nouvel ordre dans les relations Cotonou-Kigali.

Lire la suite »
20 avril 2016 Bénin

Bénin: Pourvu que dure le calumet de la paix fumé par Boni Yayi et Patrice Talon

COTONOU (© 2016 Afriquinfos) – Sous l’égide des présidents Alassane Ouattara et Faure Gnassingbé, l’ancien président béninois Boni Yayi et son successeur Patrice Talon se sont réconciliés ce lundi à Abidjan. Officiellement.

Lire la suite »
6 avril 2016 Bénin

Patrice Talon et le Bénin inaugurent l’époque du mandat unique sur le continent noir

COTONOU (© 2016 Afriquinfos) – Le nouveau président béninois Patrice Talon a prêté serment ce mercredi. La prestation de serment s’est déroulée au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo, la capitale politique du Bénin.

Lire la suite »

Patrice Guillaume Athanase Talon (né le 1er mai 1958) est un homme d’affaires et homme politique béninois qui est président du Bénin depuis le 6 avril 2016.

Jeunesse et carrière de Patrice Talon

Patrice Talon est d’origine Fon et est né à Ouidah. Il descend des marchands d’esclaves. Son père était originaire d’Ouidah tandis que sa mère venait d’une famille Guédégbé à Abomey. Il a obtenu un baccalauréat à Dakar, au Sénégal. Après avoir obtenu une note «C» dans son baccalauréat en sciences à l’Université de Dakar, il a été transféré à l’École nationale de l’aviation civile de Paris. Avec des rêves de devenir pilote, Patrice Talon a échoué à un test médical et ce rêve est devenu une impossibilité.

En 1983, il se lance dans le commerce des emballages et des intrants agricoles. En 1985, il est retourné au Bénin et a créé la société Intercontinental Distribution Company (Société Distribution Intercontinentale ; SDI), qui fournit des intrants agricoles aux producteurs de coton. Bien qu’en 1990, suite aux recommandations de la Banque mondiale de libéraliser les économies des pays d’Afrique de l’Ouest, dans lesquelles le Bénin était appelé à se retirer de la chaîne de production du coton. Il a ensuite gagné la chance de créer trois usines d’égrenage de coton dans le pays. Il était également connu comme le «roi du coton» pour son implication dans l’industrie du coton, Talon a construit son empire en raison de ses liens avec la classe politique béninoise.

Il était l’un des principaux bailleurs de fonds du président Thomas Boni Yayi, finançant ses campagnes pour les élections de 2006 et 2011. Sa société, Benin Control, a acquis deux entreprises nationales, Sodeco en 2009 et PVI en 2011. En 2011, Talon a reçu la gestion des importations de Cotonou au port de Cotonou. En 2012, il s’est enfui en France après avoir été accusé d’avoir détourné plus de 18 millions d’euros d’impôts. Il s’est brouillé avec Boni Yayi et a été accusé d’avoir participé à un complot pour le tuer. Il a ensuite été gracié en 2014. En 2015, le magazine américain Forbes l’a classé parmi les 15 personnes les plus riches d’Afrique subsaharienne avec une richesse évaluée à environ 400 millions de dollars américains.

Président

Patrice Guillaume Athanase Talon (né le 1er mai 1958) est un homme d’affaires et homme politique béninois qui est président du Bénin depuis le 6 avril 2016.

Jeunesse et carrière de Patrice Talon

Talon est d’origine Fon et est né à Ouidah. Il descend des marchands d’esclaves. Son père était originaire d’Ouidah tandis que sa mère venait d’une famille Guédégbé à Abomey. Il a obtenu un baccalauréat à Dakar, au Sénégal. Après avoir obtenu une note «C» dans son baccalauréat en sciences à l’Université de Dakar, il a été transféré à l’École nationale de l’aviation civile de Paris. Avec des rêves de devenir pilote, Patrice Talon a échoué à un test médical et ce rêve est devenu une impossibilité.

En 1983, il se lance dans le commerce des emballages et des intrants agricoles. En 1985, il est retourné au Bénin et a créé la société Intercontinental Distribution Company (Société Distribution Intercontinentale ; SDI), qui fournit des intrants agricoles aux producteurs de coton. Bien qu’en 1990, suite aux recommandations de la Banque mondiale de libéraliser les économies des pays d’Afrique de l’Ouest, dans lesquelles le Bénin était appelé à se retirer de la chaîne de production du coton. Il a ensuite gagné la chance de créer trois usines d’égrenage de coton dans le pays. Il était également connu comme le «roi du coton» pour son implication dans l’industrie du coton, Talon a construit son empire en raison de ses liens avec la classe politique béninoise.

Il était l’un des principaux bailleurs de fonds du président Thomas Boni Yayi, finançant ses campagnes pour les élections de 2006 et 2011. Sa société, Benin Control, a acquis deux entreprises nationales, Sodeco en 2009 et PVI en 2011. En 2011, Talon a reçu la gestion des importations de Cotonou au port de Cotonou. En 2012, il s’est enfui en France après avoir été accusé d’avoir détourné plus de 18 millions d’euros d’impôts. Il s’est brouillé avec Boni Yayi et a été accusé d’avoir participé à un complot pour le tuer. Il a ensuite été gracié en 2014. En 2015, le magazine américain Forbes l’a classé parmi les 15 personnes les plus riches d’Afrique subsaharienne avec une richesse évaluée à environ 400 millions de dollars américains.

Président

 Patrice Talon s’est présenté comme candidat indépendant à l’élection présidentielle de mars 2016. Bien qu’il ait terminé deuxième au premier ministre Lionel Zinsou des Cowry Forces pour un Bénin émergent au premier tour de scrutin, il a remporté le deuxième tour avec 65% des voix. Son opposant, le Premier ministre sortant Lionel Zinsou a reconnu sa défaite le soir des élections. S’exprimant le 25 mars 2016, Talon a déclaré qu’il « aborderait avant tout la réforme constitutionnelle », discutant de son plan de limiter les présidents à un seul mandat de cinq ans afin de lutter contre la « complaisance ». Il a également dit qu’il prévoyait de réduire la taille du gouvernement de 28 à 16 membres.

Il a prêté serment le 6 avril 2016. La composition de son gouvernement a été annoncée plus tard dans la journée. Il n’y avait pas de Premier ministre et deux candidats à la présidentielle battus qui avaient soutenu Patrice Talonau deuxième tour, Pascal Koupaki et Abdoulaye Bio-Tchane, ont été nommés à des postes clés ; Koupaki en tant que secrétaire général de la présidence et Bio-Tchane en tant que ministre d’État à la planification et au développement. Talon s’est engagé à accroître la fortune du Bénin dans cinq ans et à améliorer ses relations avec la France. Certains de ses objectifs politiques sont de réduire le pouvoir de l’exécutif et de réduire les présidents à des mandats uniques de cinq ans, une suggestion inouïe en Afrique.

Le 4 avril 2017, l’Assemblée nationale n’a pas adopté un projet de loi qui aurait conduit à un référendum sur la proposition de Talon de limiter les présidents à un seul mandat de six ans. Il a fallu 63 voix à l’Assemblée nationale, composée de 83 membres, et le projet de loi n’a pas été à la hauteur, avec 60 voix. Talon a déclaré quelques jours plus tard qu’il ne poursuivrait pas l’affaire. Il a dit qu’il était attristé par le résultat du vote mais qu’il le respectait en raison de son attachement à la démocratie. Il a refusé de dire si, à la lumière de l’échec de sa proposition de mandat unique, il se présenterait à une réélection en 2021. 

Vie privée

Patrice Talon est marié à Claudine Gbènagnon de Porto-Novo et a deux enfants.

s’est présenté comme candidat indépendant à l’élection présidentielle de mars 2016. Bien qu’il ait terminé deuxième au premier ministre Lionel Zinsou des Cowry Forces pour un Bénin émergent au premier tour de scrutin, il a remporté le deuxième tour avec 65% des voix. Son opposant, le Premier ministre sortant Lionel Zinsou a reconnu sa défaite le soir des élections. S’exprimant le 25 mars 2016, Talon a déclaré qu’il « aborderait avant tout la réforme constitutionnelle », discutant de son plan de limiter les présidents à un seul mandat de cinq ans afin de lutter contre la « complaisance ». Il a également dit qu’il prévoyait de réduire la taille du gouvernement de 28 à 16 membres.

Il a prêté serment le 6 avril 2016. La composition de son gouvernement a été annoncée plus tard dans la journée. Il n’y avait pas de Premier ministre et deux candidats à la présidentielle battus qui avaient soutenu Patrice Talonau deuxième tour, Pascal Koupaki et Abdoulaye Bio-Tchane, ont été nommés à des postes clés ; Koupaki en tant que secrétaire général de la présidence et Bio-Tchane en tant que ministre d’État à la planification et au développement. Talon s’est engagé à accroître la fortune du Bénin dans cinq ans et à améliorer ses relations avec la France. Certains de ses objectifs politiques sont de réduire le pouvoir de l’exécutif et de réduire les présidents à des mandats uniques de cinq ans, une suggestion inouïe en Afrique.

Le 4 avril 2017, l’Assemblée nationale n’a pas adopté un projet de loi qui aurait conduit à un référendum sur la proposition de Talon de limiter les présidents à un seul mandat de six ans. Il a fallu 63 voix à l’Assemblée nationale, composée de 83 membres, et le projet de loi n’a pas été à la hauteur, avec 60 voix. Talon a déclaré quelques jours plus tard qu’il ne poursuivrait pas l’affaire. Il a dit qu’il était attristé par le résultat du vote mais qu’il le respectait en raison de son attachement à la démocratie. Il a refusé de dire si, à la lumière de l’échec de sa proposition de mandat unique, il se présenterait à une réélection en 2021. 

Vie privée

Patrice Talon est marié à Claudine Gbènagnon de Porto-Novo et a deux enfants.

Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés